Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Jeudi 13/10/2016 à 00:00
Une paire de protéines amplifie l'inflammation du système nerveux
Des chercheurs de l'Université McGill ont isolé deux protéines dont l'action combinée amplifie la neuroinflammation en présence de maladies aiguës comme l'encéphalite microbienne ou auto-immune et de maladies chroniques comme la sclérose en plaques (SP).

Selon une étude publiée aujourd'hui dans la revue Nature Immunology par une équipe que dirige le Pr Philippe Gros, l'inactivation génétique de ces deux protéines bloque le processus neuroinflammatoire et empêche l'apparition de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) dans des modèles animaux de la sclérose en plaques. Cette observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir...) pourrait ouvrir la voie au développement de nouvelles démarches thérapeutiques contre des maladies inflammatoires telles que la SP.

Cette étude a été menée en étroite collaboration par des scientifiques du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne...) de l'Université McGill sur les caractères complexes, de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est...) neurologique de Montréal ainsi que du Centre d'innovation Génome Québec et Université McGill. Les chercheurs ont observé que la paire (On dit qu'un ensemble E est une paire lorsqu'il est formé de deux éléments distincts a et b, et il s'écrit alors :) de protéines - l'enzyme (Une enzyme est une molécule (protéine ou ARN dans le cas des ribozymes) permettant d'abaisser l'énergie d'activation d'une réaction et...) de désubiquitination USP15 et l'ubiquitine ligase TRIM25 - semble active dans les cellules cérébrales, comme les microglies et les astrocytes, et les cellules immunitaires qui peuvent s'infiltrer dans le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps,...) et la moelle épinière durant le processus neuroinflammatoire. Ces résultats indiquent que le système USP15/TRIM25 assure la régulation d'une voie pro-inflammatoire essentielle appelée interféron de type I, qui déclenche et amplifie l'inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression : infection, brûlure, allergie…) du système nerveux.

Cette étude a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada et le Fonds de capital de risque AmorChem. L'article « USP15 regulates type I interferon response and is required for pathogenesis of neuroinflammation », par Sabrina Torre et coll., a été publié en ligne dans Nature Immunology le 10 octobre 2016. Doi :10.1038/ni.3581

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université McGill
 
Dimanche 21 Janvier 2018 à 00:00:09 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Une petite molécule pour une grande cohésion