Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Lundi 14/11/2016 à 12:00
Reconstituer le climat du Groenland
À l'aide de carottes de glace et d'une nouvelle méthode isotopique pouvant fournir davantage d'informations exactes sur les températures, le boursier Marie Curie, Takuro Kobashi, a obtenu des informations sur l'histoire du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la...) du Groenland (Le Groenland (prononcez /gʁɔɛn.lɑ̃d/, écrit Groënland dans la graphie française d'avant 1850, Grønland en danois (« terre verte »),...). Ses données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) suggèrent que les températures du Groenland et les niveaux mondiaux de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) pourraient augmenter plus rapidement que ne l'indiquent les prévisions climatiques actuelles.

Reconstituer les changements de température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux...) passés au-delà d'une période de 150 ans d'observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la...) enregistrées n'est pas une tâche facile, mais Takuro Kobashi, de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) de Berne, et titulaire d'une bourse Marie Curie (Maria Sk?odowska-Curie (née à Varsovie le 7 novembre 1867 et décédée à Sancellemoz le 4 juillet 1934), connue en France sous le nom de Marie Curie, est une physicienne polonaise naturalisée française[1].), a développé un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit...) permettant d'y parvenir. Dans le cadre d'une bourse sur deux ans, qui s'est achevée en avril 2016, M. Kobashi a reconstitué la température exacte du Groenland des derniers millénaires à l'aide de carottes glaciaires. Contrairement aux méthodes conventionnelles, il a collecté des données issues des isotopes d'argon et d'azote (L'azote est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole N et de numéro atomique 7. Dans le langage courant, l'azote désigne le...) emprisonnés dans des bulles d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec...), à l'intérieur des carottes de glace (La glace est de l'eau à l'état solide.).

"Nous savons que la température du Groenland est corrélée à celle du Courant Atlantique Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Par conséquent, comprendre la variabilité de la température du Groenland fournit des informations sur la température de l'Atlantique Nord et les changements dans les courants marins dans le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des...)," explique M. Kobashi. La dernière période de recul des glaciers a eu lieu il y a 6 000 ans et pouvoir explorer les changements de température à cette époque pourrait fournir des informations utiles permettant de comprendre l'impact des changements climatiques actuels.

Les échantillons de carottes glaciaires utilisés dans ses travaux ont été collectés il y a plus de 10 ans lors du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) North Greenland Ice Core Project (NGRIP) qui a extrait des carottes glaciaires d'un diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre et limité par les points du cercle ou de la sphère. Le...) de 11 cm remontant à la dernière période glaciaire. La nouvelle technique de M. Kobashi mesure les rapports entre isotopes d'azote et d'argon à l'intérieur des bulles d'air piégées, plutôt que de mesurer les rapports entre isotopes d'oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.) qui est la méthode standard.

La méthode s'appuie sur les changements dans l'air au moment des chutes de neige (La neige est une forme de précipitation, constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons pouvant être ramifiés d'une infinité de façons. Puisque les flocons sont composés de petites...) qui ont recouvert les nappes glaciaires du Groenland. Ces changements dans l'air sont piégés dans des bulles au bas de la couche de neige avant d'être congelés dans la glace. La gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) et le gradient de température dans la couche de neige provoquent une distribution variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule, un prédicat ou un...) de l'air. Par conséquent, le rapport isotopique des deux types de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme...) (azote et argon) dans les bulles peut être utilisé pour estimer le gradient de température passé de la couche de neige, et l'épaisseur de la couche, ce qui a permis à M. Kobashi de déterminer les changements passés de la température en surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est...).

"Nous avons reconstitué la température des 4 000 dernières années et nos analyses préliminaires montrent que les variations des températures du Groenland sont étroitement liées à l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) solaire", explique M. Kobashi en ajoutant que cette interprétation n'était pas celle qui était forcément attendue. "Lorsque l'activité solaire augmente, les températures du Groenland baissent, et inversement". Ce phénomène semble être lié aux changements atmosphériques et océaniques, et se retrouve dans certains modèles climatiques. Les changements de température peuvent aussi être expliqués par les changements au niveau de l'activité volcanique, les changements orbitaux et les taux de gaz à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps du système solaire) ou d'autres étoiles (dans le cas...) dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :).

"La variabilité naturelle peut masquer l'influence de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par...) sur la température du Groenland, mais cette dernière finira par augmenter sous l'influence de l'homme", affirme M. Kobashi. Le Groenland suit généralement les augmentations mondiales de la température, mais les travaux de M. Kobashi montrent que le lien entre l'activité solaire et la température pourrait aider à prévoir les changements de température à venir. L'activité solaire devrait diminuer au cours des prochaines décennies, ce qui signifie que la température du Groenland pourrait augmenter plus vite que prévu par les modèles climatiques qui n'utilisent que les augmentations de gaz à effet de serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production agricole. Elle vise à soustraire aux éléments climatiques les cultures...) dans leurs projections. Cela pourrait à son tour conduire à une fonte accélérée de la calotte glaciaire polaire, et à une élévation mondiale du niveau de la mer (Le niveau de la mer est la hauteur moyenne de la surface de la mer, par rapport à un niveau de référence adéquat.).

La nouvelle méthode de M. Kobashi constitue une amélioration par rapport aux méthodes précédentes car elle fournit des températures non influencées par les saisons et plus exactes sur une échelle de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de plusieurs décennies, tant que la carotte (La carotte (Daucus carota) est une plante bisannuelle de la famille des apiacées (anciennement ombellifères), largement cultivée pour sa...) de glace provient de régions à chutes de neige importantes comme le Groenland, l'Antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus méridional de la Terre. Situé au pôle Sud, il est entouré de l'océan Austral (ou océan...), et éventuellement les glaciers alpins. "La méthode étant désormais établie, nous devrions être capables d'enregistrer des températures très précises de ces régions dans les décennies à venir, ce qui pourrait révolutionner notre compréhension des changements climatiques au cours du dernier millénaire (Un millénaire est une période de mille années, c'est-à-dire de dix siècles.)", conclut M. Kobashi.

Pour plus d'informations, voir: site web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par...) du projet

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CORDIS-Europa
 
Archives des News
  Avril 2017
  Mars 2017
  Février 2017
  Janvier 2017
  Toutes les archives

Lundi 24 Avril 2017 à 00:00:57 - Espace - 0 commentaire
» Des mers effervescentes sur Titan