Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mercredi 11/01/2017 à 00:00
Une percée prometteuse dans le traitement de la Sclérose en Plaques
Des essais cliniques distincts ont montré l'efficacité d'un médicament appelé ocrelizumab à réduire de nouvelles poussées chez des personnes atteintes de sclérose en plaques (SP) de type cyclique et une nouvelle aggravation des symptômes dans le cas de la SP progressive primaire.

Trois études menées par une équipe internationale de chercheurs, qui compte Amit Bar-Or et Douglas Arnold de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) et hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou dans le cabinet...) neurologiques de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance et des affaires...) de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) McGill, ont révélé que l'ocrelizumab peut diminuer considérablement de nouvelles poussées de SP cyclique, et ralentir l'aggravation des symptômes causés par la SP progressive primaire.

Dans l'une des études, 732 patients atteints de SP progressive primaire ont été répartis aléatoirement selon un ratio de 2:1 pour recevoir soit l'ocrelizumab, un anticorps monoclonal humanisé qui cause une déplétion (Le terme déplétion peut faire référence à :) des lymphocytes B CD20+, soit un placebo.

La proportion de patients avec une progression confirmée de l'incapacité après 12 semaines était de 39,3 pour cent avec le placebo, par rapport à 32,9 pour cent avec l'ocrelizumab. Après 24 semaines, la proportion avec une progression confirmée de l'incapacité était de 35,7 pour cent avec le placebo par rapport à 29,6 pour cent avec l'ocrelizumab. À la 120e semaine, le test mesurant la vitesse (On distingue :) de marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un...) d'un sujet sur une distance de 25 pieds montrait une dégradation de 55,1 pour cent chez les sujets traités au placebo par rapport à 38,9 pour cent chez ceux traités à l'ocrelizumab. On a aussi observé chez les patients sous ocrelizumab moins de nouvelles lésions au cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses...) et une perte moindre du volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) du cerveau que chez les sujets ayant reçu le placebo.

L'ocrelizumab a aussi été testé dans deux études distinctes de sujets atteints de SP cyclique, l'une avec un groupe de 821 personnes, et l'autre avec 835 personnes. Dans les deux études, les sujets ont été répartis aléatoirement selon un ratio de 1:1 pour recevoir soit l'ocrelizumab, soit un traitement reconnu pour la SP cyclique, l'interféron bêta sous-cutané injecté trois fois par semaine. Par rapport au placebo, les taux de récurrence des poussées chez les sujets sous ocrelizumab étaient plus faibles de 46 pour cent dans une étude et de 47 pour cent dans l'autre. Les chercheurs ont constaté que l'ocrelizumab réduisait le risque de l'aggravation de l'incapacité après 12 semaines et 24 semaines, et réduisait le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de nouvelles lésions au cerveau.

Selon les résultats de l'étude, des réactions liées à la perfusion (La perfusion (du latin perfundere) est le processus physiologique qui permet d'alimenter un organe en composés chimiques (nutriments et oxygène) nécessaires à son métabolisme. Dans un organisme vivant, cet apport est...) ont été constatées chez 34,3 pour cent des sujets sous ocrelizumab. Les infections graves n'étaient pas plus fréquentes avec l'ocrelizumab qu'avec l'interféron (1,3 par rapport à 2,9 pour cent respectivement). Des tumeurs malignes ont été constatées chez quatre sujets sous ocrelizumab et chez deux sujets sous interféron. L'innocuité à long terme de l'ocrelizumab devra être déterminée par l'approfondissement des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande participation des...).

"Les résultats chez les patients atteints de SP cyclique démontrent non seulement l'efficacité très élevée du médicament (Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant des propriétés curatives, préventives ou administrée en vue...) contre les poussées, mais souligne aussi le nouveau rôle important des lymphocytes B du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le « soi » du...) dans le développement de poussées", indique le Dr Bar-Or. "Bien que les résultats chez les patients atteints de SP primaire progressive soient plus modestes, ils représentent néanmoins le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) premier essai clinique (Un essai clinique est une étude scientifique réalisée en thérapeutique médicale humaine pour évaluer l'innocuité et l'efficacité d'une méthode...) positif, une percée qui permet d'espérer pour la SP progressive primaire, auparavant impossible à traiter. C'est une avancée importante dans le domaine."
Les conclusions des deux études, financées par Roche (La roche, du latin populaire rocca, désigne tout matériau constitutif de l'écorce terrestre. Tout matériau entrant dans la composition du sous-sol est formé...), ont paru dans le New England Journal of Medicine le 21 décembre 2016.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université McGill