Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Jeudi 28/11/2013 à 00:00
Archéologie: le bouddhisme daterait du sixième siècle avant notre ère
Des archéologues travaillant au Népal, sur le lieu de naissance de Bouddha, ont découvert les vestiges d’une structure remontant au sixième siècle avant Jésus-Christ. Il s’agit du premier élément archéologique permettant de relier la vie (La vie est le nom donné :) de Bouddha, et donc les débuts du bouddhisme, à un siècle précis.


© Ira Block/National Geographic -
Archéologues Robin Coningham (gauche) et Kosh Prasad Acharya (droite)

Des fouilles dans le Jardin sacré de Lumbini, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO considéré depuis longtemps comme le lieu de naissance de Bouddha, ont mis au jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons...) les vestiges d’une structure en bois inconnue jusque là. Elle se situe sous une série de temples en briques. Bâtie sur le même modèle que les temples, la structure en bois dispose d’un espace ouvert au centre, ce qui la relie aux récits concernant la naissance du Bouddha.

« On sait très peu de choses sur la vie de Bouddha, mis à part quelques textes-sources et la tradition orale », a déclaré l’archéologue Robin Coningham, de l’Université Durham (Royaume-Uni), qui co-dirige les recherches. Certains chercheurs soutenaient que le Bouddha était né au troisième siècle avant J-C. « Nous nous sommes dit: pourquoi ne pas revenir à l’archéologie pour essayer de répondre à quelques questions à propos de sa naissance. Aujourd’hui, pour la première fois, nous avons à Lumbini une séquence archéologique qui montre qu’un édifice se trouvait déjà là au sixième siècle», a ajouté Robin Coningham.

Selon la tradition bouddhiste, la reine Maya Devi, mère du Bouddha, lui a donné le jour, en tenant une branche d’arbre (Un arbre est une plante terrestre capable de se développer par elle-même en hauteur, en général au delà de sept mètres. Les arbres...), dans le jardin de Lumbini, à mi-chemin entre le royaume de son mari et celui de ses parents. Pour Coningham et ses collègues, l’espace au centre du temple en bois plus ancien correspondrait à l’emplacement d’un arbre. Les temples en briques, érigés par la suite au-dessus du temple en bois, étaient également bâtis autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5...) d’un espace central non couvert.

Pour déterminer l’âge du temple en bois, et celui d’une structure en briques - jusque là inconnue - qui se trouvait juste au-dessus, des fragments de charbon de bois (Le charbon de bois est obtenu en carbonisant du bois de manière contrôlée en l'absence d'oxygène. Le procédé permet de retirer du bois, son humidité et toute matière...) et des grains de sable (Le sable, ou arène, est une roche sédimentaire meuble, constituée de petites particules provenant de la désagrégation d'autres roches dont la dimension est comprise entre 0,063 et 2 mm.) ont été soumis à des tests combinant carbone 14 (Le carbone 14 est un isotope radioactif du carbone, noté 14C.) et techniques de luminescence (La luminescence est une émission de lumière dite "froide", par opposition à l'incandescence qui elle est chaude.) stimulée optiquement. Les recherches géo-archéologiques ont confirmé la présence d’anciennes racines d’arbre dans l’espace central du temple.

Selon l’équipe internationale, dirigée par Robin Coningham et Kosh Prasad Acharya, un des meilleurs archéologues népalais, la découverte permettra de mieux comprendre les premiers développements du bouddhisme et l’importance spirituelle de Lumbini. Les résultats, dûment vérifiés par des pairs, seront publiés dans le numéro de décembre de la revue internationale Antiquity.

Ces recherches archéologiques ont été financées par le gouvernement du Japon en partenariat avec le gouvernement du Népal, dans le cadre d’un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une...) de l’UNESCO visant à renforcer la protection et la gestion de Lumbini. Les recherches bénéficiaient aussi du soutien des universités Durham et Stirling (Royaume-Uni), ainsi que de celui du National Geographic Society’s Global Exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) Fund. Pour l’article d’Antiquity, les co-auteurs K.M. Strickland, C.E. Davis, M.J. Manuel, I.A. Simpson, K. Gilliland, J. Tremblay, T.C. Kinnaird et D.C.W. Sanderson se sont joints à Coningham et Acharya.

« L’UNESCO est très fière d’être associée à cette importante découverte concernant l’un des endroits les plus sacrés d’une des plus anciennes religions du monde (Le mot monde peut désigner :) », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. Elle a souligné le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires et...) « de davantage de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) archéologique, d’une meilleure préservation et d’un renforcement de la gestion du site de Lumbini ».

« Ces découvertes sont très importantes pour une meilleure compréhension du lieu de naissance de Bouddha », a déclaré Ram Kumar Shrestha, ministre népalais de la Culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite...), du Tourisme (Le tourisme est le fait de quitter son domicile, pour des raisons personnelles, pour une durée supérieure à 24 heures. Ce qui implique la consommation d'une nuitée auprès d'un...) et de l’Aviation civile (L'aviation civile désigne tout ce qui est relatif à l'aviation non militaire. Cela englobe donc le transport civil de passagers et de marchandises.). « Le gouvernement népalais n’épargnera aucun effort pour préserver ce site fondamental ».

Lumbini est un des sites clés associés à la vie de Bouddha. Les autres sont: Both Gaya, où il a atteint l’illumination ; Sarnath, lieu de sa première prédication ; Kusinagara, lieu de son décès à 80 ans. Bouddha aurait recommandé à tous les bouddhistes de visiter Lumbini. L’endroit était encore populaire au milieu du premier millénaire après J.C. et des pèlerins chinois ont rapporté y avoir vu un monastère autour d’un arbre.

Le temple de Lumbini est toujours un lieu de culte en activité. Les archéologues y travaillent parmi les moines, les religieuses et les pèlerins.

Dans Antiquity, les auteurs affirment: « La séquence (de vestiges archéologiques) de Lumbini offre un microcosme du développement du bouddhisme, d’un culte localisé à une religion mondiale ».

Oublié et recouvert par la jungle (La jungle est un type de végétation caractéristique de l’Inde : une formation herbacée comptant une proportion irrégulière d'arbres. Le...) népalaise pendant la période médiévale, Lumbini a été redécouvert en 1896 et identifié comme le lieu de naissance de Bouddha grâce à un pilier (Un pilier est un organe architectural sur lequel se concentrent de façon ponctuelle les charges de la superstructure (par exemple les charges d'une charpente ou celles des maçonneries des niveaux...) de pierre datant du troisième siècle a vant J.C. Ce pilier porte une inscription faisant état d’une visite de l’empereur Asoka sur le site de la naissance, Lumbini.

Malgré la redécouverte des endroits clés du bouddhisme, leurs niveaux les plus anciens sont enfouis en profondeur ou ont été détruits lors des constructions postérieures, ce qui les rendait jusqu’à présent inaccessibles à la recherche archéologique.

Plus d’un demi-milliard de personnes sont bouddhistes. En 2020, on attend quelque 20 millions de pèlerins bouddhistes en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale...) du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.). Plusieurs centaines de milliers font le pèlerinage de Lumbini chaque année.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Unesco