Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Isabelle le Vendredi 20/04/2018 à 12:00
Le modèle «perte d’audition dans une boîte» teste de nouveaux traitements
La perte d’audition au point de constituer un handicap affecte des millions de personnes et engendre des coûts socio-économiques considérables. Les modèles d’oreille interne humaine basés sur la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) des cellules souches ont testé de nouvelles thérapies.

L’oreille interne (L'oreille interne est une des parties de l'oreille, qui contient non seulement l'organe de l'ouïe, la cochlée ou limaçon, mais aussi le Système vestibulaire,...) est extrêmement sensible, et son fonctionnement peut être altéré par un traumatisme (Un traumatisme est un dommage de la structure ou du fonctionnement du corps ou du psychisme. Il peut être dû à un agent ou à une force extérieure,...) sonore, des médicaments toxiques, des infections, des causes génétiques et la dégénérescence liée à l’âge. Le trouble de l’audition (L'audition est le fruit d'un mécanisme complexe assuré principalement par les deux oreilles (pour permettre la perception binaurale stéréophonie)et les voies centrales avec notamment un...), le déficit sensoriel le plus fréquent chez l’homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est...), est essentiellement causé par un dommage ou la perte de cellules ciliées sensorielles dans la cochlée de l’oreille (L'oreille est l'organe qui sert à capter le son et est donc le siège du sens de l'ouïe, mais elle joue également un rôle...) interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet pendant une durée variable selon le...) (dans l’organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction physiologique. Certains organes assurent simultanément plusieurs fonctions, mais dans ce cas, une fonction est généralement associée...) de Corti) qui envoient des signaux sonores au cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens,...).

Les scientifiques du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) OTOSTEM, financé par l’UE et coordonné par le professeur Löwenheim de Tübingen, entendaient aborder ce problème médical urgent en mettant au point (Graphie) un médicament ainsi que des thérapies cellulaires. «Nous avons mis l’accent sur la technologie des cellules souches pour générer des modèles d’oreille interne humaine», explique le coordinateur adjoint du projet, le Dr Hasan Avci.

OTOSTEM a testé deux approches thérapeutiques pour traiter la perte d’audition: un traitement cellulaire introduisant des cellules souches/progénitrices otiques dans la cochlée, et un traitement à base de médicament destiné à protéger ou à régénérer les cellules ciliées sensorielles.

Des sources de cellules souches pour traiter la perte d’audition

Les chercheurs ont utilisé différentes sources de cellules souches pour obtenir des cellules progénitrices otiques. Ces dernières comprenaient des cellules souches natives extraites de tissus otiques humains fœtaux et adultes, et des cellules souches embryonnaires ou pluripotentes induites. Les cellules progénitrices otiques générées devaient répondre à certains critères, tels que la croissance in vitro (In vitro (en latin : « dans le verre ») signifie un test en tube, ou, plus généralement, en dehors de l'organisme vivant ou de la cellule. Un exemple est la fécondation in...) et la différenciation en cellules ciliées sensorielles, en cellules de support ou en types de cellules otiques neuronales.

OTOSTEM a élaboré des protocoles avec des morphogènes ou des petits composés moléculaires qui orientent et déterminent le destin des cellules otiques. Les cellules progénitrices otiques ont été testées en ce qui concerne leur fonction biologique et l’absence de tumorigénicité dans différents essais ex vivo et in vivo (In vivo (en latin : « au sein du vivant ») est une expression latine qualifiant des recherches ou des examens pratiqués sur un organisme vivant, par opposition à in vitro ou ex...). En comparant le phénotype et l’expression génétique des cellules progénitrices otiques, les partenaires d’OTOSTEM ont identifié les cellules souches humaines natives comme la source de cellules souches ayant le plus grand potentiel de différenciation otique.

La fonctionnalité des types de cellules otiques ou neuronales générées a été validée par des expériences in vitro. La surveillance électrophysiologique a démontré que les cellules transplantées ressemblaient à celles des cellules ciliées cochléaires des souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de...). Les cellules progénitrices neuronales otiques humaines ont été testées dans des modèles animaux précliniques de neuropathie auditive. Le rétablissement de l’audition a été atteint et maintenu durant plus de 30 semaines après la transplantation, et ce, sans aucun effet indésirable.

Le modèle de perte d’audition dans une boîte

Actuellement, il n’existe aucun essai quantitatif à base de cellules pour tester les médicaments particulièrement toxiques pour l’oreille (ototoxicité) chez les humains, de sorte que même les médicaments approuvés comportent le risque d’entraîner une perte d’audition. Face à cette situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il...), et afin de faciliter les études sur la sécurité des médicaments, le consortium OTOSTEM a conçu des essais de criblage des médicaments. Ce «modèle de perte d’audition dans une boîte» recourait à des cellules semblables à des cellules progénitrices otiques dérivées de cellules souches pluripotentes induites humaines. Plus de 2 000 composés pharmacologiques actifs, y compris des médicaments approuvés par la FDA, ont été testés à débit moyen sur l’homme. Étrangement, plusieurs de ces médicaments ont été identifiés comme ototoxiques.

Le consortium OTOSTEM a mis au point de nouveaux composés présentant une activité otoprotectrice et otorégénératrice. Les composés otoprotecteurs empêchent la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des...) des cellules ciliées de l’oreille humaine. Les médicaments otorégénérateurs entraînent quant à eux le remplacement des cellules sensorielles perdues. Les découvertes d’OTOSTEM revêtent la plus haute importance commerciale pour le marché largement inexploité, mais croissant, des médicaments otoprotecteurs et régénérateurs.

Étant donné le lien entre les troubles de l’audition et le développement neurologique chez les jeunes, et la démence chez les personnes plus âgées, il est urgent de trouver des thérapies à valider cliniquement. Les partenaires industriels envisagent d’intégrer les modèles d’OTOSTEM dans la découverte des médicaments pour permettre l’identification de nouveaux médicaments plus performants afin de traiter la perte d’audition. Comme le souligne le Dr Avci: «Grâce au soutien du septième programme-cadre, nous avons considérablement avancé dans le développement de nouvelles thérapies contre la perte d’audition et nous sommes impatients de continuer sur la voie du succès au sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale supérieure du torse d'un...) du programme H2020.»

Pour plus d'information voir: consortium OTOSTEM

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: © Union européenne, [2018] / CORDIS