Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Jeudi 27/10/2016 à 00:00
Le VLT de l'ESO détecte l'existence insoupçonnée de vastes halos de lumière autour de quasars distants
Une équipe internationale d'astronomes a détecté la présence de nuages de gaz lumineux autour de quasars distants. Ce nouveau sondage effectué par l'instrument MUSE qui équipe le Very Large Telescope de l'ESO suggère que de tels halos sont plus fréquents qu'attendu. En outre, les halos découverts dans le cadre de ce sondage ( Un sondage peut désigner une technique d'exploration locale d'un milieu particulier. Un sondage peut également être une méthode statistique d'analyse d'une population humaine ou non humaine...) arborent des propriétés en désaccord total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition,...) avec les théories actuelles de formation des galaxies (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec ce titre elle a connu deux existences, prenant par ailleurs la suite de deux autres Galaxie, cette fois au singulier.) au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale...) de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) jeune.

Une collaboration internationale d'astronomes, comprenant des scientifiques du Centre de Recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) Astrophysique (L’astrophysique (du grec astro = astre et physiqui = physique) est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des...) de Lyon (CRAL) et de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le...) de Recherche en Astrophysique et Planétologie de Toulouse (IRAP), et pilotée par un groupe de l'Institut de Technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) de la Fédération Suisse (ETH) basé à Zurich, Suisse, a utilisé le potentiel d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...) inégalé de l'instrument MUSE installé sur le Very Large Telescope (VLT) à l'Observatoire de Paranal de l'ESO, afin d'étudier le gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de...) qui entoure de lointaines galaxies actives, agées de moins de deux milliards d'années après le Big Bang (Le Big Bang est l’époque dense et chaude qu’a connu l’univers il y a environ 13,7 milliards d’années, ainsi que l’ensemble des modèles cosmologiques qui la...). Ces galaxies actives, baptisées quasars, abritent en leurs coeurs des trous noirs supermassifs connus pour absorber les étoiles, le gaz, et toute autre matière, à un rythme effréné. S'ensuit l'émission, par le centre galactique, d'intenses rayonnements. De sorte que les quasars constituent les objets les plus brillants et les plus actifs de l'Univers.

Cette étude a porté sur 19 quasars, sélectionnés parmi les plus brillants observables au moyen de MUSE. Des études antérieures ont montré que 10% environ de l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble),...) des quasars étudiés alors étaient entourés de halos constitués de gaz du milieu intergalactique. Ces halos s'étendent sur près de 300 000 années lumière, en périphérie des quasars. En détectant la présence de vastes halos autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit...) des 19 quasars observés - soit bien plus que les deux halos statistiquement attendus, cette nouvelle étude a créé la surprise. L'équipe attribue ce résultat d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens...) au formidable bond technologique que représente l'instrument MUSE, et donc à son pouvoir de résolution nettement supérieur à celui des instruments antérieurs de semblable facture. Des observations plus poussées permettront, à l'avenir, d'accréditer ou non cette hypothèse.


Halos brillants autour de quasars distantsSur cette mosaïque figurent 18 des 19 quasars observés par une équipe internationale d'astronomes pilotée par l'ETH Zurich, Suisse. Chacun des quasars observés est entouré d'un halo gazeux et lumineux. C'est la toute première fois qu'un sondage de quasars atteste de l'existence de halos si lumineux autour de l'ensemble des quasars observés.Cette découverte a été permise par l'instrument MUSE qui équipe le Très Grand Télescope de l'ESO.Crédits: ESO/Borisova et al.

Ces recherches avaient pour objectif initial d'analyser les composants gazeux de l'Univers à grande échelle - une structure parfois baptisée toile cosmique, dont les quasars constitue les brillantes intersections. Les composants gazeux de cette toile sont généralement extrêmement difficiles à détecter. Les halos de gaz lumineux qui entourent les quasars offraient donc l'opportunité quasi unique d'étudier le gaz qui compose cette structure cosmique à grande échelle.

Les 19 halos nouvellement détectés sont composés de gaz intergalactique relativement froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) - de l'ordre de 10 000 degrés Celsius, ce qui constitue une autre surprise. Ce résultat est en effet en désaccord profond avec les modèles actuels de structure et de formation des galaxies qui suggèrent que le gaz situé à si grande proximité de galaxies devrait arborer des températures pouvant attendre le million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un...) de degrés. La découverte témoigne de sa capacité à observer ce genre d'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois...).

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU
 
Dimanche 19 Novembre 2017 à 00:00:05 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Des cerveaux à bout de souffle ?
Vendredi 17 Novembre 2017 à 12:00:10 - Physique - 0 commentaire
» Matériaux: identification mécanique 4D ultra-rapide
Vendredi 17 Novembre 2017 à 00:00:11 - Vie et Terre - 1 commentaire
» Hydrater le manteau ne l'affaiblit pas toujours