Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mardi 01/07/2014 à 00:00
Les synapses "adhérentes" peuvent nuire aux nouveaux souvenirs
Des chercheurs de l'Université de Colombie-Britannique ont découvert que les "synapses adhérentes" dans le cerveau peuvent nuire à l'apprentissage de nouvelles connaissances en se liant de manière excessive aux vieux souvenirs et en inhibant notre capacité à nous adapter à un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme...) changeant.

Les souvenirs se forment par de fortes connexions synaptiques entre les cellules nerveuses. Une équipe de neuroscientifiques de l'UBC a montré que les synapses qui sont trop forts - aussi appelées synapses "collantes" peuvent réellement faire obstacle à notre capacité à apprendre de nouvelles choses, en affectant la flexibilité cognitive et la capacité de modifier nos comportements à nous adapter à des circonstances similaires, mais pas identiques, à des expériences précédentes. "Nous avons tendance à penser que la forte rétention du souvenir est toujours une bonne chose", explique le doctorant (Un doctorant est un chercheur débutant s'engageant, sous la supervision d'un directeur de thèse, dans un projet de recherche sur une...) Fergil Mills de UBC et premier auteur de cette étude. "Mais nos résultats montrent que la flexibilité cognitive implique un affaiblissement actif des anciennes traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la...) de la mémoire. Dans certaines situations, vous devez "oublier" pour pouvoir apprendre".

L'étude, publiée dans les Proceedings de la National Academy of Sciences, montre que les souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais...) avec trop de bêta-caténine - une protéine qui fait partie de la "colle (Une colle ou la glu est un produit de nature liquide ou gélatineuse servant à lier des pièces entre elles. Ces pièces peuvent être de même nature ou...) moléculaire" qui fait tenir les synapses ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...) - peuvent apprendre une tâche tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) aussi bien que les souris normales, mais qu'il leur manque la dextérité mentale à s'adapter si cette même tâche est modifiée. "Des niveaux élevés de bêta-caténine ont déjà été rapportés pour des troubles tels que la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) d'Alzheimer et la maladie d'Huntington, et, curieusement, les patients atteints de ces maladies présentent des déficits dans la flexibilité cognitive, similaires à ceux que nous observons dans cette étude", explique le Prof. Shernaz Bamji du Département de sciences cellulaires et physiologiques de UBC.

"Nous voyons maintenant que les changements dans les niveaux de bêta-caténine peuvent considérablement affecter l'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances, compétences, d'attitudes ou de valeurs culturelles, par l'observation, l'imitation, l'essai, la...) et la mémoire, et peuvent jouer en effet un rôle dans les déficits cognitifs associés à ces maladies. Cela ouvre de nombreuses nouvelles voies d'étude intéressantes pour la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) sur ces maladies et les approches thérapeutiques potentielles" conclut le Prof. Bamji.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: BE Canada numéro 437 (17/06/2014) - Ambassade de France au Canada / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76165.htm