Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Vendredi 20/03/2015 à 12:00
La testostérone pourrait contrer l'hypertension

Le Dr Wu a découvert un lien entre la baisse des hormones mâles, une mutation génétique et la pression artérielle. Photo: Thinkstock
Baisse de testostérone + anomalie des kinases Eph = hypertension. Voilà, résumée en une équation, la découverte qu'a faite le Dr Jianping Wu, professeur à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal et chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le...) au Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) du CHUM.

Ce lien entre la diminution des hormones mâles et la mutation des protéines kinases Eph, des récepteurs qui agissent sur la signalisation cellulaire, relativement à la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) artérielle se manifeste seulement lors du vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer ses fonctions.). «On ne sait pas encore pourquoi», admet le Dr Wu, qui a observé ce phénomène par hasard (Dans le langage ordinaire, le mot hasard est utilisé pour exprimer un manque efficient, sinon de causes, au moins d'une reconnaissance de cause à effet d'un événement.) chez des souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire,...) porteuses des gènes défectueux alors qu'il menait des travaux sur le système immunitaire. Il a aussi constaté que la pression artérielle des souris femelles semblait moins touchée par la mutation. Par contre, les rongeurs mâles castrés dont les gènes imparfaits avaient été éliminés souffraient davantage d'une pression artérielle élevée. Le Dr Wu a pressenti que la testostérone protégeait de l'hypertension.

Enthousiaste, le chercheur s'est empressé d'effectuer d'autres expériences. Avec son équipe, il a précisé le fonctionnement des kinases. Bingo! Ses travaux publiés dans le Journal of Biology Chemestry confirment qu'une hausse de la testostérone abaisse le niveau de la pression artérielle. C'est la première fois qu'une telle association est mise en évidence. Ce faisant, un nouveau pan de recherche a été révélé. «L'intérêt de ce lien pour l'être humain reste à démontrer, mais nous travaillons présentement avec des partenaires en Chine et l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical...) de cardiologie (La cardiologie est la spécialité médicale qui étudie le cœur et ses maladies. Le médecin qui s’en occupe s’appelle le cardiologue. Par extension, il...) de Montréal sur un programme de recherche fondamentale (La recherche fondamentale regroupe les travaux de recherche scientifique n'ayant pas de finalité économique déterminée au moment...) et clinique auprès de 3000 patients hypertendus», indique-t-il.

Si les résultats de ces études sont transférables, la population masculine qui présente des mutations des kinases Eph pourrait éventuellement bénéficier d'un traitement ciblé. «Plus de 30 % des hommes âgés de 50 ans et moins ont un faible niveau de testostérone. Si ces individus possèdent en outre la mutation génétique, le risque d'hypertension s'accroît considérablement en vieillissant, puisque le taux de testostérone commence alors à baisser, explique le Dr Wu. En théorie, ces hommes pourraient simplement prendre des suppléments hormonaux pour combattre leur hypertension sans subir tous les effets secondaires des médicaments.»

Flux sanguin comprimé


Jianping Wu
Connues pour leur importance dans le fonctionnement de plusieurs organes et tissus, les kinases Eph joueraient un rôle dans le déclenchement de l'hypertension en altérant l'expression d'une molécule responsable de la pression artérielle. L'apport des gènes dans cette altération n'est pas encore bien compris. Mais on sait que les kinases agissent de deux façons.

Elles entravent l'action des muscles lisses tapissant l'intérieur des artères, ce qui nuit à leur capacité de contraction. Un peu comme si les muscles étaient un pain dont la croûte se serait formée de l'intérieur, laissant ainsi peu d'espace pour la mie. Concrètement, plus les contractions sont nombreuses, plus le flux sanguin est comprimé et faible, car le périmètre du tube artériel se trouve réduit. Les kinases influent aussi sur l'adrénaline, dont elles contrôlent la sécrétion. Une augmentation de l'hormone (Une hormone est un messager chimique véhiculé par le système circulatoire qui agit à distance de son site de production par fixation sur des récepteurs spécifiques.) entraîne généralement une hausse de la pression artérielle.

Le groupe des kinases que le Dr Wu a étudié se compose de 15 membres et 9 partenaires de liaison. Pour l'instant (L'instant désigne le plus petit élément constitutif du temps. L'instant n'est pas intervalle de temps. Il ne peut donc être considéré comme une durée.), il s'est penché sur la désorganisation génétique de cinq membres de cette famille de protéines. À ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent...), deux ligands du groupe des éphrines ? EFNB2 et EFNB3 ? ont été associés au risque d'hypertension chez l'humain. Cette découverte fera bientôt l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être...) d'une autre publication. L'immunologiste poursuit actuellement ses travaux afin d'élucider les mécanismes sous-jacents de la pression artérielle.

Les recherches de Jianping Wu sont financées par les Instituts de recherche en santé du Canada, la Fondation J.-Louis Lévesque et le Fonds de recherche du Québec ? Santé.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Dominique Nancy - Université de Montréal