Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Dimanche 01/04/2018 à 15:38
Un ascenseur spatial en service pour 2020 - MAJ 2 avril 2018
Mise à jour du 2 avril 2018: vous vous en êtes doutés, il s'agissait du poisson d'avril 2018. Nous avons jugé intéressant pour ce poisson d'avril de présenter une technologie futuriste, avec les éléments les plus probants. Cet ascenseur spatial n'est pour l'instant que de la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir...) fiction, mais les bases conceptuelles sont déjà posées.

C’est un coup de plus à son actif, et non des moindre. Le milliardaire Emon Lusk vient d’annoncer le développement d’un ascenseur (Un ascenseur est un dispositif mobile assurant le déplacement des personnes (et des objets) en hauteur sur des niveaux définis d'une construction.) spatial, dont les études étaient restées secrètes jusqu’à maintenant. Et pourtant, la construction du câble a déjà commencé, l’ascenseur devant être opérationnel dans 2 ans, au printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des zones tempérées, précédant...) 2020.


Projet d’ascenseur spatial

De quoi est-il question ?

Un ascenseur spatial est un nouveau type de transporteur (Un transporteur dirige une entreprise commerciale spécialisée dans le transport de personnes, de marchandises, de fonds ou d'énergie. Il exerce, dans la...) spatial, permettant d’amener en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) des charges lourdes sans utiliser de lanceurs spatiaux. Il s’agit de tendre un câble entre la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent...) terrestre, ancrée au niveau de l’équateur, et une masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre la contribution du corps à...) située au-delà de l’orbite géostationnaire. La câble se retrouve naturellement tendu par la force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale « cardinale »...) centrifuge, telle une fronde dont la rotation est entrainée par la rotation même de la planète.

L’avantage de l’ascenseur spatial est évident: une fois en place, il suffit de faire courir sur son long une nacelle emportant tous les équipements que l’on souhaite amener en orbite terrestre (Une orbite terrestre est une orbite située autour de la Terre. La Lune, le seul satellite naturel de la Terre, est située sur une orbite terrestre. Les satellites artificiels sont placés en orbite terrestre et les sondes...). De quoi, par exemple, construire une station spatiale (Une station spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est une installation spatiale en orbite ou déposée sur un astre, ne disposant pas de...) ou un vaisseau en quelques jours en emportant successivement les modules et pièces préassemblés sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des quatre planètes...) par des aller-retour successifs de la nacelle.


Principe de fonctionnement d’un ascenseur spatial (échelle non respectée).
Image Wikipédia

L’ascenseur spatial permet de s’affranchir des limites qu’imposent les lanceurs traditionnels: le volume (Le volume, en sciences physiques ou mathématiques, est une grandeur qui mesure l'extension d'un objet ou d'une partie de l'espace.) et la masse des objets pouvant être emportés en orbite sont décuplés, et le coût du transfert s’effondre. L’accès à espace devient une simple routine, permettant d’envisager des applications dignes de la science-fiction (La science-fiction, prononcée /sjɑ̃s.fik.sjɔ̃/ (abrégé en SF), est un genre narratif (principalement littéraire et cinématographique) structuré...).

La technologie en aide

L’idée, simple sur le papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales. Il se...), se heurte tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) de même à une frontière technologique. Notamment, fabriquer un câble suffisamment solide pour supporter la tentions qui lui sera portée, et le positionner. Selon le projet détaillé d’Emon Lusk, ce sont les nanotubes de carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) qui permettent un tel exploit. En effet, ce matériau est suffisamment léger et suffisamment résistant pour être hissé dans l’espace et résister à la tension (La tension est une force d'extension.).

Pour installer le câble, un lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ) lourd sera utilisé emportant avec lui un mince fil de nanotube (Le nanotube est une structure cristalline particulière, de forme tubulaire, creuse et close, composée d'atomes disposés régulièrement en pentagones,...) de carbone de 1 micromètre d’épaisseur. Ce lanceur se positionne en orbite géostationnaire. Il fait ensuite descendre le fil vers la Terre, et s’éloigne en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de son orbite géostationnaire afin de garder un équilibre entre la masse du fil en descente et sa masse en montée. Le fil de nanotube est ancré sur la surface terrestre, on l’utilise ensuite pour installer successivement de nouveaux fils qui mis ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout »,...) formeront le câble définitif avec les propriété mécaniques nécessaires pour l’usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) d’ascenseur spatial.

Le calendrier

Le fil initial, devant être lancé dans l’espace, est presque terminé. Son installation est prévue durant l’été 2018. Viendra ensuite l’opération d’épaississement de ce fil pour le transformer en un câble d’environ un mètre de diamètre. Ce ‘tissage’ spatial s’effectuera entre septembre 2018 et novembre 2019. Plus le câble sera épais et résistant, plus l’opération de tissage s’accélérera. Par la suite, différentes plates-formes intermédiaires seront mises en place le long du câble (par exemple à 36.000 km, correspondant à l’orbite géostationnaire). L’ensemble devrait devenir opérationnel au printemps 2020.

Et ensuite ?

Une fois l’ascenseur spatial opérationnel, viendra le moment de son exploitation. Ce dernier servira certes de moyen de mise en orbite de satellites (Satellite peut faire référence à :) commerciaux, mais également pour la construction de vaisseaux spatiaux permettant l’exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) de notre système solaire… Pour commencer. On attend avec impatience les projets non encore dévoilés.
Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS