Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Dimanche 13/09/2015 à 00:00
Le puits de carbone de l'océan Austral revivifié

Le navire océanographique Marion Dufresne (IPEV) dans les vagues et les forts vents d'ouest des quarantièmes rugissants dans l'océan Austral.© LOCEAN/Ecce Terra, Nicolas Metzl
Il y a une dizaine d'années, les scientifiques annonçaient que la capacité de l'océan Austral (Le mot austral (du latin australis) est un adjectif qualifiant ce qui se situe dans l'hémisphère sud.) à absorber le dioxyde de carbone (Le dioxyde de carbone (appelé parfois, de façon impropre « gaz carbonique ») est un composé chimique...) (CO2) atmosphérique diminuait et ils craignaient que cette capacité arrive à saturation. Mais l'analyse d'observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...) plus récentes, publiées dans Science, montre que ce puits de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) s'est au contraire revigoré au cours de la dernière décennie. Les chercheurs ont analysé en détail les raisons de ces fluctuations: des changements de régimes de vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus...) et de température, bien identifiées à l'échelle de la décennie.

Ces travaux, fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par...) d'une collaboration internationale, ont été réalisés grâce à l'effort international SOCAT. Côté français, la contribution à cette étude est principalement liée aux observations de CO2 océanique menées régulièrement dans le cadre du Service d'observations OISO du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), campagnes océanographiques conduites à bord du Marion Dufresne (IPEV) dans l'océan Indien Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) et Austral.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages