Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Gearbest Page Spécial sur les nouveaux clients, Grande Réduction @GearBest! promotion
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Mercredi 22/03/2017 à 00:00
Météorologique mondiale, des conséquences planétaires
Nombreux records pulvérisés en 2016 dans le domaine du climat, avec des conséquences planétaires.


Illustration: OMM

Selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM), l'année 2016 restera dans les annales: température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie...) moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur qu'auraient chacun des membres de l'ensemble s'ils étaient...) record, banquise (La banquise est une étendue de mer gelée. Elle se forme durant l'hiver polaire, lorsque la température de l'eau de mer descend en dessous de -1,9°C. Au cœur de l'hiver, l'épaisseur de glace peut atteindre 1,5 à 2 mètres, sans compter...) exceptionnellement réduite et poursuite inexorable de la hausse du niveau de la mer (Le niveau de la mer est la hauteur moyenne de la surface de la mer, par rapport à un niveau de référence adéquat.) et du réchauffement des océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud dont le tournage a commencé en...). Début 2017, les conditions météorologiques et climatiques extrêmes étaient toujours d'actualité.

L'OMM a publié sa déclaration annuelle sur l'état du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la...) mondial en prévision de la Journée météorologique mondiale, célébrée le 23 mars. Reposant sur plusieurs jeux de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) internationaux tenus à jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport...) indépendamment les uns des autres par des centres mondiaux d'analyse du climat, ainsi que sur les éléments fournis par des dizaines de Services météorologiques et hydrologiques nationaux et d'instituts de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...), cette déclaration est une source d'information qui fait autorité. Les conséquences socio-économiques du changement climatique ne cessent de prendre de l'ampleur et cette année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), pour la première fois, l'OMM s'est associée avec d'autres organismes des Nations Unies pour faire figurer dans la déclaration des informations dans ce domaine.

"Ce compte rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant à la fois...) confirme que l'année 2016 est la plus chaude qui ait jamais été enregistrée: la hausse de la température par rapport à l'époque préindustrielle atteint, chose remarquable, 1,1 °C, soit 0,06 °C de plus que le record précédent établi en 2015. Cette augmentation de la température moyenne s'inscrit dans la logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois...) des autres changements intervenant dans le système climatique", a souligné le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas.

"Moyennées à l'échelle du globe, les températures de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa mesure,...) de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) ont été elles aussi les plus élevées jamais constatées, la hausse du niveau moyen de la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) s'est poursuivie et l'étendue de la banquise arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du Canada, du Groenland (territoire du Danemark), de la...) a été bien inférieure à la normale la majeure partie de l'année".

"Les concentrations de dioxyde de carbone (Le dioxyde de carbone (appelé parfois, de façon impropre « gaz carbonique ») est un composé chimique composé d'un atome de carbone et de deux...) (CO2) dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) ne cessent de battre de nouveaux records, ce qui atteste de plus en plus clairement de l'influence des activités humaines sur le système climatique".

"L'augmentation constante de la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) de calcul des ordinateurs et le fait que nous disposions de données climatologiques portant sur de longues périodes nous permettent aujourd'hui de mettre clairement en évidence le rapport de cause à effet entre le changement climatique anthropique et un large éventail de phénomènes extrêmes à fort impact, en particulier les vagues de chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !)".

Selon le compte rendu, la température moyenne de chacune des 16 années postérieures à 2000 a dépassé d'au moins 0,4 °C la normale de la période 1961-1990, qui sert de référence à l'OMM pour la surveillance du changement climatique. Les températures mondiales continuent de s'inscrire dans un réchauffement général dont le rythme oscille entre 0,1 et 0,2 °C par décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix » et annus « année.).

Le puissant Niño de 2015/16 a accentué le réchauffement en 2016 en venant s'ajouter à l'influence exercée sur le long terme par le changement climatique provoqué par les émissions de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps du système solaire) ou d'autres...). Les années marquées par un épisode El Niño (El Niño (littéralement « courant de l’Enfant Jésus », car il apparaît peu après noël), désigne à l'origine un courant côtier saisonnier au large du Pérou et de...) de forte intensité, par exemple 1973, 1983 et 1998, accusent généralement un réchauffement supplémentaire de 0,1 à 0,2 °C, et 2016 ne fait pas exception à la règle.

Le niveau moyen de la mer, durant l'épisode El Niño, a accusé une très forte hausse qui affichait au début de l'année 2016 des valeurs record, et l'étendue des glaces de mer à l'échelle du globe était inférieure de plus de 4 millions de km2 à la normale en novembre, ce qui constitue une anomalie sans précédent pour ce mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.).

Les températures océaniques très élevées ont favorisé un fort blanchissement des coraux, et des cas de mortalité ont été signalés à maints endroits dans les mers tropicales, où les répercussions sur les chaînes alimentaires et les écosystèmes marins, de même que sur les activités de pêche, sont importantes.

La teneur de l'atmosphère en dioxyde de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) a atteint la barre symbolique des 400 parties par million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un (1 000 001). Il...) (ppm) en 2015 – dernière année pour laquelle l'OMM dispose de statistiques (La statistique est à la fois une science formelle, une méthode et une technique. Elle comprend la collecte, l'analyse, l'interprétation de données ainsi que la...) mondiales – et ne redescendra pas en dessous de ce seuil pour les nombreuses générations à venir en raison de la longue durée de vie (La vie est le nom donné :) du CO2.

Parmi les phénomènes extrêmes les plus notoires survenus en 2016 on mentionnera les graves sécheresses qui ont plongé des millions de personnes dans l'insécurité alimentaire en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...) orientale et australe et en Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan...) centrale. Première tempête (Une tempête est un phénomène météorologique violent à large échelle dite synoptique, avec un diamètre compris en...) de catégorie 4 à balayer Haïti depuis 1963, l'ouragan Matthew a durement éprouvé la population de ce pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine....) et causé aussi d'importantes pertes économiques aux États-Unis d'Amérique. Enfin, l'est et le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de l'Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou...) ont été touchés par de fortes pluies et des inondations de grande ampleur.

Cela fait plus de 20 ans que l'OMM publie des comptes rendus annuels sur le climat, qui sont présentés à la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et qui viennent compléter les rapports d'évaluation établis tous les six à sept ans par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

La déclaration sur l'état du climat mondial en 2016 sera présentée aux États Membres de l'Organisation (Une organisation est) des Nations Unies ainsi qu'à la communauté des climatologues lors d'une réunion de haut niveau sur le changement climatique et le programme de développement durable (Le développement durable (traduction de Sustainable development) est une nouvelle conception de l'intérêt public, appliquée à la croissance économique et reconsidérée à...) qui se tiendra à New York (New York , en anglais New York City (officiellement, City of New York) pour la distinguer de l’État de New York, est la principale ville des États-Unis, elle compte a elle seule...) le 23 mars, à l'occasion de la Journée météorologique mondiale, sous les auspices du Président de l'Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson.

"L'entrée en vigueur, le 4 novembre 2016, de l'Accord de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine,...) sur le climat au titre de la CCNUCC fera date dans l'histoire. Il est primordial que cet accord se traduise concrètement dans les faits pour que la communauté internationale puisse faire face au changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production agricole. Elle vise à soustraire aux éléments climatiques les cultures produites pour l'alimentation ou le...), en favorisant la résilience au changement climatique et en intégrant les mesures d'adaptation dans les politiques nationales d'aide au développement", a fait valoir M. Talaas.

"Nous devons investir sans relâche dans la recherche sur le climat et les programmes d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande participation des amateurs...) pour éviter que notre savoir scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes...) reste à la traîne face au rythme rapide des bouleversements climatiques", a-t-il ajouté.

Phénomènes extrêmes toujours d'actualité en 2017

Des études nouvellement publiées, qui ne sont pas prises en compte dans le compte rendu de l'OMM sur le climat, donnent à penser que le réchauffement des océans pourrait être encore plus prononcé qu'on ne le croyait. Les données provisoires dont on dispose révèlent que le rythme d'accroissement des concentrations atmosphériques de CO2 n'a aucunement ralenti.

"Alors même que le puissant Niño de 2016 s'est dissipé, nous assistons aujourd'hui à d'autres bouleversements dans le monde (Le mot monde peut désigner :) que nous sommes bien en peine d'élucider: nous touchons ici aux limites de notre savoir scientifique concernant le climat et nous avançons maintenant en territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences...) inconnu", a souligné le directeur du Programme mondial de recherche sur le climat, David Carlson.

Au moins trois fois à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...) cet hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.), l'Arctique a connu l'équivalent polaire d'une vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les vagues sont générées par le vent et ont une amplitude crête-à-crête allant de quelques centimètres à 34 m (112 pieds), la plus haute vague jamais...) de chaleur, de violentes tempêtes sur l'Atlantique ayant favorisé un afflux d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il...) chaud et humide. Autrement dit, même au cœur de l'hiver arctique et de la période d'embâcle, il y a eu des jours où l'on était proche du point (Graphie) de fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une substance...). La banquise antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus méridional de la Terre. Situé au pôle Sud, il est entouré de l'océan...) a atteint elle aussi un minimum record, contrairement à la tendance constatée ces dernières années.

D'après les conclusions des chercheurs, les changements observés dans l'Arctique et la fonte de la banquise entraînent, à plus grande échelle (La grande échelle, aussi appelée échelle aérienne ou auto échelle, est un véhicule utilisé par les sapeurs-pompiers, et qui emporte une échelle escamotable de grande hauteur. Le...), une modification des régimes de circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) océanique et atmosphérique, ce qui se répercute sur les conditions météorologiques dans d'autres régions du monde par le biais des ondes (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible de propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans transporter de matière.) du courant-jet, ce courant d'air rapide qui contribue à réguler les températures.

Ainsi, des régions comme le Canada et une grande partie des États-Unis ont été gratifiées d'une météo inhabituellement clémente alors que d'autres, dans la péninsule arabique et en Afrique du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) par exemple, ont enregistré début 2017 des températures anormalement basses.

Les États-Unis d'Amérique ont pulvérisé – ou égalé – à eux seuls 11 743 records de chaleur en février, d'après les données de l'Administration américaine pour les océans et l'atmosphère (NOAA). En Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus de...), une chaleur extrême a persisté en janvier et février en Nouvelle-Galles du Sud, dans le sud du Queensland, en Australie-Méridionale et dans le nord de l'État de Victoria, où des records de chaleur ont été battus à maints endroits.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Organisation météorologique mondiale (OMM)