Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Michel le Jeudi 07/03/2013 à 00:00
Comment le thym s'adapte au changement climatique
La diversité génétique au sein d'une même espèce augmente fortement les capacités d'adaptation. Des chercheurs du Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive de Montpellier (CEFE) ont montré que, grâce à ses six types chimiques, le thym des garrigues méditerranéennes s'est adapté au changement climatique en quelques dizaines d'années seulement. Et ce, sans modifier sa distribution géographique.


Grâce à ses six types chimiques, ou chémotypes, le thym des garrigues s'est adapté aux températures plus clémentes. © Alain Renaux

On sait depuis la découverte de docteurs en pharmacie (La pharmacie (du grec φάρμακον/pharmakôn signifiant drogue, venin ou poison) est la science s'intéressant à la...), il y a cinquante ans, que le thym présente une grande diversité chimique. Pour la seule espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un concept...) de Thymus vulgaris - notre bon vieux thym des garrigues -, on ne compte pas moins de six essences, caractérisées par six monoterpènes différents. Stockées dans de petites glandes situées à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement...) des feuilles, ces molécules issues du métabolisme (Le métabolisme est l'ensemble des transformations moléculaires et énergétiques qui se déroulent de manière ininterrompue dans la cellule ou l'organisme vivant. C'est un...) de la plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des subdivisions (ou règne) des Eucaryotes. Elles sont, avec les autres végétaux l'objet...) lui donnent son odeur et produisent les huiles essentielles. "Deux sont dites "phénoliques" et sont associées aux plantes peu résistantes aux gels hivernaux mais bien adaptée aux sols rocailleux et très secs durant l'été, quatre autres sont de type non-phénolique et se retrouvent dans les zones les plus froides l'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) et sur des sols marneux plus profonds" explique John Thompson, chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de...) CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) spécialiste des plantes aromatiques au CEFE et premier auteur de l'article paru dans PNAS. Une cartographie (La cartographie désigne la réalisation et l'étude des cartes géographiques. Le principe majeur de la cartographie est la représentation de données sur un support réduit représentant un espace...) très précise, établie dans les années 70 dans la région de Montpellier, a répertorié trois types de zones: des zones exclusivement phénoliques, des zones mixtes où l'on retrouve les essences phénoliques et non phénoliques, et des zones exclusivement non phénoliques.

Quelle n'a pas été la surprise du biologiste (Sur les autres projets Wikimédia :) de constater que les cartes avaient été rebattues: "lors d'une sortie dans le bassin de Saint-Martin de Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville d'Angleterre et du Royaume-Uni. Fondée il y a plus de 2 000 ans par les Romains, la ville est aujourd'hui devenue un centre culturel,...), au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de Montpellier, il y a quelques années, j'ai clairement senti du thym de type phénolique dans des zones signalées comme non phénoliques". Pour en avoir le coeur net, une vaste campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. La campagne est...) de collecte, effectuée dans 36 stations du bassin en question, a été diligentée. Résultat des analyses: les phénoliques ont gagné du terrain sur les non phénoliques et sont désormais majoritaires ! "Les relevés de températures de ces quarante dernières années montrent que les extrêmes enregistrés dans les zones les plus froides - jusqu'alors propices aux types non phénoliques -, sont moins bas aujourd'hui: à peine moins dix degrés, quand on enregistrait des moins 20 dans les années 50", raconte John Thompson.

Le thym de type phénolique, moins résistant aux grands froids, a donc commencé à migrer vers les zones non phénoliques, sans que la distribution globale de l'espèce ait changé. Que cette adaptation se soit faite en l'espace de 40 ans, et au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des mammifères qui englobe...) d'un espace d'à peine quelques dizaines de kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par la lumière...) carrés, ne laisse pas d'étonner les chercheurs. Reste à découvrir maintenant comment cette migration s'est effectuée...


Références:

Evolution of a genetic polymorphism with climate change in a Mediterranean landscape, publié dans PNAS le 18 février 2013 par John Thompson, Anne Charpentier (Le charpentier est un professionnel du bâtiment qui réalise et pose des assemblages participant à la constitution de l'immeuble dont les composantes sont la charpente et l'ossature générale.), Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) Bouguet, Faustine Charmasson, Stephanie Roset, Bruno Buatois, Philippe Vernet, et Pierre-Henri Gouyon.


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INEE