Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Gearbest Page Spécial sur les nouveaux clients, Grande Réduction @GearBest! promotion
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Lundi 09/01/2017 à 12:00
Des bactéries ont des effets bénéfiques ou délétères sur l'asthme
Asthme: un effet "santé" des bactéries pulmonaires pour la première fois démontré.

Des chercheurs de l'Inra* en collaboration avec leurs collègues de l'Université de Gand (Belgique) révèlent pour la première fois que certaines bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi cellulaire glucidique, le...) présentes dans les poumons peuvent être associées à des effets bénéfiques ou délétères sur l'asthme (L'asthme (phon. : [asm]) du latin asthma signifiant « respiration difficile », est une maladie du système respiratoire touchant les voies aériennes supérieures et notamment les deux bronches,...). Ces travaux, publiés dans The ISME Journal le 3 janvier 2017, montrent que la communauté microbienne présente dans les poumons (microbiote pulmonaire) constitue une source encore inexplorée de bactéries, ou de molécules produites par des bactéries, pouvant atténuer certaines pathologies respiratoires comme l'asthme.

L'asthme est une pathologie (La pathologie, terme provenant du Grec ancien, est littéralement le discours, la rationalité (λογία logos) sur la souffrance...) respiratoire chronique pour laquelle des traitements symptomatiques sont disponibles, mais il n'existe pas encore de démarche curative universelle.. L'incidence de cette pathologie a augmenté ces dernières années. Elle touche un enfant et un adulte sur 10 et constitue un véritable enjeu de santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la présenter comme « l'étude, d'une part, des...). L'asthme peut être déclenché (Un déclenché (ou tonneau déclenché) est une figure de voltige aérienne.) par une exposition à des allergènes respiratoires, tels que la poussière, les acariens, des moisissures, des pollens, etc.

La description du microbiote (Le microbiote est une nouvelle dénomination de la microflore.) pulmonaire (Les pulmonaires sont des plantes de la famille des Boraginacées appartenant au genre Pulmonaria. Elles doivent leur nom au fait que, selon les Romains, leur racine était censée guérir les maladies...) est très récente, le poumon (Le poumon est un organe invaginé permettant d'échanger des gaz vitaux, notamment l'oxygène et le dioxyde de carbone. L'oxygène est nécessaire au métabolisme de l'organisme, et le dioxyde de carbone doit...) ayant été très longtemps décrit comme un organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique. Certains organes assurent simultanément plusieurs fonctions, mais dans ce cas, une fonction est généralement...) stérile. L'influence du microbiote bactérien pulmonaire sur l'épithélium respiratoire, la mise en place de l'immunité et la sévérité de l'asthme sont des sujets novateurs auxquels se sont intéressés très tôt les chercheurs de l'Inra. Jusqu'à aujourd'hui, aucun microorganisme résident du poumon n'avait été associé à des effets bénéfiques ou délétères sur l'immunité pulmonaire.

Des bactéries pulmonaires aux effets santé

Dans cette étude, les chercheurs ont décrit les poumons de deux types de souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus,...): celles élevées dans des conditions stériles (axéniques, c'est-à-dire sans bactéries) et celles élevées dans un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement...) classique, en contact avec des micro-organismes. Les poumons des souris axéniques présentent des différences dans le niveau d'expression de certains gènes par rapport à ceux des souris normales. Ce résultat indique que l'environnement dans lequel nous avons grandi peut changer les capacités de défense de nos poumons.

La colonisation bactérienne du poumon se fait progressivement à partir de la naissance et accompagne la maturation des défenses immunitaires pulmonaires. La période néonatale est donc une fenêtre (En architecture et construction, une fenêtre est une baie, une ouverture dans un mur ou un pan incliné de toiture, avec ou sans vitres.) d'intervention privilégiée pour prévenir ou réduire l'impact des maladies respiratoires de l'enfant. Pour étudier les effets protecteurs (ou non) des bactéries du poumon vis-à-vis de l'asthme, les chercheurs ont cultivé et caractérisé des souches bactériennes isolées à partir de poumon de souris sans pathologie. Trois souches de microorganismes ont été retenues et ont été administrées séparément par inoculation nasale à des souriceaux, avant que les animaux ne respirent des allergènes d'acariens.

Une souche a eu un effet neutre (sans effet) sur la pathologie, une souche a diminué les symptômes de la maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) chez les souriceaux et une souche a exacerbé l'asthme.

Ce travail montre que les bactéries pulmonaires constituent une source encore inexplorée de bactéries, ou de molécules produites par des bactéries, pouvant atténuer certaines pathologies respiratoires comme l'asthme. Un brevet a été déposé sur les applications en santé respiratoire de certaines bactéries pulmonaires.

Les chercheurs poursuivent leurs travaux, notamment pour déterminer si ces bactéries pulmonaires peuvent changer la susceptibilité vis-à-vis d'affections respiratoires touchant le nouveau-né (Un nouveau-né est un enfant à partir de sa première heure de vie et jusqu'à 28 jours. De 28 jours à 2 ans, c'est un nourrisson.).

*Des chercheurs de deux unités Inra (Jouy-en-Josas) ont été impliqués dans ces travaux: l'unité mixte de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par...) "Microbiologie (La microbiologie est la science qui étudie les micro-organismes (ou microorganismes).) de l'alimentation au service de la santé" et l'unité de recherche "Virologie et Immunologie (L'immunologie est la branche de la biologie qui s'occupe de l'étude du système immunitaire. Apparu très tôt dans l'échelle de...) Moléculaires"

Contact scientifique:
Muriel Thomas - Unité mixte de recherche Microbiologie de l'alimentation au service de la santé

Référence publication::
Aude Remot, Delphyne Descamps, Marie-Louise Noordine, Abdelhak Boukadiri, Elliot Mathieu, Véronique Robert, Sabine Riffault, Bart Lambrecht, Philippe Langella, Hamida Hammad and Muriel Thomas Bacteria (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi cellulaire...) isolated from lung modulate asthma susceptibility in mice, The ISME Journal advance (Advance est un constructeur informatique.) online publication 3 January 2017; doi: 10.1038/ismej.2016.181

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: INRA