Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Lundi 24/04/2017 à 00:00
La production biologique des océans tropicaux pourrait s'affaiblir au cours des prochaines décennies
Une équipe internationale comprenant des chercheurs de quatre laboratoires français vient d'identifier une nouvelle façon de réduire l'incertitude associée aux projections de la production marine primaire. Il s'avère ainsi que le changement climatique pourrait affaiblir le développement phytoplanctonique, notamment de plus de 10 % d'ici 2100 dans les océans tropicaux dans le cadre d'un scénario de laisser-faire.


Les points reliés par une droite: pour divers modèles climatiques, réponse de la production primaire marine à des épisodes "El Niño" en fonction de la réponse de la production primaire marine au changement climatique en 2100, pour une variation de la température de l'océan de surface d'un degré. L'alignement remarquable de ces résultats constitue ce que les climatologues appellent une "contrainte émergente": la droite ainsi obtenue contient davantage d'information que ne peut en fournir chacun des modèles. Les droites verticales colorées sont des données satellitaires sur la production primaire au cours d'épisodes El Niño récents indiquant que la production primaire baisserait d'environ 3 % par degré de réchauffement.
La production primaire assurée dans l'océan par le phytoplancton constitue la principale source d'aliments et d'énergie pour toute la chaîne alimentaire marine. Cette production influence aussi la concentration de CO2 atmosphérique en permettant un stockage de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) dans l'océan profond.

Les simulations numériques projetant la façon dont cette production primaire va répondre au changement climatique sont incertaines. Certains modèles indiquent que la production primaire pourrait être stimulée par le changement climatique, d'autres prévoient une réduction radicale pouvant atteindre - 20 % à l'échelle mondiale à l'horizon (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en physique, philosophie, littérature, et bien d'autres domaines :) 2100. Cette incertitude est principalement liée à la sensibilité au changement climatique de la production primaire modélisée, en particulier dans les océans tropicaux.

Une étude menée par une équipe internationale comprenant des chercheurs de quatre laboratoires français montre l'existence dans un grand ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être...) de modèles climatiques d'une relation entre la sensibilité à long terme de la production primaire océanique au changement climatique et sa sensibilité interannuelle à la variabilité El Niño / Oscillation (Une oscillation est un mouvement ou une fluctuation périodique. Les oscillations sont soit à amplitude constante soit amorties. Elles répondent aux...) australe (ENSO). Les modèles qui sont très sensibles à la variabilité interannuelle du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se...) sont également très sensibles au changement climatique. En utilisant cette relation, et en la combinant à des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir...) par satellite (Satellite peut faire référence à :) de la sensibilité historique interannuelle de la production primaire océanique, les chercheurs ont pu contraindre les projections de l'impact climatique à long terme sur cette production.

Cette nouvelle approche permet de diminuer significativement les incertitudes associées aux projections numériques et conduit notamment à estimer que dans le cadre d'un scénario de laisser-faire, la production primaire tropicale pourrait s'effondrer de plus de 10 % d'ici 2100.

Sans action forte pour réduire les émissions anthropiques de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps du...), le changement climatique pourrait donc entraîner une diminution à long terme de la biomasse ( En écologie, la biomasse est la quantité totale de matière (masse) de toutes les espèces vivantes présentes dans un milieu naturel donné. ...) du phytoplancton dans l'océan dont les répercussions sur toute la chaîne alimentaire risquent d'avoir des conséquences négatives sur les pêcheries mondiales, déjà soumises à de fortes pressions.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU