Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Jeudi 13/03/2014 à 12:00
Une recherche sur la protéine gp41 pourrait contribuer à dessiner de futurs vaccins contre le VIH
Des chercheurs de l'Université de Grenade découvrent pour la première fois une interaction alostérique (ou mécanisme régulateur par lequel les enzymes peuvent s'activer ou se désactiver) entre cette protéine, qui fait partie de l'enveloppe du virus de l'immunodéficience humaine (VIH), et un anticorps qui neutralise le virus.


Processus d'attachement du VIH précédant l’infection des lymphocytes T CD4+
1 - Fixation de la gp120 au récepteur CD4
2 - Fixation d'une boucle de la gp120 au co-récepteur CCR5 et fixation de la gp41 sur la membrane cellulaire
3 - Pénétration du VIH dans la cellule
Illustration: National Institute of Allergy and Infectious Diseases

Des chercheurs de l'Université de Grenade ont découvert pour la première fois une interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact de sujets.) alostérique (ou mécanisme régulateur par lequel les enzymes peuvent s'activer ou se désactiver) entre cette protéine, qui fait partie de l'enveloppe du virus de l'immunodéficience humaine (VIH), et l'anticorps 2F5, un puissant neutralisateur du virus. Cette importante avancée scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) pourrait aider à comprendre les mécanismes de génération de réactions d'immunité et orienter le dessin de futurs (Futurs est une collection de science-fiction des Éditions de l'Aurore.) vaccins contre le virus du VIH.

Bien que les modernes thérapies antirétrovirales aient permis d'améliorer énormément le traitement du SIDA, leur coût élevé empêche que ces traitements soient appliqués aux populations les plus défavorisées. De plus, ces médicaments n'éliminent pas complètement le VIH vu que celui-ci reste latent, avec danger de résurgence de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) si l'on abandonne la thérapie. C'est la raison pour laquelle l'espérance majeure pour le contrôle de la pandémie reste le développement d'un vaccin contre le VIH.

Cependant, après plusieurs décennies d'intense recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...), on n'a pas encore obtenu de vaccin effectif. La raison principale est l'énorme capacité du VIH à éluder notre système immunologique en se cachant moyennant une grande variabilité de ses protéines ou en le confondant avec des réactions immunologiques qui s'avèrent inefficaces contre l'infection.

Le travail réalisé par les chercheurs de l'Université de Grenade, récemment publié dans la revue The Journal of Biological Chemistry, s'encadre dans la ligne de recherche de nouvelles stratégies thérapeutiques d'immunisation qui essaient d'introduire des anticorps neutralisants similaires à ceux qui apparaissent à de bas niveaux chez des patients infectés par le VIH. Un de ces anticorps, le 2F5, fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction...) d'une étude intense dû à sa grande capacité de neutralisation.

L'anticorps 2F5 reconnaît un épitope de la protéine gp41 qui fait partie de l'enveloppe du VIH. La gp41 est une protéine qui varie relativement peu vu que son activité est essentielle pour l'invasion des lymphocytes T par le virus, par le fait de promouvoir la fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une substance constituée de...) entre les membranes virale et cellulaire. L'anticorps 2F5 est capable de bloquer cette fusion en s'unissant à la gp41, protégeant ainsi les cellules de l'infection par le VIH.

Consortium européen

Tel que l'explique l'auteur principal de cette recherche, le professeur de Chimie Physique (La chimie physique est l’étude des bases physiques des systèmes chimiques et des procédés. En particulier, la description énergétique des diverses transformations fait partie de la chimie physique. On...) de l'Université de Grenade Francisco Conejero Lara, « un parmi les grands objectifs de la recherche actuelle sur des vaccins contre le VIH consiste à arriver à introduire des anticorps neutralisants similaires au 2F5 moyennant l'immunisation avec un vaccin approprié. Pour y arriver, les études sur la façon dont l'anticorps 2F5 reconnaît l'épitope dans la gp41 sont fondamentales vu qu'elles peuvent orienter le dessin de vaccins effectifs. »

C'est dans ce but qu'un consortium européen de collaboration à grande échelle, dont l'acronyme est « Euroneut-41 », financé par le VII Programme-Cadre de l'Union Européenne, essaie de dessiner et de développer des immunogènes basés sur la protéine gp41 pouvant mener à des vaccins contre le VIH. À ce consortium participent seize institutions européennes: des entreprises, des universités, des instituts de recherche et des hôpitaux dont l'objectif final est de développer des candidats au vaccin contre le VIH.

Le groupe de recherche « Biophysique (La biophysique est une discipline à l'interface de la physique et la biologie où les outils d'observations des phénomènes physiques sont appliqués aux...) et Biotechnologie (L’OCDE définit les biotechnologies comme "l’application de la science et de la technologie aux organismes vivants à d’autres matériaux vivants ou non vivants, pour la production de savoir, biens et...) Moléculaire FQM-171 », du département de Chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs ou proches.) Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la connaissance de la...) de l'Université de Grenade, dirigé par les docteurs Pedro Luis Mateo et Francisco Conejero Lara, est le seul groupe espagnol dudit consortium et participe au dessin moléculaire et à la caractérisation biophysique de divers candidats à vaccin basés sur la protéine gp41.

Dans ce travail, les chercheurs ont étudié par calorimétrie à titrage isotherme l'interaction entre l'anticorps 2F5 et deux fragments différents de la protéine gp41 contenant son épitope. Leurs résultats ont contribué à dessiner de façon plus précise les contributions des différentes régions de l'épitope de gp41 à l'énergie de l'union avec l'anticorps.

Référence:

Thermodynamic analysis of the binding of 2F5 Fab and IgG to its gp41 epitope reveals a strong influence of the immunoglobulin Fc region on the affinity. Sara Crespillo, Salvador Casares, Pedro L. Mateo and Francisco Conejero-Lara. The Journal of the Biological Chemistry.

L’article est disponible sur le site: http://www.jbc.org/content/early/2013/1 ... 9.abstract


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Grenade
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages