Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mardi 21/03/2017 à 00:00
Un ancien contraceptif contre le cancer

Photo: René Maltais, Donald Poirier et France Couture
Pour produire le RM-581, les chercheurs ont greffé une chaîne carbonée, en vert, à un dérivé du mestranol, un oestrogène stéroïdien synthétique utilisé dans les contraceptifs oraux jusqu'en 1969.
Des chercheurs font appel à une molécule utilisée dans les premières pilules contraceptives pour développer de nouveaux traitements contre le cancer

Une équipe de la Faculté de médecine a conçu, fabriqué et testé une nouvelle molécule capable de stopper la prolifération de cellules cancéreuses et même de réduire la taille des tumeurs chez des souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme...). Fait intéressant au sujet de cette molécule, l'une de ses composantes est dérivée du mestranol, un stéroïde qui était utilisé dans les premières pilules contraceptives il y a un demi-siècle.

Donald Poirier et son équipe du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) du CHU de Québec - Université Laval travaillent depuis plusieurs années à la mise au point (Graphie) de nouvelles molécules anticancéreuses. «En tant que spécialistes de la chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des...) médicinale, notre travail consiste à concevoir, à synthétiser et à tester des molécules pouvant améliorer les traitements contre différents types de cancer, explique le professeur Poirier. Nous avions déjà développé une molécule intéressante, le RM-133, pour laquelle nous avons fait une demande de brevet en 2009. Cette molécule est très efficace contre les cellules cancéreuses in vitro (In vitro (en latin : « dans le verre ») signifie un test en tube, ou, plus généralement, en dehors de l'organisme vivant ou de la cellule. Un exemple est la fécondation...), mais les tests effectués sur des modèles de souris cancéreuses avaient montré qu'elle était rapidement éliminée par le foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans l'hypocondre droit, la loge sous-phrénique droite, la partie supérieure du creux épigastrique puis atteint...). Il fallait corriger ce problème de stabilité.»

Pour y arriver, les chercheurs ont eu l'idée de se tourner vers le mestranol, un oestrogène stéroïdien synthétique qui a été largement utilisé dans les contraceptifs oraux jusqu'en 1969. «Nous nous sommes inspirés de nos travaux antérieurs sur le RM-133, explique le professeur Poirier. Ce composé est fait d'une chaîne carbonée et d'un stéroïde de la famille des androgènes. Nous avons utilisé la même chaîne carbonée et nous avons remplacé l'androgène par un dérivé du mestranol.»

Les premiers essais menés avec ce nouveau composé, appelé RM-581, ont livré des résultats très prometteurs, rapportent le professeur Poirier et ses collaborateurs René Maltais, Martin Perreault, Jenny Roy et Raphaël Dutour dans un récent numéro de la revue ChemMedChem. Il s'est révélé deux fois plus stable que le RM-133 et son efficacité in vitro contre les cellules cancéreuses du sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse...) est au moins aussi grande. Les tests sur un modèle animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe,...) de cancer du sein ont montré que le RM-581 stoppe la prolifération des cellules cancéreuses en quelques jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...) et qu'il induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en électricité...) une réduction de la taille des tumeurs à partir de la troisième semaine de traitement. «Nous avons mis fin à l'expérience parce que les tumeurs étaient devenues tellement petites qu'il était impossible de les mesurer adéquatement», souligne le professeur Poirier.

Par ailleurs, les chercheurs n'ont observé aucun effet négatif sur le poids (Le poids est la force de pesanteur, d'origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. Elle est égale à...) des souris ni sur leurs comportements, ce qui suggère que la molécule est bien tolérée par l'organisme. Autre élément important, le RM-581 exerce son action sur les cellules cancéreuses de façon beaucoup plus ciblée que le RM-133, ce qui signifie que cette molécule épargne davantage les cellules saines et qu'elle risque moins de causer des effets secondaires indésirables. «Le RM-581 s'est aussi révélé efficace contre les cellules d'autres cancers, notamment les cancers de la prostate (La prostate est une large glande de l'appareil génital masculin. Sa fonction principale est de sécréter et de stocker le liquide séminal, l'un des constituants du sperme.), de l'ovaire et du pancréas, ainsi que la leucémie. Cette molécule est devenue notre principal cheval (Le cheval (Equus ferus caballus ou equus caballus) est un grand mammifère herbivore et ongulé appartenant à l'une des sept espèces de la famille des équidés. Il a évolué au cours...) de bataille. Nous avons d'ailleurs déposé une demande de brevet pour ce composé et ses variantes il y a quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.)

Il reste évidemment plusieurs étapes importantes à franchir avant que ce composé puisse faire l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois...) d'essais cliniques chez l'humain, souligne le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont...), et le financement de ces travaux est problématique. «Les organismes subventionnaires consacrent peu de ressources à ce type de recherches et il faut convaincre des organismes spécialisés en transfert technologique ou des entreprises privées du potentiel commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.) du RM-581. Pour faire une analogie avec le hockey, nous avons pris la rondelle derrière notre filet, nous avons traversé toute la patinoire, nous sommes maintenant près du but adverse et nous cherchons un joueur vedette pour mettre la rondelle dans le filet.»

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Jean Hamann - Université Laval
 
Mardi 21 Novembre 2017 à 12:00:21 - Physique - 0 commentaire
» Photosynthèse: de l’huile dans les rouages
Lundi 20 Novembre 2017 à 00:00:17 - Astronomie - 1 commentaire
» Les amas de galaxies dix fois plus grands !