Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Redbran le Vendredi 09/03/2018 à 12:00
Des PME européennes prêtes à nettoyer l'espace
Des PME financées par l'UE ont validé le premier système européen d'élimination de débris spatiaux au moyen de filets, en partie grâce à un financement de l'Instrument PME.

Collecte des débris spatiaux

Outre le fait qu'il a permis de développer et de tester un démonstrateur grand-format de l'innovation dans des conditions opérationnelles simulées en laboratoire, le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande diversité de contribution, et...) ADR1EN a également développé les plans d'affaires et de commercialisation nécessaires à la mise sur le marché de la solution et à sa croissance.

«Grâce au projet ADR1EN et au fait que nous figurons sur la liste de l'Agence spatiale (Une agence spatiale est un organisme d'État ayant pour but d'étudier l'Espace et de développer et gérer des programmes spatiaux) européenne (ESA) des entreprises reconnues pour leur savoir-faire concernant l'élimination des débris spatiaux, nous allons participer à la première mission européenne de retrait d'un satellite (Satellite peut faire référence à :) mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus...), e.Deorbit, programmée pour 2023», indique Umberto Battista, de Stam, en Italie, coordinateur du projet. «Malgré l'existence d'alternatives (Alternatives (titre original : Destiny Three Times) est un roman de Fritz Leiber publié en 1945.) technologiques pour capturer les débris spatiaux, telles que les bras robotisés et les harpons, les filets ont l'avantage d'être légers et sans danger puisqu'ils peuvent être déployés à distance.»

Un espace plus sûr

L'innovation consiste à emprisonner les débris dans un filet qui peut alors être remorqué par un vaisseau spatial chasseur au moyen d'un câble fixé au filet. Les débris sont ensuite brûlés dans l'atmosphère ou déplacés dans une zone sans danger (par exemple sur une orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) plus sûre). Le projet ADR1EN a réuni trois PME hautement spécialisées (Stam, ainsi que SKA Polska et OptiNav, des sociétés polonaises) qui souhaitaient faire progresser ce système.

Stam, le coordinateur du projet, était chargé de créer un éjecteur de filet grand format et de mettre au point (Graphie) le plan d'affaires; SKA Polska avait pour mission de développer le simulateur de filet et le filet de collecte de débris tandis que, de son côté, OptiNav devait créer l'installation de test et procéder aux tests de chute libre grandeur nature au sol. Thales Alenia Space (Thales Alenia Space est une coentreprise franco-italienne, née le 10 avril 2007 par l'apport à Thales des activités spatiales d'Alcatel-Lucent détenues dans Alcatel Alenia Space. Elle est souvent...) Italy a mis à leur disposition une chambre à vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des transferts de chaleur suivant différents phénomènes...) et des installations de test de contamination et Franco Malerba, le premier astronaute (Un astronaute est le nom donné à une personne qui voyage ou ayant voyagé dans l'espace. Le terme désigne généralement un professionnel, pilote ou passager d'un véhicule spatial....) italien, a assuré le soutien commercial (Un commercial (une commerciale) est une personne dont le métier est lié à la vente.) du projet.

«Nous avions déjà développé à petite échelle un système de capture (Une capture, dans le domaine de l'astronautique, est un processus par lequel un objet céleste, qui passe au voisinage d'un astre, est retenu dans la gravisphère de ce dernier. La...) de débris permettant de protéger les infrastructures spatiales des débris de plus en plus nombreux en orbite autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis, Kaupifalco,...) de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par...)», explique M. Battista. Une fois le système validé en apesanteur, nous avons déterminé que l'Instrument PME était le mécanisme de financement idéal pour faire face aux risques financiers associés à la suppression des derniers obstacles, techniques ou non, à la commercialisation.»

Un marché mondial

La technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) ayant été validée par le projet ADR1EN, M. Battista est convaincu que le potentiel commercial est réel. Alors qu'environ 7 200 satellites ont été lancés, seuls 1400 sont encore opérationnels. Les autres sont à l'abandon et commencent à tomber en morceaux. On estime ainsi que 750 000 éléments d'une taille supérieure à 1 cm sont aujourd'hui en orbite autour de la Terre et présentent un danger réel pour les coûteux équipements satellitaires et stations spatiales.

«La durabilité de l'espace pourrait être limitée si aucune mesure d'atténuation ou de correction n'est prise», indique M. Battista. «La production de débris croit de manière stable, et les risques de chocs supplémentaires ne font qu'augmenter à cause des nouveaux débris spatiaux générés par chaque collision (Une collision est un choc direct entre deux objets. Un tel impact transmet une partie de l'énergie et de l'impulsion de l'un des corps au second.). Si nous mettions sur pied dix missions d'élimination de débris par ans, il faudrait quand même environ deux siècles pour que l'espace retrouve niveau stable.»

Il s'agit d'un enjeu mondial. Plus de 50 pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la...) exploitent au moins un satellite (Satellite peut faire référence à :), et des infrastructures spatiales telles que la Station spatiale internationale (La Station spatiale internationale (en anglais International Space Station ou ISS) est un habitat placé en orbite terrestre basse, occupé en permanence par un équipage...), la constellation (Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu'une civilisation les relie par des lignes imaginaires, traçant ainsi une figure sur la voûte...) de satellites Galileo (Galileo est le nom du futur système de positionnement par satellites européen, en test depuis 2004, qui commencera à être utilisable en 2010 et le sera pleinement en 2012.) et les satellites d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...) de la Terre Copernicus représentent un investissement de plusieurs milliards d'euros.

«Nous pensons que le système ADR1EN peut contribuer à remédier au risque de collision en réduisant directement le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de débris», ajoute M. Battista. «Les exploitants de satellites éviteront ainsi les dépenses supplémentaires occasionnées par les collisions avec des débris et la durée de vie (La vie est le nom donné :) des équipements en sera prolongée. On peut aussi envisager d'explorer d'autres applications plus terre à terre de la technologie de filet, telles que la neutralisation de drones offensifs.»


Pour plus d'information voir:
- Projet ADR1EN
- Periodic Reporting (Un compte rendu (cf J.O. du 26 octobre 2006) souvent appelé en anglais reporting est l'opération consistant, pour une entreprise, à faire rapport de son activité ou désigne le document analysant le...) for period 2 - ADR1EN (First European System for Active Debris Removal with Nets)

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: © Union européenne, [2018] / CORDIS