Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Samedi 12/03/2016 à 00:00
Le cancer du sein affecte plus les femmes obèses
Une équipe internationale de scientifiques, à laquelle participe l'Université de Grenade, apporte de nouvelles données sur la raison pour laquelle le cancer du sein affecte plus et est plus agressif avec les personnes obèses. Les résultats ont été publiés dans le dernier numéro de la prestigieuse revue Cancer Research.

Une équipe internationale de scientifiques, à laquelle participe l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) de Grenade, apporte de nouvelles données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) sur la raison pour laquelle le cancer du sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des mammifères...) affecte plus et est plus agressif avec les personnes obèses. La raison en est que la graisse (La graisse est un corps gras se présentant à l'état solide à température ordinaire. Le terme s'oppose aux huiles qui se présentent sous forme liquide. On...) péritumorale, c'est-à-dire celle qui entoure la tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de volume d'un tissu, clairement délimitée sans précision de cause.), facilite l'expansion et l'invasion des cellules souches cancéreuses (CSCs), responsables du début et de la croissance du cancer.


La mammographie permet de détecter le cancer du sein.
Illustration: National Cancer Institute

Les CSCs se trouvent dans les tumeurs en très petite quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une...), et ont comme caractéristique importante la formation des métastases en des endroits différents de la tumeur originelle. La chimiothérapie (La chimiothérapie est l'usage de certaines substances chimiques pour traiter une maladie. C'est une technique de traitement à part entière au même titre que la chirurgie. La...) et la radiothérapie (La radiothérapie est une méthode de traitement locorégional des cancers, utilisant des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant...) conventionnelles ne sont pas capables de détruire ces CSCs, raison pour laquelle, très souvent, après une réponse initiale au traitement, beaucoup de patients avec cancer ont des rechutes dues à ce que ces CSCs n'ont pas été détruites.

Ce nouveau travail de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) a été dirigé par l'Université de Miami (Miami est une ville importante située au sud-est de la Floride, aux États-Unis d'Amérique. Chef-lieu du comté de Miami-Dade, c'est, par sa population de...) (États-Unis), et y ont participé des scientifiques du Complexe Hospitalier Universitaire de Grenade et du groupe de recherche "Thérapies Avancées: différenciation, régénération et cancer" de l'Université de Grenade (UGR), membres de plus de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de Recherche Biosanitaire de Grenade (ibs. GRANADA)

Des mécanismes encore peu clairs

Les conséquences de l'épidémie de l'obésité (L'obésité est l'état d'une personne, ou d'un animal, souffrant d'une hypertrophie de la masse adipeuse, qui se traduit par un excès de poids, réparti de...) sur la morbidité du cancer et sur la mortalité sont très graves. De fait, on calcule qu'actuellement jusqu'à 20% des morts par cancer peuvent s'attribuer à l'obésité.

Les femmes obèses ont un risque majeur de cancer du sein après la ménopause (La ménopause, du grec méno, règles et pause, arrêt, appelée aussi âge climatérique, est l'arrêt des règles. Lors de la ménopause la femme ne possède plus suffisamment de follicules car...) et une pire évolution de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) à n'importe quel âge, mais les mécanismes par lesquels il contribue au développement du cancer et à l'évolution des patients ne sont pas encore clairs. La graisse dans l'obésité donne lieu à inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression : infection, brûlure, allergie…) locale et à non maturation des cellules qui forment cette graisse, les adipocytes.

Dans cette étude réalisée avec des souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus,...) que publie le dernier numéro de la prestigieuse revue Cancer Research, les scientifiques ont examiné les effets de la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La Culture peut...) conjointe de cellules de la graisse (adipocytes) et de cellules de cancer du sein, dans les deux cas obtenues des mêmes patients, sur l'agressivité (L'agressivité est une modalité du comportement des êtres vivants et particulièrement de l'être humain, qui se reconnait à des actions où la violence...) tumorale, la capacité d'invasion locale et la métastase de ladite tumeur.

Les résultats indiquent que l'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact de sujets.) qui se produit au début de l'invasion du cancer du sein, entre les cellules tumorales et les adipocytes immatures proches de la tumeur, induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité (générateur) ou en force (moteur).) une sécrétion augmentée de cytokines ou protéines pro-inflammatoires.

"Ces cytokines donnent lieu à une expansion majeure de cellules souches cancérigènes (CSCs) hautement métastasiques", explique le professeur de l'UGR Juan Antonio Marchal Corrales, un des auteurs de ce travail.

Évidences précliniques

De plus, les chercheurs ont décrit le mécanisme moyennant lequel ce processus se réalise, et qui est en rapport avec l'activation (Activation peut faire référence à :) de la protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En général, on parle de...) Kinasa SRC, qui à son tour induit l'activation du facteur de transcription Sox2, lequel est essentiel pour le maintien des caractéristiques de cellules souches, et d'une petite molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la...) d'ARN dénommée microARN-302b (miRNA-302b).

"La culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) prolongée de cellules tumorales avec les adipocytes immatures, ou avec ces cytokines, augmente la proportion de CSCs, qui avaient une capacité de former de nouvelles tumeurs, les cellules tumorales circulant dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la...) et le potentiel métastasique après son implantation (Le mot implantation peut avoir plusieurs significations :) dans des souris, signale Marchal. Finalement, nous trouvons que des médicaments inhibiteurs de la protéine Kinasa SRC diminuent la production de cytokines et des CSCs."

Ces trouvailles révèlent de nouvelles perspectives sous-jacentes à l'augmentation de la mortalité par cancer du sein chez des femmes obèses, et fournissent des évidences précliniques pour démontrer l'efficacité de médicaments inhibiteurs de la protéine Kinasa SRC dans le traitement du cancer du sein.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université de Grenade