Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Vendredi 19/05/2017 à 00:00
Le fer, une cible pour lutter contre les cellules souches cancéreuses
Théorie développée depuis environ une dizaine d'années en cancérologie: des cellules cancéreuses dites souches seraient à l'origine des cellules formant les tumeurs, mais aussi de l'apparition des métastases. Dans le cadre d'une collaboration entre l'Institut Curie (L'Institut Curie est une fondation, dont les activités principales sont d'une part la compréhension des mécanismes de cancérogenèse avec un centre de recherche en biophysique, biologie...) de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la Marne et de la Seine en amont,...) (CNRS/Inserm/PSL), l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est...) Necker-Enfants Malades et le Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) en cancérologie (L'oncologie ou carcinologie ou cancérologie est la spécialité médicale d'étude, de diagnostic et de traitement des cancers. Un médecin qui pratique cette discipline est appelé...) de Marseille (CNRS/Inserm/AMU), des chercheurs révèlent l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) anti-cellules souches cancéreuses de dérivés de la salinomycine et leur mécanisme d'action spécifique sur la régulation (Le terme de régulation renvoie dans son sens concret à une discipline technique, qui se rattache au plan scientifique à l'automatique.) du fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique...). Ces travaux, qui présagent le développement de médicaments plus efficaces pour lutter contre les métastases, sont parus dans la revue Nature Chemistry.


Un concept récent en cancérologie postule que les tumeurs ont une organisation (Une organisation est) cellulaire hiérarchique avec les cellules souches cancéreuses au sommet de cette hiérarchie. Ces cellules, dites également initiatrices de tumeurs, seraient les seuls moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]) de la prolifération tumorale. Du fait de leur résistance aux chimiothérapies classiques, ces cellules originelles seraient aussi responsables du développement des métastases. D'où une nouvelle quête pour les spécialistes en cancérologie: rechercher des molécules qui neutraliseraient spécifiquement ces cellules souches cancéreuses. Certaines ont d'ores (ORES, l'Opérateur des Réseaux Gaz & Électricité est le l'opérateur des réseaux de distribution d'électricité et de gaz pour les 8...) et déjà été identifiées, comme la salinomycine, une molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de matière...) d'origine naturelle connue pour ses propriétés antibactériennes et antifongiques. Mais sa forte toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité d’une substance à provoquer des...) a conduit les scientifiques à se tourner vers des molécules de synthèse.

C'est ainsi que des équipes de l'Institut Curie de Paris, de l'Institut Necker-Enfants Malades et du Centre de recherche en cancérologie de Marseille ont cherché à synthétiser des dérivés de la salinomycine qui soient à la fois plus puissants contre les cellules souches ciblées et moins toxiques contre les cellules saines. Leurs travaux ont abouti à l'identification d'un dérivé, l'ironomycine, lequel, après avoir été testé sur des cellules souches cancéreuses mammaires, s'est révélé dix fois plus efficace que la salinomycine et le docetaxel, le médicament (Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant des propriétés curatives, préventives ou administrée en vue d'établir un diagnostic. Un médicament est...) aujourd'hui le plus utilisé pour traiter le cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de...) du sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un animal, et en particulier celle des...). Restait encore à élucider son mode d'action. Grâce à une méthode originale appelée "chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle...) clic" qui permet de visualiser toute molécule biologiquement active dans une cellule, les scientifiques ont pu suivre le dérivé de salinomycine dans les cellules souches cancéreuses jusqu'à son site d'action. Ils ont ainsi découvert que l'ironomycine s'accumule dans un compartiment particulier de la cellule, les lysosomes. Là, de par sa propriété à se lier au fer (chélation), l'ironomycine entraine une concentration du fer dans les lysosomes et, simultanément, un appauvrissement dans le reste de la cellule, provoquant la production d'espèces réactives oxydatives. Sensibles à ce stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme...) oxydatif, les cellules souches cancéreuses meurent. Mais ce n'est pas tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.): les chercheurs ont montré que si l'ironomycine s'avère si efficace contre les cellules souches, c'est parce qu'elles contiennent une quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière...) de fer beaucoup plus importante que les autres cellules (cancéreuses ou saines).

Derrière ces travaux, soutenus par la SATT Ile-de-France INNOV, se dessinent des enjeux forts: en révélant un mécanisme propre aux cellules souches cancéreuses, ils permettent d'envisager le développement d'une nouvelle génération de médicaments, spécifiquement ciblés sur ces cellules, et ainsi de nouvelles stratégies thérapeutiques pour lutter contre les métastases dont elles seraient responsables.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSB