Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Redbran le Mercredi 17/05/2017 à 00:00
Un biomatériau qui pourrait réparer nos tissus
Le point commun entre un grand brûlé, un malade en attente d’une greffe d’organe et un patient qui souffre d’arthrose ? Un tissu lésé qui peine à se régénérer. A l’heure actuelle, aucun substitut n’est capable de mimer la complexité de ces enchevêtrements de polymères multiples que sont les tissus naturels. Mais la découverte d’un nouveau biomatériau mimant le collagène, polymère le plus abondant de notre organisme, indispensable dans les processus de cicatrisation, laisse entrevoir des thérapies prometteuses

En effet, deux équipes de l’Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un...) des biomolécules Max Mousseron (CNRS/Université de Montpellier/ENSCM) et de l’Institut Charles Gerhardt (CNRS/Université de Montpellier/ENSCM) ont conjugué leurs connaissances pour concevoir des matériaux biomimétiques en suivant une approche complètement nouvelle.


© Gille Subra, Institut des biomolécules Max Mousseron – Montpellie

Au lieu d’agir sur un tissu naturel déjà existant, les chercheurs ont privilégié une approche par assemblage de blocs synthétiques, à la manière d’un LEGO®. La première étape consiste à synthétiser puis à modifier des peptides – constituants du collagène naturel – en y ajoutant des groupements silylés. Ces derniers permettent la polymérisation des chaînes peptidiques par un procédé « sol-gel », une succession de réactions chimiques d’hydrolyse-condensation à température modérée. Ces conditions « douces » offrent un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec...) favorable à la vie (La vie est le nom donné :) des cellules. Résultat: ce matériau biomimétique totalement synthétique s’est avéré aussi performant que les substrats de collagène naturels (généralement d’origine bovine).

La réaction pourrait même se faire directement dans le tissu du patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.) via une injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :) de groupements silylés sous forme liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est facilement déformable mais difficilement compressible.) au niveau de la lésion. On peut également envisager l’impression en 3D du biomatériau pour accéder à des formes plus complexes comme un gel ayant exactement la forme d’un tissu à remplacer ! Ces résultats, publiés dans le journal Materials Today, sont extrêmement prometteurs pour l’ingénierie tissulaire.

Référence:
Cécile Echalier, Said Jebors, Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) Laconde, Luc Brunel, Pascal Verdié, Léa Causse, Audrey Bethry, Baptiste Legrand, Hélène Van Den Berghe, Xavier Garric, Danièle Noël, Jean Martinez, Ahmad Mehdi & Gilles Subra
Sol-gel synthesis of collagen-inspired peptide hydrogel
Materials Today mars 2017
DOI: 10.1016/j.mattod.2017.02.001

Contact chercheur:
Gille Subra, Institut des biomolécules Max Mousseron – Montpellier

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INC