Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Jeudi 26/09/2013 à 12:00
Comment la mélatonine contribue à contrôler l'augmentation de poids
Des scientifiques espagnols ont révélé pour la première fois une énigme: comment agit la mélatonine dans l'organisme pour produire son effet anti-obésité et pourquoi elle présente des bénéfices métaboliques comme traitement antidiabétique et anti-hyperlipidémique.

La mélatonine est une hormone (Une hormone est un messager chimique véhiculé par le système circulatoire qui agit à distance de son site de production par fixation sur des récepteurs spécifiques.) naturelle que secrète notre corps et qui augmente ses niveaux de façon naturelle pendant la nuit (dans le noir). Elle se trouve également dans certains fruits et légumes, comme la moutarde, les baies de Goji, les amandes, les graines de tournesol, la cardamome, le fenouil, la coriandre et les cerises.

Des scientifiques espagnols ont découvert que la consommation de mélatonine contribue à contrôler l'augmentation de poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à l'opposé de la...) parce qu'elle stimule l'apparition de « gras beige », un type de cellule grasse qui brûle les calories au lieu de les stocker. À la différence du tissu adipeux (Le tissu adipeux (masse grasse)) blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre...), qui stocke ces calories et provoque une augmentation du poids, le gras beige (également connu comme « bon gras ou gras amincissant ») contribue à contrôler le poids corporel et, par conséquent, ses bénéfices métaboliques.

Dans un article publié par la revue Journal of Pineal Research, les chercheurs de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for...) de Neurosciences (Les neurosciences correspondent à l'ensemble de toutes les disciplines biologiques et médicales qui étudient tous les aspects, tant normaux que pathologiques, des neurones et du système...) de l'Université de Grenade, de l'Hôpital Carlos III de Madrid (Madrid est la capitale de l'Espagne. Ville la plus vaste et la plus peuplée du pays, c'est le chef-lieu de la Communauté autonome de Madrid qui appartient à la province de Madrid. Elle abrite également le siège...) et du Centre Scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) Sanitaire de l'Université de Texas à San Antonio, ont révélé pour la première fois une énigme: comment agit la mélatonine dans l'organisme pour produire son effet anti-obésité et pourquoi elle présente des bénéfices métaboliques comme traitement antidiabétique et anti-hyperlipidémique.

Les chercheurs avaient analysé dans des publications préalables les effets de la mélatonine sur l'obésité, sur la dyslipidémie, sur l'hypertension et le diabète mellitus type 2 associés à l'obésité chez des rats Zucker jeunes et obèses diabétiques, un modèle expérimental du syndrome (Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies, ou...) métabolique.

À la lumière des résultats obtenus dans ce dernier travail, la clé en est que la consommation chronique de mélatonine non seulement induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la...) l'apparition de ce gras beige chez les rats diabétiques, mais augmente également sa présence chez les animaux maigres utilisés comme groupe de contrôle. Les cellules de gras beige se trouvent dispersées dans des dépôts de la taille d'une lentille sous la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.), dans la zone inguinale de rats obèses diabétiques Zucker.

La mélatonine est une hormone naturelle que secrète notre corps et qui augmente ses niveaux de façon naturelle pendant la nuit (dans le noir). Elle se trouve également à petites doses dans certains fruits et légumes, comme la moutarde, les baies de Goji, les amandes, les pipes de tournesol, la cardamome, le fenouil, la coriandre et les cerises. Ces observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...), unies à la grande sécurité pharmacologique de la mélatonine, font de cette hormone un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se...) potentiellement utile aussi bien utilisé seul que comme complément de la thérapie pour l'obésité. Dormir dans le noir et consommer tous ces aliments pourraient aider à contrôler le poids et à prévenir les maladies cardiovasculaires associées à l'obésité et à la dyslipidémie.

Cette étude, dirigée et coordonnée par le professeur de l'Université de Grenade, M. Ahmad Agil, a démontré que l'administration chronique de mélatonine sensibilise l'effet thermogénique de l'exposition au froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.), accroît l'effet thermogénique de l'exercice et, par conséquent, suppose une excellente thérapie contre l'obésité. Le fait est qu'une différence clé entre le gras beige, qui apparaît avec l'administration de mélatonine, et le gras blanc est que les mitochondries de cellules du gras beige possèdent des niveaux élevés de protéine UCP1, responsable de brûler des calories et de générer de la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !).

Les auteurs de ce travail sont les scientifiques Aroa Jiménez-Aranda, Gumersindo Fernández-Vázquez, Daniel Campos, Mohamed Tassi, Lourdes Velasco-Perez, Tx Tan, Russel J. Reiter et Ahmad Agil.

Cette étude a été financée et partiellement appuyée par le Projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) Granada Research of Excellence Initiative on BioHealth (GREIB), par le vice-rectorat de Politique Scientifique et de Recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) de l'Université de Grenade et par le groupe de recherche CTS-109 de la Junte Andalouse (L’andalouse est un lépidoptère appartenant à la famille des Lasiocampidae, vivant dans la péninsule Ibérique.).

À la suite de cette importante découverte, les chercheurs espèrent obtenir le financement nécessaire à la poursuite de leur travail dans ce domaine, tel que le signale le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont...) principal, M. Ahmad Agil, et « aboutir à son objectif principal: confirmer chez les humains que l'administration de mélatonine peut aider à combattre l'obésité et le diabète. »

Référence:

Melatonin induces browning of inguinal white adipose tissue in diabetic fatty zucker rats. Aroa Jiménez-Aranda, Gumersindo Fernández-Vázquez, Daniel Campos, Mohamed Tassi, Lourdes Velasco-Perez, Tx Tan, Russel J. Reiter andAhmad Agil. Journal of Pineal Research. 2013. September. Doi:10.1111/jpr. 12089.


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Grenade