Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Dimanche 26/01/2014 à 12:00
Rapport de l'ANCRE sur la transition énergétique à l'horizon 2050
L’ANCRE (1) a présenté le 23 janvier 2013, le rapport d’études sur trois scénarios possibles d’évolution du système énergétique français à horizon 2050, visant à atteindre le « facteur 4 » (division par 4 au moins des émissions de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à occuper tout...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps du système solaire) ou...), ou GES, liées à l’énergie par rapport à l’année 1990). Ces scénarios reposent sur une approche volontariste en termes d’innovation scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un...) et technologique. Le rapport, fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil....) du travail de quelques 400 experts scientifiques de l’ANCRE pendant 18 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), décrit des trajectoires contrastées de la demande et du mix énergétique, et il évalue leurs impacts socio-économiques et environnementaux. L’objectif est d’apporter des éléments d’éclairage dans le cadre de la préparation du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une...) de loi sur la transition énergétique prévu pour être examiné par le Parlement en 2014.

Ces trois scénarios se caractérisent de la façon suivante:


- Le scénario « Sobriété renforcée » (SOB) s’appuie sur une évolution majeure des comportements individuels pour la réduction de la demande d’énergie, l’amélioration de l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Il suppose notamment un effort de rénovation considérable de l’habitat (650 000 logements par an contre 125 000 actuellement).

- Le scénario « Décarbonisation par l’électricité » (ELE) est fondé sur la combinaison (Une combinaison peut être :) d’un effort marqué d’efficacité énergétique et d’un accroissement dans les différents usages de la part de l’électricité décarbonée. Le scénario ELE table, par exemple, sur 45 % de mobilité électrique en 2050.

- Le scénario « Vecteurs diversifiés » (DIV) mise sur l’efficacité énergétique et met l’accent sur la diversification des sources et vecteurs énergétiques, avec une forte contribution de la biomasse ( En écologie, la biomasse est la quantité totale de matière (masse) de toutes les espèces vivantes présentes dans un milieu naturel donné. Dans le domaine de l'énergie, le terme de...), la récupération de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) fatale (dont celle des réacteurs nucléaires) et un rôle important des systèmes énergétiques intelligents.

Pour ces trois scénarios, au-delà de l’atteinte du « facteur 4 », on suppose que la part du nucléaire dans la production d’électricité est de l’ordre de 50% en 2025 tel que cela est proposé par le Gouvernement. Une variante, proche du scénario ELE a également été étudiée: elle permet un meilleur résultat sur la réduction des émissions de CO2,au prix d’une contrainte moindre sur le nucléaire. Dans cette variante, la part de l’énergie nucléaire dans la production d’électricité décroît tendanciellement pour atteindre 60% à l’horizon (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en physique,...) 2050.

Ces scénarios, qui supposent tous un effort soutenu d’efficacité énergétique, permettent une réduction très importante des consommations d’énergies fossiles et le développement d’une offre importante d’énergies renouvelables, en particulier dans le secteur électrique.

Au regard d’autres trajectoires présentées dans le cadre du débat sur la transition énergétique, les baisses de consommation d’énergie finale se situent en 2050 à des niveaux « intermédiaires », soit entre 27 % et 41 % selon les scénarios.

Néanmoins, le « facteur 4 » n’est atteignable que si d’autres conditions sont réunies:

- un rythme soutenu d’innovation et de diffusion des technologies qui implique un important effort national de R&D sur la période, le développement de nouvelles infrastructures et aménagements et enfin une stratégie industrielle, pour parer le risque de dépendance par rapport aux technologies importées ;

- le recours à des technologies de rupture: captage, recyclage (Le recyclage est un procédé de traitement des déchets industriels et des déchets ménagers qui permet de réintroduire, dans le cycle de...) et stockage du CO2 (jusqu’à 40 MtCO2 en 2050) et réseaux intelligents (SOB), stockage électrique de grande capacité (38 Gwe-47 Twh – ELE), cogénération, notamment nucléaire (jusqu’à 80 Twh vers le résidentiel tertiaire et 40 Twh vers l’industrie en 2050 – DIV). Le rapport de l’ANCRE souligne par exemple que, dans le scénario ELE, le niveau très élevé de stockage qui a été identifié ne pourrait être satisfait par les technologies identifiées à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...).

L’évaluation des scénarios

Afin de fournir aux décideurs des éléments d’appréciation, un premier travail d’évaluation multicritères, en particulier sur les impacts économiques, sociaux et environnementaux des scénarios, a été mené par l’ANCREi . Compte tenu de la complexité des questions posées, des incertitudes et du manque de modèle adapté, il doit être et sera poursuivi.


Consommation finale d'énergie (tous usages)
Illustration: extrait rapport ANCRE
Pour réduire les dépenses récurrentes de consommation d’énergie fossile (Un fossile (dérivé du substantif du verbe latin fodere : fossile, littéralement « qui est fouillé ») est le reste (coquille, os, dent, graine, feuilles...) ou le simple...), il apparaît, d’ores (ORES, l'Opérateur des Réseaux Gaz & Électricité est le l'opérateur des réseaux de distribution d'électricité et de gaz pour les 8 gestionnaires du secteurs mixte...) et déjà, qu’un fort niveau d’investissement est nécessaire. Les montants estimés sont de l’ordre de mille milliards d’euros d’ici à 2050. C’est une constante de tous les scénarios, sans qu’il ait été identifié d’écart très notable entre eux. Par exemple, le scénario SOB est très couteux en investissement dans le résidentiel et tertiaire, il l’est moins dans les autres secteurs où la production diminue avec la baisse de la demande.

Sur le plan environnemental, tous les scénarios vont au-delà du facteur 4 pour le CO2 d’origine énergétique et permettent une baisse de 65 % à 70 % de la totalité des émissions de gaz à effet de serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production agricole. Elle vise à soustraire aux éléments climatiques les cultures produites pour l'alimentation ou le plaisir de l'homme...) (tous secteurs confondus) à l’horizon 2050.

Les autres impacts positifs portent principalement sur la réduction de la dépendance énergétique extérieure, qui passerait de 50 % aujourd’hui à 27 % (ELE), 28 % (DIV) et 36 % (SOB), sur l’amélioration de la balance commerciale et, potentiellement, sur l’emploi. Mais pour obtenir des conséquences favorables sur l’emploi, de nouvelles filières technologiques soutenues par des investissements publics et développées par des entreprises françaises et européennes devront être mises en place.

Les prix unitaires de l’énergie augmentent dans tous les scénarios, selon des dynamiques différentes. Un doublement du prix de l’électricité est envisageable d’ici 2050. L’impact sur le budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) des ménages et les coûts des entreprises est cependant limité, compte tenu d’une consommation d’énergie fortement réduite.

Enfin, le rapport de l’ANCRE formule des premières propositions en termes de programmation (La programmation dans le domaine informatique est l'ensemble des activités qui permettent l'écriture des programmes informatiques. C'est...) de la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) pour le projet de loi sur la transition énergétique. Celles-ci portent notamment sur l’intensité de l’effort RetD à fournir et les modalités de pilotage à mettre en place, en lien avec la stratégie nationale de la recherche sur l’énergie.

La communauté scientifique, au travers de l’ANCRE, s’est engagée dans un travail de longue haleine (L'haleine est l'air qui est chassé des poumons d'un sujet au moment de l'expiration, et qui s'exhale par la bouche.) qui va encore être affiné dans les mois à venir. Il permet de donner à la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) publique des éléments de compréhension sur l’impact des différentes orientations possibles pour le futur énergétique de la France, mais aussi d’enrichir la réflexion et la connaissance scientifique sur les innovations à mettre en œuvre. Ces travaux seront soumis à la communauté scientifique et constituent un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) cohérent ouvert à la discussion. L’ANCRE organisera au printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées,...) un séminaire scientifique dans ce but.

Ce rapport a été présenté à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle de l’ANCRE tenue ce jour, jeudi 23 janvier, présidée par Jacques Bittoun, président de l’Université Paris-Sud.

Pour plus d'information voir le rapport d'étude: http://www.allianceenergie.fr/imageProv ... nv_0%2Epdf

Note:

(1)ANCRE: Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Energie réunit 19 membres, organismes publics de recherche, conférences universités et de grandes écoles, conduisant des recherches dans le domaine de l’énergie: ANDRA, BRGM, CDEFI, CEA, CIRAD, CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), CPU, CSTB, IFREMER, IFSTTAR, INERIS, INRA, INRIA, IRSTEA, IRD, IRSN, IRSTEA, LNE, ONERA. Elle travaille étroitement avec les pôles de compétitivité spécialisés.


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS