Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Bons plans et avis Gearbest: Xiaomi Mi Mix2, OnePlus 5T
Code promo Gearbest: réduction, coupon, livraison...
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Redbran le Mardi 07/11/2017 à 12:00
Détecter rapidement les risques d'attaques de pirates en mer
Une technologie de surveillance intelligente aide les navires à se protéger des pirates.

Les actes de piraterie continuent de représenter une menace importante pour le transport maritime. Une initiative européenne a mis au point un système permettant de détecter rapidement les risques d'attaques de pirates pour venir en aide aux navires qui traversent des régions dangereuses.


© BMTGroupLtd

La recrudescence du piratage a contraint la communauté internationale à assurer une présence militaire. Très coûteux, ce déploiement a été supprimé.

Il est donc nécessaire de trouver des solutions économiques non-militaires. Toutefois, même ces alternatives (Alternatives (titre original : Destiny Three Times) est un roman de Fritz Leiber publié en 1945.) peuvent avoir des conséquences désastreuses lorsqu'elles sont utilisées de manière incorrecte. «Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) IPATCH a étudié le problème lié à l'augmentation des actes de piraterie et le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires et les besoins...) de doter les navires marchands de systèmes efficaces non-létaux leur permettant de se défendre», indique Tom Cane, coordinateur du projet IPATCH, financé par l'UE. «Il est également nécessaire de mieux comprendre les implications légales et éthiques liées à l'utilisation des différents types de contre-mesures.»

Rendre les mers plus sûres sans système létal

IPATCH a analysé les incidents de piraterie des cinq dernières années ainsi que les données disponibles sur les contre-mesures pour connaître les schémas d'attaque les plus courants ainsi que les risques associés pour le navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les règlements...) et l'équipage. Le projet a également évalué l'efficacité des contre-mesures en place, ainsi que les questions légales et éthiques entourant leur utilisation.

D'après l'Organisation (Une organisation est) maritime internationale, une surveillance efficace constitue la meilleure défense contre les attaques en mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.). Une surveillance adaptée est en effet considérée comme la méthode de protection la plus performante lorsqu'une approche suspecte ou une attaque peut être signalée de manière précoce et lorsque des systèmes de défense sont prêts à être déployés.

Face à ce constat, le projet a développé un système embarqué de détection automatisée des menaces et d'aide à la décision. Le système épaule l'équipage en détectant rapidement les attaques de pirates et en apportant des conseils de défense en privilégiant la sécurité. Pour cela, il combine une capacité d'analyse avancée basée sur la vidéo, des capteurs (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable, exemple : une tension électrique, une hauteur de...), des données sur la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un...) et des algorithmes d'évaluation des menaces.

Le projet IPATCH a validé le prototype du système à bord d'un pétrolier en activité. L'équipe a réalisé des essais en Grèce et utilisé de petits hors-bords pour simuler les attaques de pirates, évaluant ainsi l'efficacité du système pour détecter et suivre les attaques, déterminer le niveau de la menace et conseiller la réaction appropriée au capitaine et à l'équipage.

Un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) de données de détection en mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) a été constitué pour soutenir les travaux de test et de développement du système. Il réunissait des données synchronisées enregistrées à partir de caméras vidéo et thermiques, de radars, d'un système d'identification automatique (L'automatique fait partie des sciences de l'ingénieur. Cette discipline traite de la modélisation, de l'analyse, de la commande et, de la régulation des systèmes dynamiques. Elle a...) et de systèmes de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :). L'ensemble de données a été préparé, annoté et publié en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de recherches complémentaires dans le cadre universitaire et industriel.

Évaluation des menaces en temps réel et défense contre les risques de piraterie

«IPATCH a permis d'acquérir une connaissance approfondie du comportement des pirates et de l'utilisation des contre-mesures, notamment en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées....) de l'Est et de l'Ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se couche le Soleil à l'équinoxe, le couchant (ou ponant).), les régions concernées par l'étude», indique M. Cane. «Le projet a apporté la preuve de concept d'un système embarqué économique dédié à la surveillance et à la détection des menaces, sur lequel le capitaine et l'équipage peuvent s'appuyer lorsqu'ils naviguent en eaux dangereuses.»

Selon M. Cane, chacun des éléments du système pourrait avoir d'autres applications, notamment pour la surveillance de la sécurité portuaire, les systèmes de service de trafic maritime, la protection des infrastructures off-shore et la sensibilisation générale au domaine maritime.

Le système devrait permettre aux utilisateurs directs des systèmes embarqués, tels que compagnies maritimes, capitaines et équipages, de bénéficier d'avantages tels qu'un signalement précoce des attaques ainsi qu'une réduction des coûts associés aux incidents. «Plus ils ont le temps de se préparer, mieux cela vaut», explique M. Cane. «Le système fournit une surveillance automatisée à 360 degrés et 24h/24 pour faciliter le travail des membres d'équipage qui sont de garde.»

Les résultats du projet pourront aussi être étendus pour compléter la formation des marins et renforcer les capacités des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²),...) côtiers des zones exposées aux actes de piraterie. «La disponibilité d'une technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) de détection, combinée à l'accès aux informations nécessaires pour prendre les décisions les plus pertinentes face aux menaces, devrait améliorer de façon radicale la sécurité des navires et de leurs équipages», conclut M. Cane.


Pour plus d'information voir: projet IPATCH

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CORDIS-Euopa