Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Mardi 03/10/2017 à 12:00
Cueillette des champignons mise en garde de l'ANSES
Augmentation des intoxications liées à la consommation de champignons: restez vigilants !

Face à l’augmentation du nombre de cas d’intoxication liés à la consommation de champignons signalés aux centres antipoison et de toxicovigilance, l’Anses, la Direction générale de la santé (DGS) et les Centres antipoison mettent en garde les amateurs de cueillette et rappellent les bonnes pratiques à respecter.

Depuis une dizaine de jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant...), les conditions météorologiques plus fraîches et humides favorisent la pousse (Pousse est le nom donné à une course automobile illégale à la Réunion.) de champignons, ce qui entraine une augmentation du nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d’intoxications observées.

Les conséquences sur la santé de ce type d’intoxications peuvent être graves (troubles digestifs sévères, atteintes du foie (Le foie est un organe abdominal impair et asymétrique, logé chez l'homme dans l'hypocondre droit, la loge sous-phrénique droite, la...) pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles. Cinq cas graves ont été enregistrés depuis le mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de juillet 2017.

Ces intoxications résultent, dans la majorité des cas, d’une confusion avec des champignons comestibles, d’où l’importance de rester vigilant (Le SNLE Vigilant (S30) de la Royal Navy est le 3eme des 4 sous-marin de la classe Vanguard.), que l’on soit connaisseur ou que l’on pratique la cueillette ponctuellement.

Face à ces cas qui se renouvellent et perdurent chaque année, l’Anses et la DGS vous recommandent:

- de ne ramasser que les champignons que vous connaissez parfaitement: certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles ;

- au moindre doute sur l’état ou l’identification d’un des champignons récoltés, de ne pas consommer la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière. Les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de votre région peuvent être consultés ;

- de cueillir uniquement les spécimens en bon état et de prélever la totalité du champignon (pied et chapeau), afin d’en permettre l’identification ;

- de ne pas cueillir les champignons près de sites pollués (bords de routes, aires (Aires (en espagnol, les airs) est une compagnie aérienne intérieure de Colombie.) industrielles, décharges) ;

- de bien séparer par espèce les champignons récoltés pour éviter le mélange de morceaux de champignons vénéneux avec des champignons comestibles ;

- de déposer les champignons séparément, dans une caisse (Les caisses en bois servent à emballer des produits en plusieurs pièces, qui doivent être livrées ensembles.) ou un carton, mais jamais dans un sac plastique (Le sac plastique ou sac de caisse est un sac offert, vendu ou prêté par les commerces à leurs clients pour faciliter le transport de leurs achats. Il est, en 2010, composé essentiellement...) qui accélère le pourrissement ;

- de vous laver soigneusement les mains après la récolte ;

- de conserver les champignons à part et dans de bonnes conditions au réfrigérateur et de les consommer dans les deux jours au maximum après la cueillette ;

- de consommer les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante et de ne jamais les consommer crus ;
de ne jamais proposer de champignons cueillis à de jeunes enfants.

Un réflexe utile: photographiez votre cueillette avant cuisson !
La photo sera utile au pharmacien (Le pharmacien est en France un professionnel de la santé, successeur de l'apothicaire et titulaire du diplôme de docteur en pharmacie, après...) ou au médecin du centre antipoison en cas d’intoxication (Une intoxication est un ensemble de troubles du fonctionnement de l'organisme dus à l'absorption d'une substance étrangère, dite toxique.),
pour décider du traitement adéquat.

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes
(notamment diarrhées, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.), etc.)
à la suite d’une consommation de champignons de cueillette:

appelez immédiatement le « 15 » ou le centre antipoison de votre région,
et précisez que vous avez consommé des champignons.

Les symptômes commencent généralement à apparaître dans les 12 heures après la consommation et l’état de la personne intoxiquée peut s’aggraver rapidement.
En cas de symptômes, il est utile de noter les heures du ou des derniers repas, l’heure (L'heure est une unité de mesure  :) de survenue des premiers signes et de conserver les restes de la cueillette pour identification.

Note:
Suite au transfert de la coordination de la toxicovigilance à l’Anses en janvier 2016, l’Agence assure la surveillance saisonnière des intoxications par des champignons à partir des données des centres antipoison.


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source et illustration: ANSES