Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Lundi 19/06/2017 à 00:00
Le VST capture un magnifique 3 en 1
Sur cette gigantesque nouvelle image de trois gigapixels acquise par le Télescope de Sondage (VST) du VLT de l'ESO figure, aux côtés de deux célèbres objets célestes, une troisième structure de renommée moindre - soit, de droite à gauche: le nuage (Un nuage est une grande quantité de gouttelettes d’eau (ou de cristaux de glace) en suspension dans l’atmosphère. L’aspect d'un nuage...) de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de...) rougeoyant de faible luminosité (La luminosité désigne la caractéristique de ce qui émet ou réfléchit la lumière.) baptisé Sharpless 2-54, l'emblématique Nébuleuse (Une nébuleuse (du latin nebula, « nuage ») désigne, en astronomie, un objet céleste d’aspect diffus composé de gaz raréfié et/ou de poussières interstellaires....) de l'Aigle et la Nébuleuse Omega. Ce trio cosmique fait partie d'un vaste complexe de gaz et de poussière au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale...) duquel naissent des étoiles dont le rayonnement (Le rayonnement, synonyme de radiation en physique, désigne le processus d'émission ou de transmission d'énergie impliquant une particule porteuse.) emplit leur environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme...).


Sharpless 2-54, la Nébuleuse de l'Aigle et la Nébuleuse Omega se situent à quelque 7 000 années lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm (violet) à 780nm (rouge). La lumière est intimement liée à la...) de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par...) - les deux premières appartiennent à la constellation (Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu'une civilisation les relie par des lignes imaginaires, traçant...) du Serpent, la troisième au Sagittaire (L'Archer). Cette région de la Voie Lactée (La Voie lactée (appelée aussi « notre galaxie », ou parfois simplement « la Galaxie », avec une majuscule) est...) abrite un vaste nuage de matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état...) propice à la formation d'étoiles. Ainsi, chacune des trois nébuleuses - en particulier les étoiles qui les composent - est née de la condensation (La condensation est le nom donné au phénomène physique de changement d'état de la matière qui passe d'un état dilué (gaz) à un état condensé (solide ou liquide). On peut expérimenter ce changement d'état en passant lors d'une...) suivie de l''effondrement de la matière composant ce nuage. L'intense rayonnement issu des jeunes étoiles a chauffé le gaz environnant, lui conférant cette teinte rose caractéristique des atomes (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps simple pouvant se combiner chimiquement avec une autre. Il est généralement constitué d'un...) d'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) qui le constituent.

Deux des objets figurant sur cette image ont été découverts de manière semblable. Les astronomes ont tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) d'abord repéré les amas d'étoiles brillantes au sein de Sharpless 2-54 et de la Nébuleuse de l'Aigle. Puis, ils ont identifié les vastes nuages de gaz de luminosité beaucoup plus faible délimitant chacun de ces amas. Ainsi, l'astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) britannique William Herschel a-t-il dans un premier temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) - en 1784 - repéré l'amas d'étoiles brillantes composant Sharpless 2-54. Cet amas, référencé NGC 6604 (eso1218), figure sur la gauche de l'image. Le nuage de gaz associé, de luminosité nettement moindre, demeura inconnu jusque dans les années 1950, époque à laquelle l'astronome américain Stewart Sharpless le repéra sur des photographies composant l'Atlas du Ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) du Mont Palomar publié par le National Geographic.

La Nébuleuse de l'Aigle connut une renommée plus rapide. L'astronome suisse Philippe Loys de Chéseaux a découvert son amas d'étoiles brillantes référencé NGC 6611 en 1745 ou 1746 (eso0142). Quelques décennies plus tard, cette région du ciel a fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini par les relations...) d'observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...) répétées de la part de l'astronome français Charles Messier. Ce dernier offrit une description de la nébulosité en question et la classa à la seizième place de son célèbre catalogue (eso0926).

Concernant la Nébuleuse Omega à présent: de Chéseaux parvint à détecter sa lueur - d'intensité supérieure à celle des deux autres nébuleuses - et la catalogua parmi les nébuleuses dès 1745. Toutefois, le catalogue de l'astronome suisse souffrait d'une relative confidentialité. Il fallut donc attendre 1764, époque à laquelle Messier l'observa, pour que la Nébuleuse Omega figure parmi les nébuleuses, à la dix-septième place de son célèbre catalogue (eso0925).

Cette image résulte d'observations effectuées au moyen du Télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant « regarder, voir »), est un instrument d'optique permettant d'augmenter la...) de Sondage ( Un sondage peut désigner une technique d'exploration locale d'un milieu particulier. Un sondage peut également être une méthode statistique d'analyse d'une population humaine ou non humaine à...) (VST) du VLT à l'Observatoire Paranal de l'ESO au Chili. Sa coloration est le fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil. La paroi de...) de la superposition (En mécanique quantique, le principe de superposition stipule qu'un même état quantique peut possèder plusieurs valeurs pour une certaine quantité observable (spin, position, quantité de mouvement etc.)) de douzaines d'images de 256 megapixels chacune, acquises par la caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil de prise de vues animées, pour le cinéma, la télévision ou la vidéo.) OmegaCAM installée sur le télescope. Avec ses 3.3 gigapixels, elle constitue l'une des images les plus vastes jamais publiées par l'ESO.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: ESO