Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Vendredi 26/07/2013 à 12:00
Et si l'activation d'un gène pouvait prévenir le diabète?

Le professeur Dr Alexey Pshezhetsky
Le diabète de type 2 représente 90 % des cas de diabète dans le monde, qui touche 2,5 millions de Canadiens par an, pour un coût annuel de 15 milliards de dollars. Il s'agit d'un état de santé grave qui rend les cellules du corps incapables d'absorber le sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce extraite de la canne à sucre" (Chrétien de Troyes, Le Chevalier au...) correctement. Dr Alexey Pshezhetsky, du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) du CHU Sainte-Justine affilié à l'Université de Montréal, a découvert que l'absence d'une certaine protéine expliquerait en partie la résistance à l'insuline (L'insuline (du latin insula, île) est une hormone peptidique sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas. Elle a,...) chez les personnes atteintes de diabète de type 2, dont le rôle n'avait encore jamais été associé au diabète. Cette percée pourrait contribuer à prévenir cette maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.).

«Nous avons découvert que Neu1, une protéine surnommée ainsi d'après son nom «neuraminidase 1», a pour rôle d'activer ou de désactiver l'absorption ( En optique, l'absorption se réfère au processus par lequel l'énergie d'un photon est prise par une autre entité, par exemple, un atome qui fait une transition entre deux niveaux d'énergie...) du glucose (Le glucose est un aldohexose, principal représentant des oses (sucres). Par convention, il est symbolisé par Glc. Il est directement assimilable par l'organisme.) par les cellules du corps, en régulant l'acide sialique (L'acide sialique (du grec σιαλοσ (sialos) 'salive') est un dérivé d'un monosaccharide à dix...) qui se forme à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique,...) des cellules», explique Dr Pshezhetsky.

«Nous essayons maintenant de trouver un moyen de rétablir les niveaux de Neu1 et sa fonction dans le diabète. Si nous parvenons à éliminer les résidus d'acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire, les bases.) sialique de la surface des cellules, les récepteurs de l'insuline seront forcés à absorber le glucose adéquatement. Cela pourrait donner aux médecins la possibilité de réduire le recours au traitements à l'insuline et contribuer à réduire l'épidémie de diabète», précise Dr Pshezhetsky.

Les résultats de son étude réalisée sur les cellules et la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi...) ont été publiés ce mois-ci dans la revue scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les...) Diabetes. Lui et son équipe en sont maintenant à répliquer l'étude auprès de patients diabétiques.

Bien que le premier traitement du diabète de type 2 consiste en un régime alimentaire approprié, de l'exercice et l'arrêt du tabagisme (Le tabagisme est le fait de consommer du tabac, produit manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes appartenant à la famille des Solanacées et...), les médecins tentent de restaurer chez leurs patients des niveaux d'insuline normaux en leur prescrivant un traitement à l'insuline lorsque ces mesures échouent. Le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de cas diagnostiqués dans le monde (Le mot monde peut désigner :) continue de croître très rapidement. Selon les Centers for Disease Control des États-Unis, le nombre de cas dans ce pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²),...) ont augmenté de 82 % en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques...) entre 1995 et 2010. Dans l'État d'Oklahoma, le nombre a progressé de 226 %. La maladie représente 90 % des cas de diabète dans le monde, pour une prévalence qui croît parallèlement à l'épidémie d'obésité. On tient l'obésité pour origine de cette maladie, qui peut à son tour conduire à une maladie cardiaque, des accidents vasculaires cérébraux, voire à l'amputation (L'amputation est l'ablation d'une extrémité du corps suite à un traumatisme ou un acte chirurgical. Dans le cadre de la chirurgie, elle sert à limiter...) d'un membre en cas de mauvaise circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.).

Au sujet de l'étude

Dr Alexey Pshezhetsky et ses collègues ont publié l'article intitulé « Positive Regulation of Insulin Signaling by Neuraminidase 1 » dans l'édition imprimée de juillet 2013 de la revue Diabetes.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Montréal