Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Vendredi 26/02/2016 à 12:00
La cigarette électronique peut-elle aider au sevrage tabagique ?

Illustration: Wikimedia Commons
La cigarette électronique est-elle un outil d'aide au sevrage tabagique ? Permet-elle de réduire les risques du tabac ?

Le 25 avril 2014, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de...) un premier avis (Anderlik-Varga-Iskola-Sport (Anderlik-Varga-Ecole-Sport) fut utilisé pour désigner un projet hongrois de monoplace de sport derrière lequel se cachait en fait un monoplace de chasse...) relatif aux bénéfices-risques de la cigarette électronique (La cigarette électronique ou l'e-cigarette sont les noms génériques désignant des générateurs d'aérosol dont la forme rappelle celle de...). Alors que l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de celle-ci est répandu en France, les relations entre cigarette électronique et aide à l'arrêt du tabac restaient encore peu documentées dans notre pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas...) et le HCSP se voulait prudent dans ses recommandations. Une actualisation (L'actualisation est la méthode qui sert à ramener à une même base des flux financiers non directement comparables car se produisant à des dates...) de l'avis du 25 avril 2014 parue le 24 février 2016 réévalue la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou...).

À la suite d'une publication de Public Health England plutôt favorable à la cigarette électronique, certains professionnels de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) français ainsi qu'une association d'utilisateurs de la cigarette électronique ont demandé dans les médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la télévision), utilisé pour communiquer. Les médias permettent de diffuser une information vers un grand nombre...) son intégration en tant qu'outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification des actions entreprises, par une plus grande...) de sevrage et de réduction des risques au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des...) du Programme national de lutte contre le tabagisme (Le tabagisme est le fait de consommer du tabac, produit manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes...) (PNRT).

La Direction générale de la santé et la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca) ont alors conjointement saisi le Haut Conseil de la santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la présenter comme « l'étude, d'une part, des déterminants...) pour qu'il actualise son avis du 25 avril 2014 relatif aux bénéfices-risques de la cigarette électronique. Le HBSC devait notamment se prononcer sur les questions suivantes:

- La cigarette électronique peut-elle aider au sevrage tabagique et permet-elle de réduire les risques associés à la consommation de tabac ?

- La cigarette électronique peut-elle être une porte d'entrée dans le tabagisme et peut-elle favoriser une "renormalisation" de la consommation de tabac ?

Évolution du contexte

Le premier avis (daté d'avril 2014) du HCSP se voulait prudent dans ses recommandations. Il pointait le fait que la diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de « distribution », de « mise à disposition » (diffusion d'un produit, d'une...) d'un nouveau mode de délivrance de la nicotine (La nicotine (de Jean Nicot) est un alcaloïde présent dans les feuilles de tabac (jusqu'à 5 % du poids des feuilles) et à moindre concentration dans les plantes de la famille des solanacées. La nicotine a...) en population générale pouvait avoir des conséquences non désirées, comme la renormalisation de la consommation de tabac, mais aussi le risque d'initiation à la nicotine - substance hautement addictive - par les plus jeunes. La cigarette électronique pouvait en effet être un point (Graphie) d'entrée dans la dépendance à la nicotine et la consommation de tabac.

Toutefois cet avis reconnaissait aussi la cigarette électronique comme un outil potentiel de réduction des risques du tabac fumé, voire un outil d'aide à l'abstinence (L'abstinence est un renoncement volontaire et durable à la satisfaction d'un appétit ou d'une envie. Dans la plupart des cas, le terme désigne l'abstention de rapports...) nicotinique. La balance entre risques et bénéfices, du fait du manque de connaissances scientifiques, amenait donc à une conclusion prudente sur son usage.

Les recommandations 2016

En 2016, les connaissances scientifiques se sont étoffées et de plus en plus d'associations de tabacologie, de promotion de la réduction des risques, de consommateurs de la cigarette électronique et de professionnels de santé demandent une clarification (La clarification consiste à extraire quelques concepts simples et significatifs d'une description ou explication présentée de façon obscure, volontairement ou non, par son auteur. Ou de choses...) du statut de la cigarette électronique. D'où la réévaluation des anciennes recommandations du HCSP sur la balance bénéfices-risques de la cigarette électronique en population générale. Aujourd'hui, les travaux du HCSP, indiquent que la cigarette électronique:

- peut être considérée comme un outil d'aide au sevrage tabagique pour les populations fumeuses désireuses d'arrêter leur consommation de tabac

- constitue un outil de réduction des risques du tabagisme même si pour les usagers à la fois de tabac et de cigarette électronique, le débat (Un débat est une discussion (constructive) sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à l'avance, à laquelle prennent part des individus ayant des avis, idées,...) reste ouvert

- pourrait constituer un point d'entrée dans le tabagisme mais que ce risque serait contrebalancé par le fait qu'elle pourrait aussi retarder cette entrée

- induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité (générateur) ou en...) un risque de "renormalisation" de la consommation de tabac compte tenu de l'image positive véhiculée par son marketing (Le marketing (on utilise aussi parfois — dans 7% des cas, d'après les chiffres donnés par Google — le néologisme français mercatique) est une discipline qui...) et sa visibilité (En météorologie, la visibilité est la distance à laquelle il est possible de distinguer clairement un objet, quelle que soit l'heure. On peut mesurer la visibilité horizontale et verticale, souvent...) dans les espaces publics.

En conséquence, le Haut Conseil recommande dans son nouvel avis:

- de poursuivre et d'intensifier les politiques de lutte contre la consommation de tabac

- d'informer, sans en faire publicité (Bien que le terme (Werbung en allemand, Publicity et Advertising en anglais) désignât d'abord le mot qui aux yeux d'Habermas qualifie la Modernité et la Démocratie —( Publicité,...), les professionnels de santé et les fumeurs des avantages et des inconvénients de la cigarette électronique

- de maintenir les modalités d'interdictions de vente et de publicité prévues par la loi de modernisation du système de santé (Un système de santé réunit "toutes les organisations, institutions et ressources qui interviennent en matière de santé et qui...) et - d'étendre l'interdiction d'utilisation à tous les lieux à usage collectif

- de renforcer les études d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le...) et épidémiologiques sur le tabagisme et la cigarette électronique et de lancer des recherches en sciences humaines et sociales sur cette question

- de poursuivre les efforts de labellisations et de marquages pour assurer le maximum d'information aux consommateurs et assurer leur sécurité.

Il invite aussi l'Organisation (Une organisation est) mondiale de la santé à émettre des recommandations générales concernant la cigarette électronique qui viendraient enrichir une future version de la Convention Cadre pour la lutte anti-tabac.

Pour plus d'information voir:
- Questions/Réponses sur la cigarette électronique (Inpes, février 2016)
- Bénéfices-risques de la cigarette électronique ou e-cigarette, étendus en population générale – février 2016. Avis du Haut conseil de la santé publique.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: INPES