Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Lundi 07/08/2017 à 00:00
ALPHA se penche sur les secrets de l'antimatière
Dans un article paru dans la revue Nature, l'expérience ALPHA auprès du Décélérateur d'antiprotons du CERN rapporte la première observation de la structure hyperfine de l'antihydrogène, l'équivalent de l'hydrogène dans l'antimatière. Ces résultats montrent la voie pour des analyses toujours plus détaillées de la structure de l'antihydrogène et pourraient aider à comprendre les différences qui existeraient entre matière et antimatière.


Alpha Experiment (Image: Maximilien Brice/CERN)

Les chercheurs ont réalisé des mesures spectroscopiques sur des atomes (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps simple pouvant se combiner chimiquement avec une autre. Il est...) d'antihydrogène fabriqués maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble...), en générant des transitions entre différents états d'énergie des anti-atomes. Ils ont ainsi amélioré des mesures précédentes en identifiant (En informatique, on appelle identifiants (également appelé parfois en anglais login) les informations permettant à une personne de s'identifier auprès d'un système.) et mesurant deux lignes spectrales de l'antihydrogène. La spectrosocopie est un moyen de sonder la structure interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou...) des atomes en étudiant leur interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action...) avec des ondes (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible de propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans transporter de matière.) électromagnétiques.

En 2012, l'expérience ALPHA a démontré pour la première fois la possibilité technique d'agir sur la structure interne d'atomes d'antimatière. En 2016, l'équipe a rapporté la première observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de...) de transitions optiques de l'antihydrogène. En exposant (Exposant peut signifier:) les antiatomes à des micro-ondes d'une fréquence précise, les scientifiques ont désormais induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de recevoir l'induction de l'inducteur et de la transformer en...) des transitions hyperfines et affiné leurs mesures. L'équipe est parvenue à mesurer deux lignes spectrales de l'antihydrogène et n'a observé aucune différence en les comparant aux lignes spectrales de l'hydrogène, dans les limites de précision de l'expérience.

« La spectroscopie est un outil très important dans tous les domaines de la physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique désigne la connaissance de la...). En appliquant maintenant la spectroscopie à l'antimatière, nous entrons dans une nouvelle ère, explique Jeffrey Hangst, porte-parole de l'expérience ALPHA. Avec nos techniques uniques, nous sommes désormais capables d'observer en détail la structure d'atomes d'antimatière, en seulement quelques heures au lieu de quelques semaines. Cela aurait été inimaginable il y a encore quelques années. »

Avec ses techniques de piégeage de l'antimatière, ALPHA est à présent capable de capturer un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'antiatomes (jusqu'à 74 en même temps), ce qui facilite la réalisation de mesures de précision. Avec ce nouveau résultat, la collaboration ALPHA a montré la maturité de ses techniques, pour explorer les propriétés des atomes d'antimatière.

Les progrès rapides des expériences du CERN auprès du Décélérateur d'antiprotons, installation unique en son genre, sont très prometteurs, et laissent augurer des mesures encore plus précises dans un futur proche.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: Stefania Pandolfi - Copyright CERN