Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mardi 17/06/2014 à 00:00
Un dérivé de la vitamine A pour traiter le diabète de type 2

Daniel-Constantin Manolescu
À l'heure où l'obésité, le diabète de type 2 et ses complications sont de vraies épidémies à l'échelle mondiale, des chercheurs de l'Université de Montréal et du Centre de recherche du CHUM (CRCHUM) viennent de démontrer le potentiel de l'acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire, les bases.) rétinoïque (AR), un dérivé de la vitamine A (La vitamine A est une vitamine liposoluble.), dans le traitement de l'obésité, du diabète de type 2 et dans la prévention de leurs complications cardiovasculaires.

Ces résultats ont été présentés le 6 juin 2014 au Congrès annuel de la Société canadienne de nutrition (La nutrition (du latin nutrire : nourrir) désigne les processus par lesquels un être vivant transforme des aliments pour assurer son fonctionnement. La nutrition est également une science...) à Saint-Jean (Terre Neuve). « Chez des souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou...) obèses et résistantes à l'insuline (L'insuline (du latin insula, île) est une hormone peptidique sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas. Elle a, avec le glucagon, un rôle majeur dans la...), l'acide rétinoïque diminue les risques d'apoptose au niveau du coeur, stimule l'expression des gènes cardio-protecteurs diminués par la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) et protège contre l'accumulation du collagène dans le muscle (Les muscles sont une forme contractile des tissus des animaux. Ils forment l'un des quatre types majeurs de tissus, les autres étant le tissu...) cardiaque, évitant ainsi l'apparition de la fibrose et de possibles futures complications associées », explique le premier auteur de l'étude, Daniel-Constantin Manolescu. L'apoptose correspond à la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des...) cellulaire programmée. Cette découverte fait suite à d'autres travaux réalisés par son équipe, qui ont démontré les effets de l'AR sur la résistance à l'insuline, le diabète et l'obésité. « La glycémie, la résistance à l'insuline, le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à l'opposé de la résultante des autres...) corporel et la taille des adipocytes avaient diminués de façon significative chez les animaux traités, y compris dans le gras abdominal, alors que l'apport alimentaire et l'activité physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un...) étaient semblables pour les animaux traités et non-traités. Ceci fait penser à une augmentation de la dépense énergétique de base », ajoute M. Manolescu.

Le gras blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre lumineux...) est une réserve d'énergie formée par l'accumulation des graisses sous forme de triglycérides pour faire face aux augmentations inattendues de dépenses énergétiques, mais c'est également un tissu hormonal avec un équilibre délicat. Dans l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...), si les apports d'énergie sont plus grands que les dépenses sur une longue période, l'obésité augmente, alors que l'équilibre hormonal et le métabolisme énergétique sont perturbés. Dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les...) s'installent, avec le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), la résistance à l'insuline et le diabète de type 2.

Le gras brun entrepose également des triglycérides, mais il possède la capacité de produire de la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !). Abondant chez les bébés, il ne disparait pas complètement à l'âge adulte. Bien irriguée par des vaisseaux sanguins, cette graisse (La graisse est un corps gras se présentant à l'état solide à température ordinaire. Le terme s'oppose aux huiles qui se présentent sous forme liquide. On distingue les graisses des cires, de composition...) brune possède de nombreuses mitochondries, usines énergétiques de la cellule. Les dérivés de la vitamine (Une vitamine est une substance organique nécessaire (en dose allant du microgramme à plusieurs milligrammes par jour) au métabolisme des organismes vivants et donc de l'homme. Les vitamines sont des...) A stimulent une protéine de découplage mitochondrial (UCP1) permettant aux mitochondries le découplage de la voie métabolique (phosphorylation oxydative) qui utilise l'énergie venant de l'oxydation des nutriments pour la production d'adénosine triphosphate-ATP. Pour un certain temps, ces mitochondries gênèrent ainsi de la chaleur (thermogenèse) plutôt que de l'ATP, qui est traditionnellement l'énergie demandée pour le métabolisme actif. L'exposition au froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) mène à la stimulation (Une stimulation est un événement physique ou chimique qui active une ou plusieurs cellules réceptrices de l'organisme. La cellule traduit la stimulation par un potentiel d'action,...) de la graisse brune et de la graisse blanche, favorisant la transformation des triglycérides pour libérer des acides gras et du glycérol. Mais, dans les adipocytes bruns, ces  acides gras sont rapidement oxydés dans les mitochondries et produisent de la chaleur (sous l'influence de la  protéine UCP1). Cette graisse brune contribue alors à augmenter le métabolisme énergétique de base. Ainsi les mammifères hibernants engraissent durant l'automne (L'automne est l'une des quatre saisons des zones tempérées. Elle se place entre l'été et l'hiver.) sans développer de diabète et maigrissent sans trop bouger durant l'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) (tout en réchauffant leur tanière). Ils sont aussi les animaux qui accumulent le plus de vitamine A dans leur foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans l'hypocondre droit, la loge sous-phrénique droite, la partie supérieure du creux épigastrique puis atteint l'hyponcondre et qui assure...). L'acide rétinoïque (dérivé de vitamine A) est reconnu pour son implication dans la maturation et la différenciation cellulaire et pourrait orienter les pré-adipocytes plutôt vers le brun (ou beige) que vers le blanc. C'est comme si des «chaudières» avaient été installées directement dans les réserves de gras blanc pour le faire fondre sur place et l'empêcher de trop s'accumuler.

« La vitamine A est un nutriment bioactif. L'originalité de notre projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de...) est d'aborder l'obésité et le diabète de type 2 par l'implication des rétinoïdes. Nous avons attiré l'attention à travers le monde (Le mot monde peut désigner :) et été cités parmi les 12 équipes au monde ayant apporté des données probantes en ce sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution...) » ajoute le Dr Pangala V. Bhat.

« Nos études sur animaux montrent que l'acide rétinoïque induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité...) une normalisation glycémique et une diminution de l'obésité. C'est une importante contribution à la connaissance de son action dans le foie, le gras, les muscles et le coeur, sur le métabolisme des rétinoïdes, le métabolisme énergétique, l'oxydation des acides gras et la résistance à l'insuline. Ceci identifie des nouveaux effets métaboliques des rétinoïdes et peut conduire à des remèdes anti-obésité et antidiabétiques», conclut le Dr Jean-Louis Chiasson.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Montréal