Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Mardi 15/11/2016 à 12:00
La vitamine D à l’origine de calculs rénaux ?
Indispensable à la croissance durant l’enfance, la consommation de calcium et de vitamine D assurent la robustesse du squelette humain et préviennent l'ostéoporose en favorisant l’absorption du calcium qui va se fixer sur les os. La norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un état habituellement répandu ou moyen considéré le plus souvent comme une règle à suivre. Ce terme générique...) de la concentration en vitamine D (La vitamine D est une vitamine liposoluble (soluble dans les graisses) synthétisée dans l'organisme humain à partir d'un dérivé du cholestérol sous l'action des...) dans le sang (Le sang est un tissu conjonctif liquide formé de populations cellulaires libres, dont le plasma est la substance fondamentale et est présent chez la plupart des animaux. Un humain adulte est...) préconisée par les instances médicales a été modifiée il y a quelques années, passant de [7-30] à [30-100] ng/mL. Des suppléments sont donc largement prescrits comme compléments alimentaires et comme médicaments afin d’atteindre une concentration de 30 ng/mL ou plus dans le sang.

Or, des études récentes ont démontré l’absence de bénéfice clinique de l’administration de vitamine (Une vitamine est une substance organique nécessaire (en dose allant du microgramme à plusieurs milligrammes par jour) au métabolisme des organismes vivants et donc de l'homme. Les vitamines sont des...) D, y compris sur la réduction du risque de fractures osseuses. La consommation de calcium est nécessaire à la minéralisation de l’os et n’induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité...) pas la formation de calculs chez l’homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction,...). Par contre, un lien entre la prise de vitamine D et l’apparition de calculs rénaux a été récemment évoqué.

Pour comprendre les relations qui existent entre la prise de vitamine D et le calcium présent dans l’organisme, les chercheurs du Laboratoire de chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs ou proches.) de la matière condensée de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin...) (CNRS/UPMC/Collège de France) et du Service des explorations fonctionnelles multidisciplinaires ont administré à des rats, de manière prolongée et à fortes doses, soit du calcium, soit de la vitamine D, soit les deux.

Au bout de 6 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), l'administration de calcium seul n'a pas induit le développement de calculs rénaux, et l'administration de vitamine D seule n’a eu que très peu d’effet. Par contre, l’apport combiné de calcium et de vitamine D entraîne une hypercalciurie (concentration excessive en calcium dans l'urine) et l’apparition de calculs rénaux volumineux.
Cette étude soulève donc la question du bien-fondé de l'administration systématique de suppléments de vitamine D, et montre son rôle lithogène* potentiel chez le sujet qui consomme par ailleurs du calcium en quantités recommandées.

Note:
* Ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) des phénomènes qui produisent un calcul
.

Publication:
Letavernier E., Verrier C., Goussard F., Perez J., Huguet L., Haymann J.P., Baud L., Bazin D. & Daudon M.
Calcium and vitamin D have a synergistic role in a rat (Le mot « rat » désigne en français, dans le langage vernaculaire certains mammifères rongeurs, le plus souvent du...) model of kidney stone disease
Kidney Int. 27 juillet 2016
doi.org/10.1016/j.kint.2016.05.027

Contacts chercheurs:
- Emmanuel Letavernier, Service des explorations fonctionnelles multidisciplinaires – Paris
- Dominique Bazin, Laboratoire de chimie de la matière condensée de Paris

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INC