Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Partenaires
Organismes
 CEA
 ESA
Sites Web
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Samedi 17/08/2013 à 00:00
Les Broméliacées de Guyane: des micro-écosystèmes étudiés à la loupe
Des chercheurs du CNRS, de l'IRD et des universités de Toulouse et Clermont-Ferrand ont étudié les écosystèmes nichés dans les réservoirs d'eau de 365 Broméliacées de Guyane. L'ensemble des micro-organismes et insectes présents dans ces plantes ont été répertoriés, et la chaîne alimentaire (Une chaîne alimentaire est une suite d'êtres vivants dans laquelle chacun mange celui qui le précède. Le premier maillon d'une chaîne est très souvent un végétal...) a été reconstituée. Objectif: voir comment la structure de ces réseaux varie en fonction des modifications environnementales. Une étude vient d'être publiée dans PLOS ONE le 14 août.


Les Broméliacées, plantes typiques de l'Amérique du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.), forment des réservoirs d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) où se développent micro-organismes et insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur...), comme la larve de libellule visible ci-dessous.
© Céline Leroy



© Bruno Corbara

Répertorier l'intégralité des espèces présentes dans un écosystème, définir les liens qui existent entre elles, puis comparer ce système à des centaines d'autres identiques afin de mesurer statistiquement l'effet des variables environnementales: c'est le pari un peu fou que se sont lancés des chercheurs du laboratoire Ecologie des forêts de Guyane (*). Une initiative rare, la plupart des travaux de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) se focalisant sur une poignée d'espèces ou de sites. Pour ce faire, les chercheurs ont décidé de se concentrer sur l'un des plus petits écosystèmes de la forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et...) guyanaise: les Broméliacées à réservoir d'eau. Ces plantes typiques d'Amérique du sud retiennent l'eau de pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état liquide tombant de nuages vers le sol. Il s'agit d'un hydrométéore météorologique qui fait partie du cycle de l'eau. La pluie se...) et hébergent des dizaines d'espèces d'insectes aquatiques et de micro-organismes (bactéries, champignons, algues...). 365 broméliacées, réparties sur 5 sites, ont été étudiées en Guyane le long d'un gradient est-ouest (plusieurs centaines de kilomètres). "La méthode, non destructive, a consisté à prélever, avec une micropipette, l'eau de chaque réservoir", raconte Olivier Dézerald, jeune chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont...) en thèse (Une thèse (du nom grec thesis, se traduisant par « action de poser ») est l'affirmation ou la prise de position d'un locuteur, à l'égard du sujet ou du thème qu'il...) à Kourou et premier auteur de l'article paru dans PLOS ONE le 14 août 2013. Un travail de patience, lorsqu'on sait que leur contenance varie de quelques millilitres à près de deux litres pour les plantes les plus grosses !

L'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) des espèces présentes a été décrit, ainsi que les liens de prédation qui les unissent. En clair, qui mange qui ! "Pour le savoir, nous avons étudié les contenus stomacaux de tous les insectes récoltés", raconte Olivier Dézerald. "Nous avons ensuite caractérisé la stabilité de chaque réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud...) - plus les liens entre les espèces sont nombreux, plus le réseau est dense, plus il sera stable - et déterminé quelques variables-clefs de son environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme...): la taille de l'habitat, c'est-à-dire le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) d'eau de chaque réservoir, la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un groupe de choses.) de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde...) reçue, l'apport de litière végétale (les végétaux en décomposition (En biologie, la décomposition est le processus par lequel des corps organisés, qu'ils soient d'origine animale ou végétale dès...) présents dans l'eau) et la présence de prédateurs". Les premiers résultats indiquent que c'est la taille de l'habitat qui détermine avant tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) la stabilité de l'écosystème: plus le réservoir est grand, mieux le système résiste aux perturbations. "La lumière semble aussi jouer un rôle dans la pérennité du réseau, notamment parce qu'elle favorise la présence d'algues photosynthétiques dont se nourrissent certains insectes", note le chercheur, qui souhaite désormais étudier l'impact du changement climatique sur ces microécosystèmes.

(*) En partenariat avec les laboratoires Botanique et bio-informatique (On regroupe sous le terme de bioinformatique un champ de recherche multi-disciplinaire où travaillent de concert biologistes, informaticiens, mathématiciens et...) de l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) des plantes, Ecologie fonctionnelle (En mathématiques, le terme fonctionnelle se réfère à certaines fonctions. Initialement, le terme désignait les fonctions qui en prennent d'autres en argument. Aujourd'hui, le terme a été étendu, et...) et environnement, Micro-organismes, génome (Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une espèce codé dans son ADN (à l'exception de certains virus dont le génome est porté par des molécules d'ARN). Il contient en...) et environnement, et avec le soutien du LabEx CEBA.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INEE