Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Redbran le Jeudi 23/11/2017 à 12:00
Des vibrations pour mesurer les microfibres optiques
Les nanotechnologies ont miniaturisé les composants électroniques au point qu’ils nécessitent de nouveaux outils de mesure. Des chercheurs de l’institut Femto-ST et du laboratoire Charles Fabry ont ainsi réussi à mesurer le diamètre de microfibres optiques grâce à des vibrations sonores. Alors qu’elle est bien plus simple à utiliser, cette méthode partage la précision des meilleures techniques disponibles. Ces travaux sont publiés dans la revue Optica.


© Institut Femto-ST/CNRS
À gauche: Photo d’une microfibre optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement électromagnétique et de ses relations avec la vision.) traversée par un laser (Un laser est un appareil émettant de la lumière (rayonnement électromagnétique) amplifiée par émission stimulée. Le terme laser provient...) émettant dans le vert (Le vert est une couleur complémentaire correspondant à la lumière qui a une longueur d'onde comprise entre 490 et 570 nm. L'œil humain possède un récepteur, appelé...).
À droite: image prise au microscope électronique d’une microfibre optique en verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent, le verre est constitué d’oxyde de silicium (silice SiO2) et de fondants,...) silice réalisée par les chercheurs de l’institut Femto-ST.

Tout comme les lames d’un xylophone sont taillées en fonction de la note souhaitée, la fréquence de vibration d’un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et...) est liée à sa forme. Or ces vibrations ont un impact infime, mais quantifiable, sur la diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de « distribution », de « mise à...) de la lumière: il s’agit de l’effet Brillouin. Des chercheurs de l’institut Femto-ST (CNRS/UFC/UTBM/ENSMM) et du laboratoire Charles Fabry (Charles Fabry (1867-1945) est un physicien français.) (CNRS/Institut d’Optique Graduate School) ont utilisé ce phénomène pour mesurer le diamètre et l’homogénéité de fibres (Une fibre est une formation élémentaire, végétale ou animale, d'aspect filamenteux, se présentant généralement sous forme de faisceaux.) optiques, pas plus épaisses qu’un micromètre.

Comme ils ne peuvent pas mesurer directement les vibrations à cette échelle, ils amplifient l’agitation (L’agitation est l'opération qui consiste à mélanger une phase ou plusieurs pour rendre une ou plusieurs de ces caractéristiques homogènes. Plusieurs...) thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des transferts de chaleur suivant différents...) naturelle des fibres optiques avec un laser. Des ondes acoustiques se forment alors et diffusent la lumière du laser. L’écart de longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou...) d’onde (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible de propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans...) de la lumière diffusée permet de créer un battement (En acoustique, le battement est une interférence entre deux sons de fréquences légèrement différentes, laissant percevoir des...) lumineux, un phénomène que les chercheurs peuvent enfin mesurer car il est dans la gamme des fréquences micro-ondes. Grâce à lui et à des simulations numériques, ils déduisent la vitesse (On distingue :) des ondes sonores, qui dépend du diamètre des microfibres. Les physiciens obtiennent ce diamètre avec une précision de quelques nanomètres.

Cette marge d’erreur correspond à celle d’un microscope électronique à balayage, un appareil qui nécessite d’enfermer l’échantillon dans des conditions draconiennes de vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.). Avec cette nouvelle méthode qui ne nécessite qu’une injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :) de lumière, les fibres optiques de dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa...) transverses micrométriques peuvent être mesurées à l’air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il est nécessaire de...) libre, sans préparation et sans dégradation. Un composant peut ainsi être étudié localement sans avoir à être démonté. Ces résultats pourraient aider au développement des microcircuits photoniques.

Références publication:
Brillouin spectroscopy of optical microfibers and nanofibers
A. Godet, A. Ndao, T. Sylvestre, V. Pecheur, S. Lebrun, G. Pauliat, J-C. Beugnot, and K. Phan Huy
Optica Vol. 4, Issue 10, pp. 1232-1238 (2017)
DOI: 10.1364/OPTICA.4.001232

Contact chercheur:
Thibault Sylvestre – Femto-ST

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSIS
 
Vendredi 15 Décembre 2017 à 00:00:11 - Vie et Terre - 0 commentaire
» Découverte du plus ancien plésiosaure au monde
Mercredi 13 Décembre 2017 à 00:00:13 - Multimédia - 1 commentaire
» Les jeux vidéo d'action améliorent la lecture
Mercredi 13 Décembre 2017 à 00:00:04 - Physique - 1 commentaire
» Une campagne très spéciale pour LHCb