Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mercredi 13/01/2016 à 00:00
Cellules Natural Killer: défense immunitaire et tolérance mère-foetus
Pendant la grossesse, le foetus, qui porte pour moitié des marqueurs cellulaires paternels, étrangers pour le système immunitaire maternel, peut être assimilé à un risque et rejeté. Comment le foetus est-il protégé contre ces défenses immunitaires de la mère ? L'équipe de Nabila Jabrane-Ferrat, au Centre de physiopathologie de Toulouse Purpan, révèle le mécanisme qui confère, au niveau de l'utérus (L'utérus est un organe participant aux fonctions reproductrices chez les mammifères dont la femme. C'est une poche dont l'intérieur très vascularisé, ouverte vers le col...), un rôle bénéfique aux cellules du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le « soi » du...) dites tueuses naturelles, ou Natural (Natural est un langage de programmation semi-compilé, édité par la société allemande Software AG.) Killer. Cette étude est publiée dans la revue Nature Communications.

Les cellules tueuses naturelles, ou Natural Killer (NK), représentent une population de lymphocytes granuleux présents dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est...) et dans différents organes. Ces cellules nous protègent de maladies comme les infections virales ou de cancers. Quand les cellules NK reçoivent des signaux de danger, elles tuent les cellules infectées ou tumorales en libérant des protéines toxiques. Elles alertent également les autres membres du système de défense par le biais de molécules solubles spécifiques. Les cellules NK expriment un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de molécules à leur surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique,...), appelées aussi récepteurs, qui leur permettent de distinguer ce qui est sain de ce qui ne l'est pas et de tuer les cellules dangereuses pour l'organisme.


Figure: Photo de gauche: Cellules NK tueuses (rouge/vert), entourées d'un cercle blanc (Le blanc est la couleur d'un corps chauffé à environ 5 000 °C (voir l'article Corps noir). C'est la sensation visuelle obtenue avec un spectre lumineux continu, d'où l'image que l'on en donne parfois :...), attaquant une cellule tumorale (vert et bleu).
Photo de droite: Cellules NK bénéfiques protégeant une cellule du foetus (cellule au centre).
Schéma: Modèle montrant les deux types de cellules NK avec une cellule NK tueuse dans le sang et une cellule NK bénéfique dans l'utérus.
© Nabila Jabrane-Ferrat

Au cours de la grossesse (La grossesse est le processus physiologique au cours duquel la progéniture vivante d'une femme se développe dans son corps, depuis la conception...), un grand nombre de cellules NK s'accumulent dans l'utérus. En condition normale, ces cellules ne sont pas tueuses mais bénéfiques pour la grossesse et apportent une aide au foetus en cours de développement.

L'équipe de Nabila Jabrane-Ferrat, au Centre de Physiopathologie de Toulouse Purpan, étudie la biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre...) de ces cellules NK dans la grossesse normale et lors des infections virales, ces dernières pouvant présenter un grand danger pour le foetus. Les chercheurs ont analysé les mécanismes moléculaires qui différencient les cellules NK bénéfiques de l'utérus des cellules NK tueuses du sang. L'équipe a ainsi découvert que les fonctions des cellules NK sont contrôlées par certains récepteurs appelés "récepteurs de cytotoxicité naturelle". Les cellules NK de l'utérus expriment davantage des formes tolérantes tandis que les cellules NK tueuses expriment surtout des formes activatrices de ces mêmes récepteurs.

Les chercheurs ont été plus loin dans leurs explorations et ont découvert que cette différence dans les formes tolérantes par rapport aux formes activatrices se traduit notamment par des différences dans la capacité à tuer et à produire diverses molécules solubles. Les chercheurs ont identifié des facteurs solubles présents dans le microenvironnement de la grossesse qui sont à l'origine de ce phénotype bénéfique des cellules NK de l'utérus. Ils ont démontré que si les cellules NK tueuses sont maintenues en présence de ces facteurs solubles, elles perdent leur capacité à tuer et deviennent bénéfiques.

Ces travaux ouvrent de nouvelles perspectives pour modifier les cellules NK à des fins de traitement. Au-delà du contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte...) de la grossesse, l'utilisation de ces facteurs solubles pourrait faciliter la prise de greffe en rendant les cellules NK tolérantes pour l'organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique. Certains organes assurent simultanément plusieurs fonctions, mais dans ce cas, une...) transplanté. Par ailleurs, des facteurs solubles similaires peuvent être également retrouvés dans certaines infections virales et dans les cancers. Une telle situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le qualifier à...) handicape le système de défense en rendant les cellules NK moins tueuses. Ainsi un contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) fin du microenvironnement permettrait de rendre les cellules NK tueuses ou bénéfiques selon le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins...) et favoriserait la mise en place d'un traitement personnalisé.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSB