Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Dimanche 18/01/2015 à 00:00
Des roches de plus de 4 milliards d'années gardent la mémoire de l'atmosphère terrestre précoce
L'analyse chimique de certaines des plus vieilles roches sédimentaires au monde, réalisée par une équipe internationale dirigée par une chercheuse du Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques de Nancy (CNRS/Université de Lorraine) a permis d'obtenir les données les plus anciennes dont nous disposons sur l'atmosphère terrestre. Les résultats de cette analyse révèlent qu'il y a plus de quatre milliards d'années, la composition de l'atmosphère était très semblable à celle qui existait un milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent...) d'années plus tard, quand se développait à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa mesure, sa...) de notre planète, une biosphère microbienne florissante à l'origine de la diversité de la vie (La vie est le nom donné :) que l'on trouve aujourd'hui sur la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes...).

Les résultats de cette étude, publiés récemment en ligne dans la revue spécialisée Proceedings of the National Academy of Sciences, pourraient aider les scientifiques à mieux comprendre les origines et l'évolution de la vie sur la planète. Jusqu'à tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) récemment, les chercheurs ne disposaient que de modèles informatiques très diversifiés des premières caractéristiques de l'atmosphère.


La ceinture de roches vertes de Nuvvuagittuq, située sur la côte est de la baie d'Hudson. © Thommassot et al. 2015


La ceinture de roches vertes de Nuvvuagittuq, située sur la côte est de la baie d'Hudson. © Thommassot et al. 2015


Métasédiments de Nuvvuagittuq, les roches litées représentent des dépots alternés de cherts et de lits riches en magnétites. © Thommassot et al. 2015


Formations de fer rubannées. © Thommassot et al. 2015

Cette nouvelle étude s'appuie sur des travaux de 2008 qui avaient démontré que des roches présentes le long de la côte de la baie d'Hudson dans le nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) du Québec, dans une région appelée ceinture de roches vertes du Nuvvuagittuq, avaient été déposées sous forme de sédiments il y a plus de 4,3milliards d'années,soit quelques centaines de millions d'années seulement après la formation de la Terre.

Dans le cadre de cette nouvelle étude, une équipe impliquant des chercheurs du CRPG (Nancy), de l'IPGP (Paris) et de l'Université McGill (Montréal) a eu recours à la spectrométrie de masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à la force...) afin de mesurer la quantité de différents isotopes du soufre (Le soufre est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole S et de numéro atomique 16.) dans des roches de la ceinture du Nuvvuagittuq. Les résultats ont permis aux scientifiques de déterminer que le soufre contenu dans les plus anciens sédiments terrestres provient de l'atmosphère primitive, riche en gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à...) volcanique soufré. Les compositions particulières du soufre révélées par cette étude démontrent qu'à l'époque, l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des...) était extrêmement pauvre en oxygène comparativement à aujourd'hui et aurait pu contenir davantage de méthane et de dioxyde de carbone (Le dioxyde de carbone (appelé parfois, de façon impropre « gaz carbonique ») est un composé chimique...) (soit des concentrations inférieures à 0,001% de la concentration d'oxygène actuelle, et des pressions partielles de méthane et de CO2 respectivement équivalentes à 0.001 et 0.1 bars)

Pour les auteurs, la composition isotopique des roches analysées révèle que les cycles atmosphériques il y a plus de 3,8 milliards d'années ressemblaient à ceux déjà mis en évidence par la composition isotpique de roches plus jeunes d'un à deux milliards d'années,provenant d'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées....) du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) et d'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande...). Or, les roches plus jeunes, renferment des signes évidents de vie microbienne...

Il existe diverses façons d'interpréter la similitude de composition entre les roches plus jeunes d'Afrique du sud et d'Australie" et celles plus anciennes encore de la ceinture canadienne du Nuvvuagittuq. Selon l'une de ces interprétations, la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une...) a contrôlé la composition de l'atmosphère au début de l'existence de la Terre, par le développement rapide de biosphères microbiennes semblables produisant les mêmes gaz atmosphériques au cours des périodes considérées respectivement comme l'enfance et l'adolescence de la Terre. Toutefois, nous on ne peut écarter la possibilité que la géologie ait joué le principal rôle dans la détermination de la composition de l'air primitif du fait des gigantesques éruptions volcaniques capables de produire de façon répétée des gaz en quantité beaucoup plus importante que la faible production biologique de gaz.

L'équipe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) poursuit maintenant ses travaux afin de tenter de déterminer si les données probantes dont elle dispose permettent d'étayer l'hypothèse «biologique» ou «géologique»,ou une combinaison (Une combinaison peut être :) des deux. Dans un cas comme dans l'autre, l'étude actuellemontre que les sédiments du Nuvvuagittuq portent la mémoire de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend...) de la surface terrestre au tout début de l'existence de notre planète, il y a 4,3 milliards d'années. Fait surprenant, cette mémoire semble compatible avec une surface terrestre apte à accueillir la vie. L'équipe étudie également les sédiments de l'Archéen précoce dans d'autres localités au Canada. Dans ce but, les géologues Nancéen ont mené, en Aout 2012, une expédition scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la...) sur la côte du Labrador rapportant une collection exceptionnelle de roches parmi les plus anciennes.

Cette étude a été financée par la région de la Lorraine (La Lorraine est le premier d’une série de deux navires, le second étant La Savoie. C’est, à l’époque, le plus grand paquebot français.), (Bourses régionales soutient aux jeunes chercheurses), le Centre National de la Recherche Scientifique (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) (via le programme EPOV, "Environnements planétaires et origines de la vie") ainsi que par le conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et l'Agence spatiale canadienne (L'Agence spatiale canadienne (ASC) ou en anglais Canadian Space Agency (CSA), est le service gouvernemental responsable du programme spatiale canadien. Elle a été fondé le 1er mars 1989 par la Loi...).

Voir aussi: Mémoire isotopique de l'atmosphère terrestre précoce - McGill

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages