Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Dimanche 29/05/2016 à 00:00
De nouveaux résultats de CLOUD sur le climat préindustriel
De nouveaux résultats de l'expérience CLOUD du CERN donnent à penser que le climat de l'ère préindustrielle a peut-être été plus nuageux que ce qu'on pensait jusqu'ici. Ces résultats sont détaillés dans deux articles publiés dans la revue Nature. CLOUD montre en effet qu'en l'absence d'acide sulfurique (L'acide sulfurique (anciennement appelé huile de vitriol ou vitriol) est un composé chimique corrosif de formule H2SO4.), les vapeurs organiques émanant des arbres créent de nombreuses particules d'aérosol dans l'atmosphère. On pensait jusqu'ici que l'acide (Un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire, les...) sulfurique - qui provient en grande partie des carburants fossiles - était essentiel pour déclencher la formation des particules d'aérosol. CLOUD observe toutefois que les vapeurs organiques, appelées vapeurs biogènes, jouent aussi un rôle clé pour permettre à ces particules nouvellement formées d'atteindre une taille suffisante pour créer des nuages.


Vue de l'expérience CLOUD. (Image: Maximillien Brice/CERN)

« Ces résultats sont, jusqu'ici, les plus importants réalisés par l'expérience CLOUD du CERN, explique Jasper Kirkby, porte-parole de l'expérience. Le fait d'inclure la nucléation et la croissance de particules d'aérosols biogènes purs dans les modèles climatiques pourrait affiner notre compréhension de l'impact des activités humaines sur les nuages et le climat. »

Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), l'augmentation des aérosols et des nuages qui a lieu depuis l'époque préindustrielle constitue l'une des plus grandes sources d'incertitude dans les prévisions sur l'évolution du climat. L'expérience CLOUD est conçue pour permettre de mieux comprendre les processus à l'oeuvre.

CLOUD a également découvert que les ions issus des rayons cosmiques galactiques augmentent fortement le taux de production de particules biogènes pures - d'un facteur de 10 à 100 par rapport au taux pour les particules se développant en l'absence d'ions. Cette observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens...) laisse penser que le rôle des rayons cosmiques dans la formation des aérosols et des nuages a peut-être été plus important pendant l'ère préindustrielle que dans l'atmosphère polluée d'aujourd'hui.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Corinne Pralavorio - Copyright CERN
 
Vendredi 23 Février 2018 à 00:00:10 - Vie et Terre - 5 commentaires
» Une bouffée d'air frais contre l'insomnie
Vendredi 23 Février 2018 à 00:00:08 - Physique - 1 commentaire
» Collimateurs: les gardes du corps du LHC
Jeudi 22 Février 2018 à 00:00:30 - Physique - 0 commentaire
» Quand les électrons partent en vrille