Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Vendredi 19/09/2014 à 17:00
Les taux de mortalité de l’enfant n’ont jamais baissé aussi vite

Nouveau-né 10 minutes après la naissance. Illustration: Wikimedia Commons
De nouvelles données montrent que les taux de mortalité de l’enfant n’ont jamais baissé aussi vite.[/i]

De nouvelles données publiées aujourd’hui par les Nations Unies indiquent que les taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans ont diminué de 49% entre 1990 et 2013. La réduction annuelle moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des...) s’est accélérée - dans certains pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...) elle a même triplé - mais l’ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut...) des progrès ne satisfont toujours pas les objectifs mondiaux qui sont la diminution de deux tiers de la mortalité chez les moins de cinq ans d’ici 2015.

Les nouvelles estimations du rapport 2014 Niveaux et tendances de la mortalité infantile (Levels and Trends in Child Mortality) montrent que, en 2013, 6,3 millions d’enfants de moins de cinq ans sont décédés principalement de causes évitables, soit environ 200 000 de moins qu’en 2012; néanmoins, ce chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.) représente toujours près de 17 000 décès d’enfants par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent...).

«On constate une progression spectaculaire, et qui s’accélère, dans la réduction de la mortalité chez les enfants et ces données prouvent qu’une réussite est possible même pour les pays qui manquent de ressources,» a dit Mickey Chopra, Chef de la division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce nombre" est la réciproque de...) des programmes internationaux de santé de l’UNICEF (Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (abrégé en UNICEF ou Unicef pour United Nations of International Children's Emergency Fund en anglais) est une agence de l'Organisation des...). «Il existe à présent une forte dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) de la part des pays de chaque partie du monde (Le mot monde peut désigner :) pour faire en sorte que des interventions éprouvées et peu coûteuses sont effectuées là où elles permettront de sauver le plus de vies.»

En 2013, 2,8 millions de bébés sont morts durant le premier mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de leur vie (La vie est le nom donné :), ce qui représente environ 44% de l’ensemble des décès chez les moins de cinq ans. Environ deux tiers de ces décès se sont produits dans 10 pays seulement. Le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de décès néonatals a certes diminué mais les progrès ont été plus lents que pour le taux de mortalité d’ensemble des enfants de moins de cinq ans.

Cette année en juin, l’OMS, l’UNICEF et ses partenaires ont publié le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) premier plan destiné à mettre fin aux décès de nouveau-nés et aux décès à la naissance dus à des causes évitables d’ici 2035. Le Plan d’action Chaque nouveau-né demande à tous les pays de prendre des mesures pour assurer des services de santé de base d’un bon rapport coût-efficacité - particulièrement autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter,...) de la période d’accouchement (L'accouchement (également appelé travail, naissance ou parturition) est l'aboutissement de la grossesse, la sortie d'un enfant de l'utérus de sa mère....) mais aussi pour les bébés malades – et pour améliorer la qualité des soins.

«La communauté internationale est sur le point (Graphie) de mettre fin à la mortalité maternelle, néonatale et infantile due à des causes évitables d’ici une génération,» a déclaré le Dr Flavia Bustreo, Sous-Directrice générale de l’OMS. «Nous savons ce qu’il faut faire et nous savons comment le faire. La difficulté à présent est de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) de la théorie à la pratique et nous nous félicitons de voir des pays comme l’Inde commencer à donner l’exemple.»

Parmi les autres conclusions importantes du rapport:

- Huit des 60 pays définis comme «pays à mortalité élevée» - qui affichent au moins 40 décès d’enfants de moins de cinq ans pour 1 000 naissances vivantes – ont déjà atteint ou dépassé la cible de l’OMD (réduction de 67%). Ces pays sont: le Malawi (72), le Bangladesh (71), le Libéria (71), la Tanzanie (69), l’Éthiopie (69), le Timor-Leste (68), le Niger (68) et l’Érythrée (67).

- L’Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 %...) de l’Est, l’Amérique latine et les Caraïbes ainsi que l’Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées. Avec une population...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) ont déjà réduit le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans de plus de deux tiers depuis 1990.

- Deux pays, l’Inde (21%) et le Nigéria (13%), représentent ensemble plus du tiers des décès chez les enfants de moins de cinq ans.

- L’Afrique subsaharienne a réduit ses taux de mortalité de 48% depuis 1990 mais elle affiche toujours le taux le plus élevé du monde - 92 décès pour 1 000 naissances vivantes – soit près de 15 fois plus que la moyenne des pays à revenus élevés.

- Les enfants nés en Angola, le pays qui a le taux de mortalité le plus élevé du monde chez les moins de cinq ans (167 décès pour 1 000 naissances vivantes), risquent 84 fois plus de mourir avant l’âge de cinq ans que les enfants nés au Luxembourg, le pays qui a le taux le moins élevé (2). Au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse...) des pays, une prospérité relative, l’éducation et la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le qualifier à...) géographique sont essentiels, le risque de mourir pour un enfant augmentant s’il naît dans une zone rurale isolée, dans un foyer défavorisé ou si la mère n’a pas été scolarisée.

Les causes principales de décès chez les enfants de moins de cinq ans sont les complications lors d’un accouchement prématuré (17%); la pneumonie (Une pneumopathie est une pathologie du tissu pulmonaire. Étymologiquement, il s'agit d'une maladie (-pathie) des poumons (pneumo-) ou pneumopathique au sens général du terme. Communément, le terme est souvent...) (15%); les complications pendant l’accouchement (11%); la diarrhée (9%); et le paludisme (Le paludisme (du latin paludis, « marais »), aussi appelé malaria (de l'italien mal'aria, « mauvais air »), est une maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium, propagée par...) (7%). La sous-nutrition contribue à près de la moitié de l’ensemble des décès chez les enfants de moins de 5 ans.

«Pour que les progrès continuent, il est indispensable d’investir davantage dans des systèmes de santé qui apportent des prestations de qualité élevée et d’un prix abordable à toutes les femmes et à tous les enfants qui en ont besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires et les besoins...),» a dit Olusoji Adeyi, Directeur de la santé, de la nutrition (La nutrition (du latin nutrire : nourrir) désigne les processus par lesquels un être vivant transforme des aliments pour assurer son fonctionnement. La nutrition est...) et de la démographie au Groupe de la Banque mondiale.

Le rapport constate que les améliorations les plus importantes en matière de survie de l’enfant sont en partie dues à des interventions contre les plus principales maladies infectieuses qui sont d’un prix abordable et s’appuient sur des éléments concrets comme la vaccination (La vaccination est un procédé consistant à introduire un agent extérieur (le vaccin) dans un organisme vivant afin de créer une réaction...), les moustiquaires imprégnées d’insecticide (Étymologiquement, les insecticides sont des substances actives ou des préparations ayant la propriété de tuer les insectes, leurs larves et/ou leurs œufs. Ils font...), le traitement par réhydratation pour la diarrhée, les compléments nutritionnels et les aliments thérapeutiques. Les causes principales de la mortalité néonatale – les complications lors d’accouchement prématuré (35%) ou les problèmes à l’accouchement ou à la naissance (24%) – nécessitent des interventions en matière de santé étroitement associées à la protection de la santé maternelle.

Le rapport 2014 Niveaux et tendances de la mortalité infantile est établi chaque année par le Groupe interorganisations de l’ONU pour l’estimation de la mortalité juvénile (IGME) qui est dirigé par l’UNICEF et auquel participent l’Organisation (Une organisation est) mondiale de la Santé (OMS), le Groupe de la Banque mondiale et la Division de la population de l’ONU du Département des affaires économiques et sociales.

Note:
Les estimations concernant la mortalité de l’enfant à l’échelle mondiale sont difficiles à produire car de nombreux pays ne disposent pas de dispositifs complets leur permettant d’effectuer un suivi des éléments d’information indispensables. Les estimations publiées aujourd’hui proviennent de modèles statistiques et de données issus de sources diverses dont des enquêtes et recensements réalisées auprès des ménages. Tous les chiffres cités satisfont un intervalle statistique (La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle comprend la collecte, l'analyse, l'interprétation de données ainsi que...) de confiance. Par exemple, le nombre total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme....) de 6,3 millions de décès en 2013 satisfait l’intervalle statistique (Une statistique est, au premier abord, un nombre calculé à propos d'un échantillon. D'une façon générale, c'est le résultat de l'application d'une...) de confiance de 6,1 à 6,7.


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Organisation Mondial de la Santé
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages