Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mardi 27/09/2016 à 00:00
La naissance du politique chez l'enfant: le cas de la hiérarchie
L'enfant deviendrait-il, en grandissant, un véritable petit Robin des Bois ? Selon son âge, il ne partage pas les ressources de la même façon entre un individu dominant et un individu subordonné. Ainsi, une tendance égalitariste se développe puis s'accentue entre 5 et 8 ans. Ce résultat, obtenu par une équipe de chercheurs du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), des universités Claude Bernard (Claude Bernard, né le 12 juillet 1813 à Saint-Julien (Rhône) et mort le 10 février 1878 à Paris, est un médecin et...) Lyon 1, de Lausanne et de Neuchâtel (Suisse), permet de mieux comprendre la naissance de la notion d'égalité chez les êtres humains et d'appréhender leur sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution progressive allant...) de la justice. Il est publié le 26 septembre 2016 dans la revue Developmental Psychology.


Dans une première expérience, les chercheurs ont demandé à des enfants âgés de 3 à 8 ans de regarder une saynète jouée par deux marionnettes.
L'une d'elles imposait systématiquement ses jeux à l'autre: les enfants reconnaissaient en elle le chef. Les chercheurs donnaient alors à l'enfant un grand chocolat et un petit chocolat, et observaient à quelle marionnette il distribuait chaque friandise.
© Bérangère Testud

Les relations hiérarchiques constituent une des caractéristiques de notre vie (La vie est le nom donné :) sociale. L'enfant détecte très tôt la différence entre un individu (Le Wiktionnaire est un projet de dictionnaire libre et gratuit similaire à Wikipédia (tous deux sont soutenus par la fondation Wikimedia).) dominant et un individu subordonné. Mais quel comportement adopte-t-il face à une asymétrie hiérarchique ? Va-t-il favoriser le dominant et ainsi préserver le statu quo ? Ou au contraire avantager le subordonné et instituer une forme d'égalité ? Comment ces prises de position évoluent-elles pendant l'enfance ?

Des chercheurs de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) des sciences cognitives Marc Jeannerod (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1), des universités de Lausanne et de Neuchâtel ont examiné les prémices de ce positionnement (On peut définir le positionnement comme un choix stratégique qui cherche à donner à une offre (produit, marque ou enseigne) une position crédible, différente et...) politique chez des enfants âgés de 3 à 8 ans grâce à deux expériences: l'une de partage de ressources, l'autre de redistribution.

Dans la première expérience, les chercheurs ont demandé à 173 enfants de regarder une saynète jouée par deux marionnettes. L'une d'elles imposait systématiquement ses jeux à l'autre: les enfants reconnaissaient en elle le chef. Les chercheurs donnaient alors à l'enfant un grand chocolat et un petit chocolat, et observaient à quelle marionnette il distribuait chaque friandise. A 3 et 4 ans, une large majorité d'enfants avantage la marionnette dominante en lui attribuant le grand chocolat. A 5 ans, cette tendance disparait, pour s'inverser complètement à 8 ans. A cet âge, la quasi-totalité des enfants favorisent la marionnette subordonnée.

Les spécialistes ont intitulé la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose...) expérience « paradigme de Robin des Bois ». Les enfants (au nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de 132) devaient regarder une scène où trois personnages, dont l'un se déclarait être le chef, jouaient dans un parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins...). Par la suite, le chef et l'un des subordonnés recevaient chacun trois pièces, tandis que le dernier subordonné obtenait seulement une pièce. L'examinateur demandait à l'enfant de prendre une pièce de l'une des deux personnages les plus riches pour la donner au plus pauvre. Le même effet que dans la première expérience est alors observé: les plus jeunes protègent les ressources du dominant alors que les plus âgés protègent celles du subordonné.

Les enfants les plus âgés parvenaient souvent à expliquer leur choix. Ils donnaient le plus gros chocolat à telle marionnette « parce qu'elle ne choisit jamais le jeu », ou encore « parce qu'elle est moins chanceuse que l'autre ». D'autres, surtout les plus jeunes, n'y arrivaient pas, car produire une justification leur demandait un niveau d'abstraction ( En philosophie, l'abstraction désigne à la fois une opération qui consiste a isoler par la pensée une ou plusieurs qualités d'un objet concret pour en former...) trop élevé.

Les chercheurs suggèrent plusieurs facteurs pour expliquer l'avantage donné au dominant et pour comprendre l'inversion de cette tendance avec l'âge. Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) d'abord, les enfants plus jeunes sont plus dépendants des figures d'autorité parentale. De plus, à la crèche, les rapports de dominance entre enfants sont fréquents et relativement bien acceptés. Les très jeunes enfants pourraient également vouloir s'attirer les faveurs du dominant, ou éviter d'entrer en conflit avec lui. Mais la volonté des enfants de contrecarrer les inégalités se renforce à mesure que se complexifie leur vie sociale. En effet, plus ils grandissent, plus ils ont de partenaires de jeu, plus la notion d'égalité leur est nécessaire pour évoluer dans leur groupe.

Ces travaux montrent que les enfants commencent à être sensibles aux inégalités de statut vers cinq ans, et que cette tendance devient très prononcée vers huit ans. Toutefois, ces résultats ne signifient pas que les enfants de huit ans se montrent égalitaristes dans toutes les situations sociales. Les chercheurs s'attachent maintenant à comprendre l'effet du genre et l'influence de la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de...) sur cette tendance: une marionnette de genre masculin sera-t-elle perçue comme davantage dominante ? La sensibilité aux inégalités est-elle moins forte dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...) où les hiérarchies sont culturellement plus marquées ?

Ces travaux ont bénéficié du soutien de la Fondation de France, de la région Rhône-Alpes et du rectorat de Lyon.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS