Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Redbran le Samedi 02/09/2017 à 00:00
Madagascar, illustration inédite de la mondialisation génétique
La mondialisation n’est pas un phénomène récent, et le peuple malgache en est la preuve vivante. Un article publié dans PNAS lève le voile sur les origines génétiques de la population de Madagascar au travers d’une étude internationale menée sur 10 ans, qui a mobilisé pas moins de 3000 participants et des chercheurs d’horizons (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en physique, philosophie,...) variés (CNRS1, INSERM, ICMAA, Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de Civilisations d’Antananarivo2) afin de mieux comprendre les origines des habitants de l’île. Parmi les résultats les plus marquants figurent la création d’une cartographie (La cartographie désigne la réalisation et l'étude des cartes géographiques. Le principe majeur de la cartographie est la représentation de données sur un support réduit représentant un espace...) et d’une banque de données inédites sur les gènes du peuple (Le terme peuple adopte des sens différents selon le point de vue où l'on se place.) malgache, révélant notamment que ce dernier a été au carrefour d’influences génétiques majoritairement asiatiques et africaines. Un grand pas vers une meilleure compréhension de la physiopathologie de la population malgache et des adaptations physiologiques lors de la confrontation à un nouvel environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme...).


Steppe arborée, entre Antananarivo et Mahajanga, Madagascar - © René BALLY/CNRS Photothèque
Les preuves de l’existence d’anciens contacts entres continents stimulent notre imagination et nous rappellent que la mondialisation (Le terme « mondialisation » désigne l'expansion et l'harmonisation des liens d'interdépendance entre les nations, les activités humaines et les...) n'est pas un phénomène récent. Ces migrations sont entourées de mystères concernant leurs circonstances, leurs motivations et leurs dates, mais il ne fait pas de doute que ces contacts ont transformé les populations impliquées qui ont ainsi pu échanger des gènes, des biens, des idées et des technologies.

L'un des exemples les plus remarquables d'un tel contact ancien entre continents est la population qui habite actuellement Madagascar. En effet, les études historiques, linguistiques, ethnographiques, archéologiques et génétiques montrent la présence d’influences à la fois africaines et asiatiques. Cependant, il n'existe pas de consensus sur le lieu, la période et les circonstances où ces deux mondes se sont rencontrés et ont fusionné. Le manque d'histoire écrite et les preuves archéologiques limitées rendent difficile de différencier les mythes fondateurs et l'histoire orale, les hypothèses scientifiques et la spéculation pure. Comme dans beaucoup de régions du globe, les ancêtres revêtent un aspect culturel fondamental et structurant de la société malgache. Ainsi, la question des racines de la population malgache est un sujet particulièrement passionné dans le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas...). Par exemple, la question de savoir si les ancêtres malgaches sont principalement d'origine africaine ou asiatique est encore vigoureusement débattue, ainsi que les contributions potentielles des populations arabes, indiennes, ou persanes.

Pour lever le mystère de l’origine de la population malgache le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité...) MAGE (Madagascar, Anthropologie, Génétique et Ethno-linguistique), consortium international et pluridisciplinaire porté par les Dr. Letellier (INSERM), Dr. Radimilahy (ICMAA), Dr. Pierron (CNRS) et Dr. Rakotarisoa (ICMAA), a été lancé il y a 10 ans. Pendant ces 10 années, des équipes de généticiens, de linguistes et d'anthropologues ont visité plus de 250 villages pour échantillonner la diversité culturelle, linguistique et génétique de Madagascar. Environ 3000 personnes vivant dans l'île ont accepté de participer et ont rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de modélisation 3D comportant à la fois des objets et des sources de...) cette étude possible. En donnant leur salive (La salive est un liquide biologique sécrété par les glandes salivaires, à l'intérieur de la bouche.) pour les études génétiques et en partageant leur mode de vie (La vie est le nom donné :), leurs connaissances (plus de 500 questions) et leur langue (plus de 300 mots référencés), les participants ont rendu possible la création d’une banque de données exceptionnelle ayant très peu d'équivalent dans le monde (Le mot monde peut désigner :).

L’article publié dans PNAS présente les premiers résultats de cette étude en se focalisant principalement sur les résultats génétiques. L’étude de ces données a permis de mettre en évidence que chaque malgache partage deux origines principales, africaine (bantou) et asiatique (austronésienne), avec une faible composante génétique provenant de l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une...) et du Moyen-Orient. Les études démographiques montrent que le mélange de gènes entre ces principales origines s’est déroulé récemment (entre 500 et 900 ans). La répartition différente des composantes africaines et asiatiques à travers l'île révèle aussi que le mélange s'est déroulé de manière hétérogène, ce qui démontre un peuplement indépendant de Madagascar par des personnes venant d'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface...) et d'Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres...) plutôt que d’une colonisation par une population homogène déjà mélangée. Bien que ce peuplement de Madagascar ait été rapide et récent, nous avons trouvé une structuration génomique postérieure au mélange Afrique/Asie qui peut être expliquée par une structuration culturelle (géographie politique, histoire, …) montrant que quelques siècles sont suffisants pour produire une structure génétique détectable dans les populations humaines. Cette base de données génétiques devrait à moyen terme nous permettre de mieux comprendre les phénomènes d’adaptations physiologiques impliqués lorsque l’homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) est confronté à de nouveaux environnements, mais aussi de mieux appréhender la physiopathologie de la population malgache.

Notes:
Laboratoire Anthropologie Moléculaire et Imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se faisait jadis soit à la main,...) de Synthèse – AMIS (CNRS, Université de Toulouse Paul Sabatier / Université Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est...) Descartes) / Equipe de Médecine Évolutive
Institut de Civilisations/Musée d’Art et d’Archéologie, Université d’Antananarivo, Madagascar


Référence publication:
Genomic landscape of human diversity across Madagascar - Denis Pierron et al. PNAS ; Juillet 2017, doi:10.1073/pnas.1704906114

Contact chercheur:
Denis PIERRON – Anthropologie Moléculaire et Imagerie de Synthèse – AMIS (CNRS, Université de Toulouse Paul Sabatier / Université Paris Descartes)

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INEE