Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Redbran le Mardi 18/08/2015 à 00:00
Un nouveau système pour la préservation des bâtiments
Une équipe de l'UE a développé de nouveaux capteurs, un logiciel de traitement et de modèles pour l'étude de la dégradation de vieux bâtiments. Les simulations ont produit une évaluation précise de détérioration, en prenant en considération la forme et les matériaux, permettant ainsi un pronostic de conservation.

L'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une...) est riche en bâtiments historiques, mais leur conservation requiert une meilleure compréhension des processus de détérioration. Alors que certains systèmes de surveillance continue ont été installés sur certaines structures monumentales, ces capteurs (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable, exemple : une tension électrique, une hauteur de mercure, une...) traditionnels sont limités et les analyses résultantes sont souvent simplistes.

De plus, plusieurs structures ne sont simplement pas surveillées. Ainsi, le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de...) SMOOHS («Smart (Smart est une société allemande et une marque du groupe DaimlerChrysler créée en 1996 avec l'aide de Swatch Group. Elle construit des voitures de la gamme petite citadine. Les Smarts sont...) monitoring of historic structures»), financé par l'UE, a été lancé pour répondre au besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories :...) d'améliorer les systèmes de surveillance pour les bâtiments historiques.

Le consortium de 15 membres a programmé un système de suivi utilisant des réseaux de capteurs sans fil miniature à fixer aux bâtiments. Le second objectif était de traiter les données systèmes selon les modèles de détérioration, offrant ainsi des recommandations et des avertissements.

Les membres de l'équipe ont proposé de développer un logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique....) modulaire à accès libre pour le système de capteurs. Enfin, les développements devaient produire un système de surveillance sans fil à réglage unique qui effectuerait un suivi et une analyse de qualité, mais à un coût réduit par rapport aux autres méthodes traditionnelles. SMOOHS a duré trois ans jusqu'en novembre 2011.

Le projet a établi un programme de mesure, y compris des tests pratiques et en laboratoire, en conjonction à une analyse en laboratoire impliquant des échantillons et des bâtiments réels. Ainsi, l'équipe a compilé une méthodologie de diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de δια-, dia-, „par, à travers, séparation, distinction“ et γν?ση,...) qui constituait un avantage par rapport aux méthodes actuelles et a pu offrir une estimation fiable de la condition d'une structure.

Plusieurs matériaux de construction ont été soumis à des tests physiques non-destructifs et micro-destructifs pour déterminer les effets de la pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on...) environnementale et d'autres facteurs. Le groupe a évalué ses méthodes en termes de fiabilité et d'applicabilité aux structures historiques.

Les tests ont permis de mieux comprendre les processus de détérioration. Ainsi, le projet a pu simuler les réactions de structures complexes à plusieurs matériaux. Les simulations n'ont pas simplement pris en compte les matériaux, mais également les formes des structures. Ces simulations ont permis la prédiction du déclenchement de détérioration ou un pronostic pour une progression à long terme.

Le consortium a finalisé un système d'experts de pointe et un logiciel prototype.

SMOOHS a procédé à l'établissement d'un réseau de capteurs sans fil, associé à des systèmes d'analyses, qui surveillent l'intégrité structurelle des bâtiments historiques. Les avertissements du système et le pronostic concernant la dégradation peuvent être utilisés pour aider à gérer la préservation des vieux bâtiments.

Pour plus d'information voir:
- Projet SMOHS
- Résumé du rapport

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source et illustration: Europa