Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Vendredi 12/04/2013 à 12:00
Les cratères jumeaux de Mars
D'importantes explosions souterraines, impliquant peut-être de la glace, sont responsables des puits à l'intérieur de deux grands cratères d'impact martiens, imagés par l'ESA Mars Express le 4 Janvier.


Les cratères jumeaux
Crédit: ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

Les « jumeaux » sont des cratères situés dans la région Thaumasia Planum (Planum (pluriel plana) est un mot d'origine latine qui désigne une surface plate, horizontale. Utilisé sur Mars pour décrire un haut plateau ou une plaine élevée. Ce type de formation...), un grand plateau du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de Valles Marineris, le plus grand canyon du système solaire.

Le grand cratère que l'on voit au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) (à droite) a été officiellement nommé Arima au début de 2012, le cratère plus au sud (à gauche) reste anonyme. Les deux cratères mesurent un peu plus de 50 km de large et affichent des caractéristiques intérieures complexes.


L'intérieur d'un cratère: l'effondrement central
Crédit: ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)
Le cratère sud est également présenté ici dans une vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) en perspective, révélant ses caractéristiques complexes en détail. Plusieurs terrasses s'effondrent des parois du cratère, mais la caractéristique la plus frappante est la fosse centrale, une caractéristique qu'elle partage avec Arima, le cratère situé au nord.


Les cratères "jumeaux" dans leur contexte
Crédit: ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)
Les puits situés dans le centre des cratères sont communs sur Mars, ainsi que sur les lunes glacées en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres...) des planètes géantes de notre système solaire. Mais comment se sont-ils formés ?

Quand un astéroïde frappe la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa...) d'une planète rocheuse, à la fois lui et la surface sont compressés à haute densité. Immédiatement après l'impact, les zones compressées dépressurisent rapidement ce qui provoque une explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette transformation s'effectue rapidement, plus la matière...) violente. Lorsque les impacts sont de faible énergie, il en résulte un cratère simple en forme de bol. Dans les événements plus importants, les plus grands cratères sont produits avec des caractéristiques plus complexes, tels que des levées de pics centraux ou des fosses creuses.

Une des hypothèses pour expliquer la formation du puits central est que lorsque la roche (La roche, du latin populaire rocca, désigne tout matériau constitutif de l'écorce terrestre. Tout matériau entrant dans la composition du sous-sol...) ou la glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) a fondu lors de l'impact, elle s'écoule à travers les fractures sous le cratère laissant un trou.

Une autre explication serait que la glace sous la surface est chauffée rapidement, se vaporise dans une explosion. En conséquence, la surface rocheuse est creusée formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de hauteur : plus la fréquence est...) une fosse explosive entourée de débris rocheux. La fosse se situe au centre du cratère principal, là où la plupart de l'énergie d'impact est concentrée.


Les cratères jumeaux, topographie
Crédit: ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

Bien que les grands cratères dans cette vue aient des diamètres similaires, leurs puits centraux sont assez différents en taille et en profondeur, comme le relève la carte topographique (Une carte topographique est une carte à petite échelle représentant le relief déterminé par altimétrie et les aménagements humains d'une région...). Par rapport au cratère Arima, de la glace était peut-être présente plus en sous-sol et plus facilement vaporisée dans le cratère sud, en perforant la croûte légèrement plus mince elle a laissé une plus grande fosse.

De nombreux cratères d'impact de petits voisins montrent également des signes d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) souterraine ou de glace au moment de l'impact, comme en témoignent leurs couvertures « rempart (Un rempart est un élément de fortification entourant un bourg, une ville ou une citadelle, apparaissant au XVIe siècle, et qui remplace la muraille. Il est un...) » d'éjectas.

Les couvertures d'éjectas sont des dépôts de débris autour du cratère, apparus lors de la formation du cratère. Ils ont des lobes en forme de pétales autour de leurs bords: ils résultent de l'eau liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) liée à la matière éjectée qui en coulant le long de la surface lui donne un aspect lisse.

Les cratères d'impact comme ceux-ci peuvent ainsi fournir des fenêtres sur le passé de la surface de la planète. Dans ce cas, ils sont la preuve que la région Thaumasia Planum a autrefois hébergé de l'eau ou de la glace en sous-sol de manière abondante qui a été libérée lors de petits ou grands événements d'impact.
Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
 
Lundi 11 Décembre 2017 à 12:00:17 - Physique - 0 commentaire
» Les fluorophores en nombre se font de l'ombre
Lundi 11 Décembre 2017 à 00:00:02 - Autres sujets - 0 commentaire
» Archéologie: Opération Wampum
Vendredi 8 Décembre 2017 à 12:00:27 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Diabète de type 2, tout commence dans le foie