Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Redbran le Mercredi 25/05/2016 à 12:00
Lancement réussi des satellites 13 et 14 de la constellation GALILEO

Constellation GALILEO. Illustration: CNES
Le mardi 24 mai, le lanceur Soyouz a réussi son 15ème lancement depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG), Port spatial de l’Europe. Soyouz a mis en orbite les 13ème et 14ème satellites de la constellation (Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu'une civilisation les relie par des lignes imaginaires, traçant ainsi une figure sur...) Galileo (Galileo est le nom du futur système de positionnement par satellites européen, en test depuis 2004, qui commencera à être utilisable en 2010 et le sera pleinement en 2012.), le programme européen de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) par satellites, pour le compte de l’Agence spatiale (Une agence spatiale est un organisme d'État ayant pour but d'étudier l'Espace et de développer et gérer des programmes spatiaux) européenne (ESA) et de la Commission européenne. À terme, cette constellation assurera une précision et une fiabilité bien supérieures à celles de tous les autres systèmes de navigation par satellite (Satellite peut faire référence à :).

Pour son 15ème lancement depuis le Centre Spatial Guyanais (Le Centre spatial guyanais (CSG) est une base de lancement française et européenne, située près de Kourou en Guyane française qui a été mise en service en 1973. Les fusées...), le lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ) Soyouz (Soyouz (du russe Союз, Union) désigne une famille de vaisseaux spatiaux habités soviétiques , puis russes après l'éclatement de l'URSS, conçue au...) a mis en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) deux nouveaux satellites Galileo, les 13ème et 14ème de la série dont les deux précédents avaient été lancés avec succès en décembre dernier. À terme, Galileo permettra à l’Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une des sous-parties...) de disposer d’un système de navigation par satellites extrêmement précis, fiable et sécurisé.

Placés à 23.522 km d’altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui...), sur une orbite circulaire inclinée, les deux satellites, chacun d’une masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la...) légèrement supérieure à 700 kg, seront les 13ème et 14ème d’une constellation de 26 satellites au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total n'est...). Leurs signaux seront compatibles et interopérables avec les autres systèmes de navigation par satellite (Satellite peut faire référence à :) mais l’un des atouts majeurs de Galileo sera sa précision, voisine du mètre, avant que des systèmes de traitement supplémentaires n’affinent encore ce paramètre. À terme, les 26 satellites qui composeront la constellation Galileo, offriront une précision et une variété d’utilisations jusqu’alors jamais atteintes. Les 12 satellites restant à mettre en orbite après ce lancement seront déployés grâce à trois lancements d’Ariane 5 (Ariane 5 est un lanceur de l'Agence spatiale européenne (ESA), développé pour placer des satellites sur orbite géostationnaire et des charges lourdes en orbite basse....) (quatre satellites par lancement).

À l’occasion de ce lancement, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, co-Président du Conseil de l’ESA et Coordonnateur interministériel pour les programmes européens de navigation par satellite, a déclaré: « Ce deuxième succès en 2016 de Soyouz au CSG est une véritable réussite et le CNES est particulièrement fier de célébrer la mise en orbite de deux nouveaux satellites Galileo. Je tiens sincèrement à féliciter toutes les équipes des partenaires de ce programme fondamental pour la politique spatiale européenne: la Commission européenne, l’ESA, Arianespace (La société privée Arianespace SA fondée en 1980 est, selon ses propres termes, un « opérateur de systèmes de...), Starsem (Starsem est une société russo-européenne, créé 1996. Son siège social est Évry, en France.), les industriels européens et russes, le CNES et en particulier le CSG, l’un de nos quatre centres d’excellence. Ce nouveau succès est l’un des événements majeurs de l’histoire de l’Europe de l’espace puisque Galileo en est l’un des éléments structurants. »

Pour plus d’information sur Galileo voir: http://esamultimedia.esa.int/multimedia/Galileo_tour/galileo.swf?lang=gb&mylang=fr

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNES
 
Mercredi 17 Janvier 2018 à 00:00:04 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Cumul d'activités pour l'exosome