Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Posté par Adrien le Mardi 24/04/2018 à 00:00
Cancer: améliorer l'immunothérapie en éliminant les macrophages tumoraux
Renforcer les défenses immunitaires pour les rendre aptes à attaquer les cellules cancéreuses: c'est le principe des immunothérapies, qui sont une véritable révolution thérapeutique. Cependant leur efficacité complète et durable est limitée à une partie des malades (1). L'une des causes suspectées est l'incapacité des cellules chargées d'éliminer les cellules tumorales, les lymphocytes T cytotoxiques, d'atteindre les cellules malignes.


Figure: Distribution des lymphocytes T, macrophages et cellules tumorales dans une tumeur pulmonaire (Les pulmonaires sont des plantes de la famille des Boraginacées appartenant au genre Pulmonaria. Elles doivent leur nom au fait que, selon les Romains, leur racine était censée guérir les...) humaine.
Les cellules tumorales (en bleu) s'organisent pour former des îlots denses et bien définis, séparés entre eux par des zones de stroma constitué de matrice extracellulaire, vaisseaux sanguins et autres cellules. Les lymphocytes T (en vert), acteurs essentiels dans la lutte contre les cancers, sont peu présents dans les îlots tumoraux mais se concentrent dans le stroma. Les travaux de l'équipe d'Emmanuel Donnadieu ont montré que les macrophages (en rouge) sont responsables de la rétention des lymphocytes T dans le stroma: ils empêchent les cellules T de migrer vers les cellules tumorales et d'exercer leur fonction destructrice.
© Emmanuel Donnadieu

En étudiant des tumeurs de patients atteints de cancers du poumon (Le poumon est un organe invaginé permettant d'échanger des gaz vitaux, notamment l'oxygène et le dioxyde de carbone. L'oxygène est nécessaire au métabolisme de...) par imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se faisait jadis...) de fluorescence (La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par diverses formes d'excitation autres que la chaleur. (on parle parfois de « lumière froide »). Elle peut servir à caractériser...) dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :), l'équipe d'Emmanuel Donnadieu, chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les...) CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) Cochin (Inserm/CNRS/Université Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les...) Descartes) (2), démontre que d'autres cellules immunitaires appelées macrophages séquestrent les lymphocytes T et les empêchent de migrer jusqu'aux cellules tumorales.

Les chercheurs ont ensuite montré, dans deux modèles de cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière...) du sein (Le sein (du latin sinus, « courbure, sinuosité, pli ») ou la poitrine dans son ensemble, constitue la région ventrale...) chez la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de...), qu'un médicament éliminant les macrophages (le pexidartinib) permet aux cellules T d'infiltrer les tumeurs. A la clé: une meilleure réponse à l'immunothérapie utilisant l'anticorps anti-PD1 (qui stimule les cellules T cytotoxiques). Ces résultats, publiés dans PNAS, confirment la pertinence d'essais cliniques en cours associant le pexidartinib et l'immunothérapie anti-PD1.

Notes:

(1) Par exemple, les anticorps anti-PD1 dont il est question ici ne sont efficaces que, dans les meilleurs des cas, chez un patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.) sur trois pour les mélanomes et cancers du poumon. Et les cancers du pancréas et de la prostate (La prostate est une large glande de l'appareil génital masculin. Sa fonction principale est de sécréter et de stocker le liquide séminal, l'un des constituants du sperme.) y sont réfractaires.

(2) Avec la collaboration de cliniciens de l'Hôpital Cochin AP-HP et du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche...) des Cordeliers (Inserm/Sorbonne Université/Université Paris Descartes).


Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INSB