Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Dimanche 27/12/2015 à 00:00
El-Niño au cours de l'Holocène: observations et simulations
Le devenir, dans le contexte climatique actuel, de la variabilité climatique ENSO (El Niño southern oscillation) et la façon dont elle répond à différentes perturbations externes est une question qui est toujours au coeur du débat scientifique. Une équipe internationale vient de réaliser la première reconstruction, à l'échelle du bassin Pacifique, de cette variabilité climatique à partir d'un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme...) de données marines à haute résolution couvrant différents intervalles de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de l'Holocène. Cette base de données unique leur a également permis de montrer que les modèles utilisés pour anticiper les changements climatiques futurs (Futurs est une collection de science-fiction des Éditions de l'Aurore.) ne sont pas encore capables de reproduire les variations passées de cette variabilité.

De nombreuses interrogations demeurent sur la façon dont la variabilité climatique saisonnière et interannuelle ENSO (ENSO est un acronyme composé à partir des termes El Niño et Southern Oscillation (oscillation australe). C'est un phénomène...) (El Niño southern (Southern est le nouveau nom de la concession ferroviaire, initialement exploitée par Connex South Central, desservant les lignes du sud de...) oscillation) est modifiée par différentes perturbations naturelles, comme celles liées aux modulations du rayonnement solaire (En plus des rayons cosmiques (particules animées d'une vitesse et d'une énergie extrêmement élevées), le Soleil rayonne des ondes...) induites par les variations lentes des paramètres orbitaux de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre...).

Dans le cadre du Paleoclimate modeling intercomparison project (PMIP) et du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) ANR ELPASO (2011-2015), les chercheurs d'une collaboration internationale ont mis en commun leurs données à haute résolution issues de l'analyse de squelettes de coraux et de coquilles de mollusques prélevés dans tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) l'océan Pacifique tropical et couvrant différents intervalles de temps de l'Holocène (derniers 10 000 ans). Ces données se rapportaient aux mesures des variations de la composition isotopique de l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) dans ces squelettes et coquilles, lesquelles reflètent les variations des conditions environnementales du milieu, comme la température et la salinité. Les chercheurs ont rassemblé et analysé ces données en attachant une importance particulière aux sources d'incertitude provenant de la datation, de la durée de vie (La vie est le nom donné :) relativement courte des coraux et mollusques et de la façon de définir la variabilité interannuelle.

Les chercheurs ont ainsi pu reconstruire les variations d'ENSO. Leur résultats confirment ceux d'études récentes réalisées avec des données de même type mais plus éparses dans le temps ou dans l'espace, à savoir que:
- la variabilité ENSO a été en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient tous identiques sans changer la...) plus faible qu'actuellement durant l'Holocène, la période actuelle n'ayant pas d'équivalent au cours de l'Holocène sauf pour certains sites au début de l'Holocène ;
- la période ayant connu l'activité d'ENSO la plus réduite se situait entre -5000 et -3000 ans ce qui ne correspond pas à ce qui est attendu d'une réponse d'ENSO au changement de forçage solaire durant cette période et laisse de ce fait supposer l'existence d'autres causes à cette variabilité.


Relation entre les changements normalisés de la variabilité d'ENSO et de l'amplitude saisonnière, pour les observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir...) au cours de l'Holocène (haut) et pour les simulations de l'Holocène moyen (bas), en considérant les résultats obtenus dans les trois régions (est, centre et ouest) de l'océan Pacifique tropical.
Les chercheurs ont comparé leurs résultats à ceux des simulations du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la météorologie qui...) de l'Holocène moyen réalisées par différents groupes de modélisation et mises à disposition dans le cadre du projet PMIP3. Pour l'intervalle de temps de ces simulations (entre -5500 et -7500 ans), les données indiquent une diminution de l'amplitude d'ENSO de 66 % au centre du bassin, de 50 % à l'ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).) et de 33 % à l'est. En revanche, si la plupart des simulations produisent une diminution de l'amplitude d'ENSO dans le centre du bassin Pacifique, celle-ci est très inférieure à celles qu'indiquent les données. Les simulations ne présentent en effet qu'une probabilité de 3 à 15 % de produire au centre du Pacifique une réduction d'ENSO équivalente à celle indiquées par les données. Il s'avère de même que la plupart des simulations ne rendent pas compte de façon correcte de l'accentuation des saisons indiquée par les données sur cette période, en suggérant notamment une relation inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un...) entre l'amplitude saisonnière et l'amplitude d'ENSO qui n'est pas présente dans les données.

Ces résultats indiquent que les modèles ne représentent encore pas de façon correcte les relations entre les perturbations liées au forçage solaire, les modifications de l'état moyen du Pacifique et l'amplitude des saisons, en raison du manque de connaissance concernant la physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général...) sous-jacente au phénomène ENSO. Les causes de la nature chaotique de ce phénomène de la plus haute importance pour la société restent donc encore à trouver....

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU
 
Jeudi 23 Novembre 2017 à 00:00:06 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Un bon odorat pour une bonne croissance
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages