Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mercredi 12/07/2017 à 00:00
Brasser de meilleures bières
L'industrie brassicole pourrait bientôt devenir encore plus importante grâce une découverte de l'Université McGill qui fait progresser la science du maltage.

Dans une étude publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Science, l'équipe de Jaswinder Singh décrit une nouvelle protéine semblable à la thaumatine, appelée TLP8 (Thaumatin-Like Protein), qui détermine la teneur en ?-glucanes dans les grains d'orge, l'un des principaux ingrédients qui entrent dans la composition de la bière. «?Nous avons découvert qu'au cours de la germination des grains d'orge, la protéineTLP8 se lie aux ?-glucanes et en réduit considérablement la teneur dans le malt?», explique le Pr Singh, du Département de sciences végétales de l'Université McGill.

La plupart des brasseurs savent qu'une trop forte teneur en ?-glucanes, lesquels sont des fibres (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se présentant généralement sous forme de faisceaux.) alimentaires et constituent le principal sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce extraite de la canne à sucre" (Chrétien de Troyes, Le...) que l'on trouve dans l'orge, peut nuire au brassage, voire entraîner des pertes de production.

Au cours du maltage et de la germination, les grains d'orge subissent des changements physiologiques, dont la dégradation de l'amidon (L'amidon (du latin amylum, non moulu) est un glucide complexe (polyoside) composé de chaînes de molécules de D-Glucose. Il s'agit d'une molécule de réserve...), des protéines et des sucres présents dans la paroi des cellules des grains ? notamment les ?-glucanes ?, processus appelé «?hydrolyse?». Mal hydrolysés, les ?-glucanes augmentent la viscosité du moût et diminuent sa filtrabilité, ce qui entraîne la formation d'un trouble lors du brassage.

Selon le Pr Singh, lorsque toutes les conditions sont réunies, des concentrations plus élevées de TLP8 pourraient permettre de réduire la teneur en ??glucanes, de favoriser le processus de brassage et d'améliorer la qualité de la bière.

Plus de 65 pour cent du malt canadien est exporté dans plus  de 20 pays, ce qui fait du Canada le deuxième plus grand exportateur de malt au monde (Le mot monde peut désigner :).

«?Notre découverte permet de mieux comprendre le processus de maltage et pourrait se traduire par des gains pour les brasseurs?», explique le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le...).

L'article intitulé «?Redox-dependent interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en contact de sujets.) between thaumatin-like protein and ?-glucan influences malting quality of barley?», par Surinder Singh, Rajiv K. Tripathi, Peggy G. Lemaux, Bob B. Buchanan et Jaswinder Singh, a été publié dans la revue Proceedings of the National Academy of Science. (DOI : 10.1073/pnas.1701824114).

Cette étude a été financée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) sur l'orge de brasserie et de maltage.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Université McGill
 
Dimanche 19 Novembre 2017 à 00:00:05 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Des cerveaux à bout de souffle ?
Vendredi 17 Novembre 2017 à 12:00:10 - Physique - 0 commentaire
» Matériaux: identification mécanique 4D ultra-rapide
Vendredi 17 Novembre 2017 à 00:00:11 - Vie et Terre - 1 commentaire
» Hydrater le manteau ne l'affaiblit pas toujours