Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Mercredi 15/11/2017 à 12:00
La fin du "Sahara vert": conséquence d’un contrôle boréal ?
Une équipe internationale, comprenant des chercheurs du laboratoire Environnements et paléoenvironnements océaniques (EPOC/OASU, Université de Bordeaux / CNRS), du laboratoire Géosciences Paris-Sud (GEOPS/IPSL, CNRS / Université Paris-Sud) et du Laboratoire des sciences du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de...) et de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend...) (LSCE/IPSL, CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français...) / CEA / UVSQ), vient de mettre en évidence que les changements de température de l'hémisphère nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) qui se sont produits il y a environ 5000 ans constituent l'un des facteurs déterminants de la fin brutale de la période dite du Sahara vert (Le vert est une couleur complémentaire correspondant à la lumière qui a une longueur d'onde comprise entre 490 et 570 nm. L'œil humain possède un récepteur, appelé cône M, dont la...). Les futurs (Futurs est une collection de science-fiction des Éditions de l'Aurore.) changements de température aux hautes latitudes de l'hémisphère nord pourraient donc avoir d'importantes répercussions sur le cycle hydrologique saharien.



Relation entre les changements de température et de circulation océanique des moyennes et hautes latitudes nord (a, b, c) et les changements du cycle hydrologique dans la zone du Cameroun (d) à la fin de période humide africaine.
Au cours de notre interglaciaire, le continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce terme désigne une...) nord-africain a connu des changements hydrologiques majeurs. Notamment, dès le début de l'Holocène (11700 ans avant aujourd'hui), une intensification de la mousson (La mousson est le nom d'un système de vents périodiques des régions tropicales, actif particulièrement dans l'océan Indien et l'Asie du Sud. Le mot mousson provient (par le...) africaine liée à une augmentation de l'insolation solaire a permis le développement de vastes réseaux fluviatiles et lacustres au Sahara et au Sahel. Une telle modification du cycle hydrologique saharien a permis le développement d'une faune et d'une flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune). Le terme « flore » désigne...) tropicales et a influencé les migrations des populations néolithiques de cette région. Cette période de "Sahara vert" est également appelée "période humide africaine Holocène". Sa terminaison se caractérise par un retour particulièrement rapide à un état désertique du Sahara (5 000 ans avant aujourd'hui). Les forçages climatiques responsables de ces changements et en particulier leur caractérisation temporelle (abrupte ou graduelle) font l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être...) de recherches approfondies dans la communauté scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la...).

Des chercheurs de plusieurs laboratoires ont utilisé des indicateurs environnementaux sensibles aux conditions climatiques, notamment aux précipitations, contenus dans un enregistrement sédimentaire marin couvrant les dernières périodes glaciaire et interglaciaire (les 25 000 dernières années). Les résultats confirment une terminaison très brutale de la période humide africaine Holocène vers 5 800 - 4 800 ans (avant aujourd'hui).

Afin de préciser les facteurs responsables de cette transition rapide entre deux états environnementaux extrêmes, des expériences de modélisation numérique du climat ont été réalisées. De façon inédite, les résultats incriminent les changements de température de l'hémisphère nord au cours de cette période comme un des facteurs déterminants dans la terminaison de la période humide africaine Holocène.

Ces travaux confortent l'hypothèse selon laquelle les changements futurs de température dans les hautes latitudes de l'hémisphère nord, associés en particulier à des changements du couvert de banquise (La banquise est une étendue de mer gelée. Elle se forme durant l'hiver polaire, lorsque la température de l'eau de mer descend en dessous de -1,9°C. Au cœur de l'hiver, l'épaisseur de glace peut...), pourraient avoir d'importantes répercussions sur le cycle hydrologique saharien et par conséquent sur les populations de cette région du monde (Le mot monde peut désigner :) particulièrement vulnérables.

Référence publication:
Rapid termination of the African Humid Period triggered by northern high-latitude cooling, James A. Collins, Matthias Prange, Thibaut Caley, Luis Gimeno, Britta Beckmann, Stefan Mulitza, Charlotte Skonieczny, Didier Roche (La roche, du latin populaire rocca, désigne tout matériau constitutif de l'écorce terrestre. Tout matériau entrant dans la composition du sous-sol est formé par un assemblage de...), Enno Schefuß, Nature Communications 8, doi:10.1038/s41467-017-01454-y

Contact:
Thibaut Caley, EPOC/OASU

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSU
 
Vendredi 15 Décembre 2017 à 00:00:11 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Découverte du plus ancien plésiosaure au monde
Mercredi 13 Décembre 2017 à 00:00:13 - Multimédia - 1 commentaire
» Les jeux vidéo d'action améliorent la lecture
Mercredi 13 Décembre 2017 à 00:00:04 - Physique - 1 commentaire
» Une campagne très spéciale pour LHCb