Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Vendredi 22/05/2015 à 12:00
L'Homme n'est pas le seul primate à combiner des sons pour communiquer
Le langage, dont l'origine reste encore un mystère, est infiniment complexe avec notamment une capacité de l'Homme à combiner des sons pour générer un nombre illimité de messages. Les éthologistes du laboratoire EthoS en collaboration avec des chercheurs de l'université de St Andrews (Ecosse) et de l'université d'Abidjan (Abidjan est la capitale économique de la Côte d'Ivoire (dont la capitale administrative est Yamoussoukro) et la ville la plus peuplée de l'Afrique de l'Ouest francophone. Elle...) (Côte d'Ivoire, ont testé l'hypothèse que le langage est le fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par...) d'une longue évolution et que des précurseurs pourraient être présents chez d'autres espèces de primates (Les primates (du latin primas, atis signifiant « celui qui occupe la première place ») constituent un ordre au sein des mammifères placentaires....). Ils ont ainsi montré que des singes cercopithèques ajoutent un suffixe à leur cri d'alarme pour modifier le message (La théorie de l'information fut mise au point pour déterminer mathématiquement le taux d’information transmis dans la communication d’un message par un canal de...) encodé. Cette étude est publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society of London B


Figure: Jeune mone de Campbell se reposant à la fourche d'une branche.
© Camille Coye

Le langage humain et la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine (télécommunications, nouvelles...) vocale des primates non-humains sont historiquement présentés comme deux systèmes diamétralement opposés. En effet, si l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme »....) est capable d'apprendre des autres, d'imiter et de créer une infinité d'énoncés différents, les répertoires vocaux des primates non-humains sont très limités avec des cris acoustiquement peu flexibles et déterminés génétiquement. Cependant, parce que le langage humain est un phénomène très complexe, des chercheurs pensent qu'il est le fruit d'une évolution ancienne et que des précurseurs des capacités cognitives et des mécanismes communicatifs humains pourraient exister chez d'autres espèces de primates. Une hypothèse propose notamment que certains primates non-humains peuvent combiner plusieurs cris pour générer plus de messages, surmontant ainsi leur manque de flexibilité acoustique (L’acoustique est une branche de la physique dont l’objet est l’étude des sons et des ondes mécaniques. Elle fait appel aux phénomènes ondulatoires et à la mécanique...). Des phénomènes de ce type existent chez l'Homme, comme par exemple la suffixation qui consiste à combiner un mot à un suffixe pour en modifier le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine....).

Les mones de Campbell sont des primates vivant dans les forêts primaires d'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et...) de l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).). Les mâles de cette espèce possèdent un répertoire de six cris d'alarme, parmi lesquels « Krak (Le krak est une construction fortifiée édifiée par les croisés en Palestine et en Syrie. Le mot vient de l'arabe « karak » et a été rapporté en France suite...) » et « Krakoo ». Des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête...) antérieures des contextes d'émissions spontanées ont montré qu'un système analogue à la suffixation serait présent chez ces animaux. Ainsi, les mâles des harems utilisent le cri « Krak » pour signaler la présence d'un léopard (un de leurs dangereux prédateurs) et combinent ce cri à un suffixe « oo », formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de hauteur : plus la fréquence est élevée, plus la hauteur perçue est...) ainsi le cri « Krak-oo », afin de signaler des dangers bien moins importants.

Une nouvelle étude, réalisée par les mêmes chercheurs, a franchi une étape importante dans la compréhension de ce phénomène en testant expérimentalement la validité de cette hypothèse combinatoire (En mathématiques, la combinatoire, appelée aussi analyse combinatoire, étudie les configurations de collections finies d'objets ou les combinaisons d'ensembles finis, et les dénombrements.). Leur objectif était de vérifier si le phénomène observé résultait réellement d'une combinaison (Une combinaison peut être :) d'un cri « Krak » avec un suffixe « oo », autrement dit, de tester si « Krak + oo » = « Krak-oo » pour les singes entendant ces cris. Pour cela, ils ont diffusé par haut-parleur (Un haut-parleur est un transducteur électromécanique destiné à produire des sons à partir d'un signal électrique. On emploie parfois...) des cris « Krak » et « Krak-oo » naturels ainsi que des cris « Krak » et « Krak-oo » artificiels (en supprimant ou ajoutant le suffixe) à 42 groupes de singes Diane sauvages, une autre espèce de primates non-humains vivant en association avec les mones de Campbell. Les résultats montrent que les sujets ont réagi plus fortement aux cris non suffixés (Krak) qu'aux cris suffixés (Krak-oo), en accord avec l'importance du danger encodé. Surtout, cette étude a révélé que les singes ont réagi de manière comparable aux cris naturels et aux cris artificiels, confirmant l'hypothèse d'une capacité combinatoire.

Ces résultats sont particulièrement intéressants car ils démontrent expérimentalement, pour la première fois chez l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se...), l'existence d'un système combinatoire modifiant le message transmis de manière pertinente pour les receveurs. Ce système permettrait donc effectivement aux singes de diversifier les messages transmis aux autres individus en dépit de capacités articulatoires limitées. La capacité à combiner des sons aurait ainsi été une étape clé dans l'émergence du langage.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSB