Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mercredi 01/07/2015 à 00:00
Quel est l'effet réel de la marijuana sur la prise de poids ?

Même si le cannabis module le fonctionnement des circuits neurobiologiques qui gouvernent l'appétit, son effet sur la prise de poids est complexe puisqu'il semble modifié par plusieurs facteurs. Photo: Thinkstock.
Même si le cannabis module le fonctionnement des circuits neurobiologiques qui gouvernent l'appétit, son effet sur la prise de poids (La prise de poids est une modification de la masse corporelle, qui se traduit par une augmentation de l'Indice de masse corporelle.) est complexe puisqu'il semble modifié par plusieurs facteurs, indique Didier Jutras-Aswad, professeur adjoint de clinique à l'Université de Montréal et chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien...) au Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...) du CHUM.

«Il est connu, et les consommateurs le rapportent souvent, que la prise de cannabis entraine une augmentation transitoire de l'appétit. Quant à savoir si la consommation de cannabis entraine réellement une prise de poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du...) à plus long terme, les données disponibles sont très limitées. Cette question est d'autant plus difficile à élucider que plusieurs autres facteurs peuvent influencer le poids. Par exemple, la consommation de cannabis peut s'accompagner de prise de nicotine (La nicotine (de Jean Nicot) est un alcaloïde présent dans les feuilles de tabac (jusqu'à 5 % du poids des feuilles) et à moindre concentration dans les plantes de la famille des solanacées. La...), qui module aussi l'appétit, et plusieurs effets du cannabis varient selon le sexe (Le mot sexe désigne souvent l'appareil reproducteur, ou l’acte sexuel et la sexualité dans un sens plus global, mais se réfère aussi aux différences physiques distinguant les...) du consommateur et l'intensité de la consommation. Par cette étude, nous voulions ainsi mieux comprendre l'association entre la consommation de cannabis et la prise de poids, en portant une attention particulière à ces facteurs.»

«Ce qui est étonnant dans cette étude, c'est la complexité des facteurs qui interagissent, affirme le docteur Jutras-Aswad. Nous avons pu regrouper les participants à partir de plusieurs catégories d'intensité de consommation pour mener différentes analyses. Spécifiquement chez les hommes qui consomment du cannabis, mais pas de tabac, plus la fréquence de consommation de cannabis augmentait, plus la prise de poids était importante. Et de façon très intéressante, chez les hommes qui fumaient aussi des cigarettes, l'effet était pratiquement inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un...)

Le chercheur et ses collègues sont parvenus à leurs conclusions grâce à des données recensées par l'étude Nicotine Dependence in Teens (NDIT - dépendance de la nicotine chez les adolescents), dirigée par Jennfier O'Loughlin. À compter de l'âge de 12 ou 13 ans, 1294 jeunes ont accepté de partager chaque année des informations sur, entre autres, leurs régimes alimentaires, leur santé mentale et physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général...) en général (dont notamment le poids et la taille), leurs activités sportives, la fréquence et la quantité de leurs éventuelles consommations de cannabis, d'alcool et de nicotine, et ce jusqu'à l'âge de 24 ans. La nature très détaillée de l'étude NDIT a permis aux chercheurs d'exclure d'autres facteurs susceptibles d'influencer la prise de poids lors de leur analyse. «Les effets des substances qu'on constate dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le...) très contrôlé d'un laboratoire se traduisent dans la vie (La vie est le nom donné :) réelle de façon plus complexe qu'anticipée, explique le docteur Jutras-Aswad. L'étude NDIT offrait la chance d'avoir des données longitudinales détaillées nous permettant de mieux répondre à une question de recherche nécessitant de prendre en considération plusieurs facteurs simultanément.»

Les chercheurs ne sont pas capables d'expliquer la différence entre les deux sexes pour le moment, même s'ils ont quelques hypothèses. «Le THC et la cigarette n'affectent pas certains circuits neurobiologiques régulant la faim (La faim désigne la sensation, apparaissant après un certain temps sans manger, qui pousse un être vivant à rechercher de la nourriture.) de la même façon chez l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme »....) et la femme, explique docteur Jutras-Aswad. On sait aussi que ces cibles au niveau du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la motricité...) sont modulées par des facteurs hormonaux, qui peuvent notamment fluctuer pendant le cycle menstruel. Il y a aussi possiblement des différences psychologiques chez les hommes et les femmes sur leur perception et leur préoccupation par rapport à la prise de poids et à l'alimentation, ce qui pourrait hypothétiquement expliquer pourquoi les hommes semblent sensibles de façon spécifique à l'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact...) complexe entre utilisation de cannabis, tabagisme (Le tabagisme est le fait de consommer du tabac, produit manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes appartenant à la famille...) et prise de poids.»

Enfin, l'étude outille les scientifiques et les intervenants dans l'amélioration des connaissances et la lutte contre le tabagisme, l'abus de cannabis, et l'obésité. «Une des grandes forces de notre étude est qu'elle est très instructive sur la façon par laquelle on doit étudier les effets du tabac et du cannabis sur la prise de poids, mais aussi le risque de développer d'autres problèmes de santé. Nos données indiquent qu'il faut prendre en considération la consommation concomitante de tabac et le sexe des individus concernés, déclare le professeur Jutras-Aswad. En ce qui concerne les interventions auprès de la population, un des résultats dont on doit se rappeler, c'est que lorsqu'une personne consomme du cannabis, elle rapporte aussi souvent prendre des produits du tabac. Lorsqu'on consomme une substance, on en consomme souvent d'autres. Il faut donc être prêt à prévenir, dépister et intervenir sur la consommation problématique de plusieurs substances de façon simultanée, conclut docteur Jutras-Aswad.»

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Montréal