Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Samedi 23/01/2016 à 00:00
Déclin des insectes pollinisateurs, l'agriculture mondiale en danger

Abeille mellifère sur fleur de pêcher. © Inra, Nicolas Morison
La sécurité alimentaire mondiale impactée par le déficit d'insectes pollinisateurs

Les cultures pollinisées par les insectes assurent plus du tiers de notre alimentation à l'échelle mondiale. Une équipe internationale impliquant l'Inra révèle qu'en augmentant le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) et la diversité des insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les insectes et leur environnement...) pollinisateurs, on accroît aujourd'hui le rendement de ces cultures de plus de 20 % en moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient...) à l'échelle mondiale. Fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil. La paroi de l'ovaire forme le...) d'une vaste étude menée dans 12 pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas...) pendant 5 ans, ces résultats sont publiés dans Science le 22 janvier 2016. Ces travaux mettent en lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs...) toute l'importance de l'intensification écologique de l'agriculture pour améliorer la sécurité alimentaire mondiale et sauvegarder la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces, des populations et...) des insectes pollinisateurs.

Beaucoup de travaux récents portent sur le déclin des insectes pollinisateurs, au premier rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du sous-espace vectoriel engendré par cette famille. Le théorème du rang lie le rang...) desquels figurent les abeilles sauvages et l'abeille mellifère, tant en abondance qu'en diversité. Mais rares sont les études qui examinent les conséquences du déficit potentiel de pollinisation (La pollinisation est le mode de reproduction privilégié des plantes angiospermes et gymnospermes. C'est un des services écologiques rendus par la biodiversité. Il s'agit du processus de transport...) qu'il engendre en termes d'impacts sur les productions agricoles et donc sur la sécurité alimentaire. Mis à part la modélisation, quelques études empiriques se sont intéressées ces dernières années à l'effet du niveau de pollinisation sur les cultures, mais la plupart étudient des fleurs individuelles, des rameaux ou des plantes isolées en pot, de sorte qu'il est très difficile d'extrapoler ces résultats en termes de rendement pour l'agriculteur (L'agriculteur ne désigne pas seulement la personne qui cultive la terre mais aussi celle qui procède à l'élevage sur cette même terre (apiculteur, aviculteur, cultivateur, éleveur, exploitant...).

Une équipe internationale impliquant l'Inra et constituée de 35 chercheurs, a appliqué le même protocole de terrain (1) sur 344 parcelles représentant 33 types de cultures dans 12 pays à travers le monde (Le mot monde peut désigner :) (principalement Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des...), Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres...) et Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par...) du sud) sur 5 ans. Elle a ainsi réussi à quantifier, à une échelle globale, les relations entre rendements agricoles d'une part (en kilos par hectare) et abondance et diversité de la faune pollinisatrice d'autre part. Les chercheurs ont largement pris en compte les petites exploitations agricoles dans les pays en développement, celles-là mêmes qui ont été ignorées dans la plupart des études antérieures alors qu'elles jouent un rôle clé dans la sécurité alimentaire de la population mondiale (La population mondiale désigne le nombre d'êtres humains vivant sur Terre à un instant donné. Elle est estimée à 6,793 milliards au 1er janvier 2010, alors qu'elle était estimée à 6,1...).

Les scientifiques ont montré que les déficits d'insectes pollinisateurs sont aujourd'hui responsables d'une proportion importante du déficit de rendement dans ces cultures et ce, même après avoir pris en compte les principales autres variables environnementales et agronomiques (comme le niveau d'intensification et le niveau de dépendance de la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite...) à la pollinisation par les insectes). Ainsi, l'abondance des insectes pollinisateurs contribue à elle seule à expliquer 31 % en moyenne du déficit de rendement dans les parcelles de moins de 2 hectares. Dans les parcelles plus grandes où la diversité de la faune pollinisatrice est souvent plus faible avec une large prédominance de l'abeille mellifère, les chercheurs ont trouvé un gain de productivité similaire (moyenne 30%) lorsque la faune pollinisatrice est diversifiée. Mais lorsque cette diversité est faible, le gain de productivité est nul de sorte que globalement, lorsque l'on augmente le nombre mais également la diversité des insectes pollinisateurs, on accroît le rendement des cultures de plus de 20 % en moyenne à l'échelle mondiale. Ces résultats mettent donc en évidence l'impact du déficit des populations d'insectes pollinisateurs à une échelle mondiale.

L'humanité doit aujourd'hui relever un double défi: d'abord, produire des denrées alimentaires pour satisfaire la demande croissante d'une population qui augmente ; mais également produire cette nourriture de façon acceptable sur le plan environnemental et social. L'intensification écologique, c'est-à-dire l'amélioration du rendement des cultures en s'appuyant sur la biodiversité, a été proposée comme une voie durable pour répondre à ces défis. Dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent....), les résultats obtenus dans cette étude montrent que cette intensification écologique (qui permet d'améliorer l'abondance et la richesse de la faune pollinisatrice) crée des situations mutuellement bénéfiques pour la biodiversité et pour le rendement des cultures. Ce mode de production contribue ainsi au développement de systèmes agricoles durables, y compris dans les petites exploitations des pays en voie de développement.

Note:
(1) Vaissière BE, Freitas BM, Gemmill-Herren B. 2011. Protocol to detect and assess pollination deficits in crops: a handbook for its use. FAO, United Nations, Rome, 81 p. http://www.fao.org/docrep/013/i1929e/i1929e00.pdf

Pour plus d'information voir:
Mutually beneficial pollinator diversity and crop yield outcomes in small and large farms. Lucas A. Garibaldi & al. Science, 22 janvier 2016


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: INRA