Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Dimanche 23/11/2014 à 00:00
Les deux acteurs majeurs de la "guerre des sexes"
Le facteur de transcription FOXL2 et le récepteur aux œstrogènes: deux acteurs majeurs de la "guerre des sexes"

Chez la plupart des mammifères, le développement du testicule est régulé par l’expression d’une cascade de gènes initiée par le gène SRY dont l'action est relayée par le produit du gène SOX9. Par contraste, le développement ovarien a longtemps été considéré comme une voie par défaut, activée passivement en l’absence de l’expression de SRY chez la femelle (En biologie, femelle (du latin « femella », petite femme, jeune femme) est le sexe de l'organisme qui produit des ovules, dans le cadre d'une reproduction anisogamique.). Au cours des années dernières, ce point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) a été remis en question par des travaux ayant montré que les gènes « testiculaires » sont réprimés constamment dans l’ovaire depuis le stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) embryonnaire jusqu'à l'âge adulte. Une étude de l'équipe de Reiner Veitia à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) Jacques Monod, publiée dans la revue eLIFE, apporte de nouvelles données qui confortent cette idée et éclaire les mécanismes régissant cette "guerre des sexes" moléculaire.


Figure: Bataille moléculaire orchestrée par FOXL2 pour maintenir l’identité de l’ovaire. FOXL2 stimule la production d’estradiol via l’activation directe du gène de l’aromatase (codant l’enzyme (Une enzyme est une molécule (protéine ou ARN dans le cas des ribozymes) permettant d'abaisser l'énergie d'activation d'une réaction...) qui convertit les androgènes en estradiol). FOXL2 stimule aussi la production du récepteur beta (Le genre Beta appartient à la famille des Chénopodiacées, tribu des Cyclolobae.) de l’estradiol (ESR2). Ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...), FOXL2 et les récepteurs alpha et beta (ESR1 et 2), activés par l’estradiol, réprimeront de manière directe et/ou indirecte l’expression de Sox9 dans l’ovaire et ainsi le « programme » testiculaire.
© Reiner Veitia
Chez les femelles des mammifères, les cellules de soutien des ovaires aident les ovules à se développer en leur apportant des nutriments et en produisant des hormones sexuelles féminines, les œstrogènes. FOXL2, un facteur de transcription qui se lie à l'ADN des cellules de soutien pour contrôler leur programme d'expression génique, est requis pour que ces cellules se développent. L'absence de FOXL2 induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité...) l'expression, au cours du développement et après la naissance, de gènes normalement exprimés uniquement chez le mâle et aboutit à un dysfonctionnement dramatique de l'ovaire. Chez l'être humain, les mutations dans le gène qui code la protéine FOXL2 sont associées à une infertilité féminine et à l'apparition de certaines tumeurs de l'ovaire. Chez la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais aussi de...) femelle, la réduction artificielle de la quantité de FOXL2 dans les cellules de soutien conduit les ovaires à adopter des caractéristiques de type testiculaire.

Afin d'étudier en détail le mécanisme d’action du facteur FOXL2 et de certains de ses partenaires, l'équipe de R. Veitia a cultivé des cellules de soutien de l'ovaire de souris pour identifier les séquences d'ADN sur lesquelles FOXL2 se lie et module ainsi l'expression de gènes importants pour le fonctionnement de l'ovaire. Cette approche a permis aux chercheurs de montrer que FOXL2 orchestre l’expression d’un réseau de gènes qui assure la production d'œstrogènes et contrôle de plus la production du récepteur de type beta à ces hormones. Une étude antérieure d’une autre équipe avait conclu que FOXL2 interagissait avec le récepteur aux œstrogènes de type alpha pour réprimer les gènes « mâles » tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long de la vie (La vie est le nom donné :) de l'ovaire. L’étude de l’équipe de R. Veitia démontre que, dans les cellules de soutien matures, le récepteur alpha joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et...) en fait un rôle mineur par rapport au récepteur de type beta qui prend le relais dans la répression des gènes mâles, sous le contrôle de FOXL2.

Un rôle particulièrement important de FOXL2 et des récepteurs aux œstrogènes dans les cellules de soutien est la répression du gène Sox9 indispensable pour que ces cellules conservent leur identité et ne se transforment pas en leurs homologues testiculaires. Cette étude montre que FOXL2 organise la répression de Sox9 par plusieurs canaux indépendants, dont l’un est la production de récepteurs aux œstrogènes de type beta et un autre celle des hormones qui l'activent.

Cette étude apporte de nouvelles données originales sur les fonctions de FOXL2 et de ses partenaires ouvrant ainsi la voie à des recherches approfondies qui permettront d’élucider plus complètement les mécanismes moléculaires et cellulaires du développement de l'ovaire et du maintien de son identité.

Pour plus d'information voir: The transcription factor FOXL2 mobilizes estrogen signaling to maintain the identity of ovarian granulosa cells.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS