Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Adrien le Mercredi 06/09/2017 à 00:00
Influence de la rotation de la Terre sur les instabilités convectives
Des chercheurs de l'Institut des sciences de la Terre (ISTerre/OSUG, CNRS / UGA / IRD / IFSTTAR / USMB) viennent de mettre en évidence l'influence de la rotation de la Terre sur l'évolution des instabilités convectifs dans les systèmes naturels. En conséquence, les mouvements convectifs du noyau terrestre pourraient se maintenir plus longtemps que prévu et continuer ainsi à évacuer la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) et à générer le champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) magnétique terrestres.

La stabilité en physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...) est caractérisée par la capacité d'un système à revenir vers sa situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu dans un cadre plus général afin de le qualifier à...) d'équilibre à la suite d'une perturbation. Le système est dit instable quand une perturbation le fait évoluer vers un autre état. L'instabilité est un phénomène assez courant, notamment en dynamique des fluides (La dynamique des fluides est l'étude des mouvements des fluides, qu'ils soient liquide ou gaz. La résolution d'un problème de dynamique des fluides demande normalement...). La convection (La convection est un mode de transfert de chaleur où celle-ci est advectée (transportée-conduite, mais ces termes sont en fait impropres) par au moins un fluide. Ainsi durant la cuisson des pâtes, l'eau se met...) thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des transferts de chaleur suivant différents phénomènes physiques, en...) en est un exemple connu. En effet, lorsqu'une couche de fluide (Un fluide est un milieu matériel parfaitement déformable. On regroupe sous cette appellation les gaz qui sont l'exemple des fluides compressibles, et les liquides, qui sont des fluides peu...) horizontale est chauffée par-dessous et refroidie par-dessus, il existe une différence de température, dite critique, au-delà de laquelle le fluide se met en mouvement: c'est l'instabilité convective. En dessous du seuil critique (sous-critique), le fluide est au repos et la chaleur diffuse lentement à travers le fluide, comme elle le ferait à travers un solide. Au-delà du seuil (sur-critique), des panaches chauds (froids) de fluides s'élèvent (s'enfoncent) dans le fluide sous l'action de la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou...) d'Archimède et ce mouvement augmente le transfert de chaleur (Un transfert de chaleur qu'il convient d'appeler transfert thermique ou transfert par chaleur est un transit d'énergie sous forme microscopie désordonnée.) à travers la couche. Par exemple, on évalue qu'il faut 0,1°C de différence de température pour déclencher les mouvements dans une couche d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) de 1 cm d'épaisseur. La théorie du déclenchement de ces instabilités a été décrite en détail par le Nobel de physique Chandrasekhar en 1953. Cette situation est en général réversible, ce qui veut dire dans l'exemple cité que si le saut de température devient inférieur à 0.1°C, le fluide revient au repos.

Ces instabilités convectives sont légions dans les systèmes naturels qui nous entourent (atmosphère, océans, volcans, sources hydrothermales, manteau et noyau terrestres...) ainsi que dans les autres planètes et étoiles de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.), tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) système qu'elles contribuent à refroidir. Avec ce refroidissement, les fluides sont de moins en moins chauffés par le dessous et la convection s'atténue puis s'arrête quand le seuil critique est atteint... laissant place à un refroidissement par conduction, moins efficace, et annihilant toute dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé...) !

Des chercheurs d'ISTerre ont étudié ce phénomène à l'aide de modèles numériques simplifiés, puis d'un modèle 3D complet, ce qui leur a permis de découvrir que la rotation d'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un...) de la planète changeait ce scénario, à savoir que les mouvements convectifs déclenchés dans une situation sur-critique ne s'éteignaient pas quand la différence de température devenait sous-critique.

Prenons le cas du noyau terrestre, au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale...) duquel les mouvements convectifs, fortement influencés par la rotation d'ensemble de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus...), s'organisent en tourbillons alignés avec son axe de rotation et produisent le champ géomagnétique par effet dynamo (Abréviation de dynamoélectrique, dynamo désigne une machine à courant continu fonctionnant en générateur électrique. Elle a été inventée en...): même quand la chaleur à évacuer sera devenue insuffisante pour maintenir ces mouvements, ils pourront néanmoins subsister et continuer ainsi à assurer la génération du champ magnétique. Même si, aujourd'hui, les chercheurs ne savent pas exactement quel mécanisme maintient cette convection sous-critique, ils savent que la turbulence (La turbulence désigne l'état d'un fluide, liquide ou gaz, dans lequel la vitesse présente en tout point un caractère tourbillonnaire : tourbillons...) de l'écoulement (et sa forme particulière en présence de rotation d'ensemble) est une condition nécessaire à son apparition. C'est tout l'enjeu de la poursuite de ces études.

Lorsque la différence de température continue à diminuer, la convection s'arrête brutalement et le fluide passe soudainement d'un état turbulent (Le HMS Turbulent (n° de coque : S 87) est un bâtiment de la classe Trafalgar de sept sous-marins nucléaires d'attaque de la Royal Navy.) au repos, faisant apparaître un nouveau seuil de convection sous-critique, un phénomène que les chercheurs doivent aussi comprendre pour pouvoir le prédire pour les systèmes convectifs planétaires. Cela pourrait-il expliquer la longévité et les extinctions abruptes des dynamos de la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de...) et de Mars ? Le noyau terrestre est-il déjà en situation sous-critique ? Répondre à ces questions clés permettra de comprendre les différences entre ces différents astres.

Voir deux animations correspondant à une situation sous critique de convection correspondant à un forçage inférieur de 30 % au forçage nécessaire pour faire démarrer la convection thermique (Ek = 10-7, Pr = 0.01 et Ra = 0.69 Ra_crit).
- animation (L'animation consiste à donner l'illusion du mouvement à l'aide d'une suite d'images. Ces images peuvent être dessinées, peintes, photographiées, numériques, etc.) représentant les tourbillons de l'écoulement dans un plan équatorial et dans un demi plan méridien (en jaune (Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même couleur :) les cyclones et en bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement entre 446 et 520 nm. Elle varie en...) les anticyclones). Les tourbillons sont alignés avec l'axe de rotation.
- animation représentant les anomalies de température dans un demi plan équatorial et méridien (en jaune-blanc ce qui est plus chaud et en violet-noir ce qui est plus froid). Ces anomalies engendrent des anomalies de densité et donc des forces d'Archimède qui entrainent une dynamique quasi bidimensionnelle du fluide.

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU
 
Dimanche 19 Novembre 2017 à 12:00:10 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Colonisation du loup en France
Dimanche 19 Novembre 2017 à 00:00:05 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Des cerveaux à bout de souffle ?
Vendredi 17 Novembre 2017 à 12:00:10 - Physique - 0 commentaire
» Matériaux: identification mécanique 4D ultra-rapide
Vendredi 17 Novembre 2017 à 00:00:11 - Vie et Terre - 1 commentaire
» Hydrater le manteau ne l'affaiblit pas toujours